UN JOUR ON EN RIRA…

Ce matin, j’ai égaré mon téléphone portable et, accessoirement, perdu avec tous les numéros qui y étaient enregistrés. Je ne pouvais plus ni appeler ni recevoir d’appel. Tu imagines! Nan mais allo quoi ? T’es une fille t’as pas de portable, c’est comme si j’te disais t’es une fille t’as pas de vie ». Bref. Un drame. Comment ça tout est relatif ?

J’utilise mon téléphone comme réveil. Ce salop m’a bien réveillée ce matin. Je l’ai donc perdu entre mon lever et mon retour de l’école. J’ai fouillé partout, retourné la maison, la voiture. Je suis même allée jusqu’à l’appeler en m’approchant de la benne à ordure au cas où, par maladresse, à cause d’un état comateux matinal, je l’aurai jeté par inadvertance à la poubelle… avant de soigneusement sortir celle-ci. Vas-y, rigole. Ma voisine s’est décrochée la mâchoire à me mâter à quatre pattes autour de la benne, chuis plus à ça près. Me demande pas pourquoi j’étais à quatre pattes. J’en sais fichtre rien. J’étais Hyper angoissée et dans ces cas-là, je fais des trucs sans aucun sens (ok, pas que dans ces cas-là, mais dans ces cas-là c’est pire). Tu ne te rends pas compte. Y a toute ma vie dans mon mobile ! De quoi se mettre à quatre pattes ! J’ai également vidé mon sac à main, le classique. Trois fois. Pour être sure. On ne sait jamais… mais rien.

Une fois le choc passé, j’ai sonné l’alerte, prévenu tout le monde. Une tragédie pareille devait se savoir. Les gens ne devaient pas s’inquiéter de ne pas réussir à me joindre. Un message sur ma page facebook a annoncé la triste nouvelle (la page perso. Ne cherche pas sur celle-ci). Tous les réfractaires à facebook ont reçu un mail épinglé « urgent ». J’ai même failli créer un compte twitter pour prévenir les potentiels aminautes que je pourrai y trouver. Mais la raison a repris le dessus. J’ai abandonné cette idée et fait ce que toute femme sensée aurait fait : pleurer la perte de ma carte SIM. Un deuil douloureux a pu commencer.

Plus tard, pour oublier ce terrible cauchemar (non je n’exagère pas), je me suis dit qu’une petite séance shopping serait idéale. Nan mais allo quoi ? Une fille qui ne fait pas de shopping pour surmonter une peine de cœur n’est pas une fille (pis j’avais plus de chocolat à la maison). Bref. Dans la voiture, en me dirigeant vers THE centre commercial de ma région, j’ai entendu mon téléphone. Je devenais folle ? Mon téléphone communiquait avec moi depuis l’au-delà ? La sonnerie a retenti encore… encore…

Une fois la voiture à l’arrêt (tête en l’air mais pas casse-cou), j’ai à nouveau retourné la voiture pour trouver ce fichu mobile qui commençait sérieusement à ce foutre de moi. En vain. J’ai regardé mon sac à main du coin de l’œil. Non ? Quand même pas ? Trois fois je l’avais vidé. Je m’étais appelée plusieurs fois et rien. Fébrile, j’ai pris mon sac, l’ai vidé une quatrième fois… et suis tombée nez à écran avec mon téléphone.

Le soulagement de ma vie retrouvée a été de courte durée. J’ai immédiatement pensé à la honte qui allait peser sur moi. J’allais devoir recontacter tout le monde pour réfuter mon premier communiqué. Quand je dis tout le monde, c’est que je suis tellement réactive (parfois seulement, et là ça tombe mal) que j’avais même informé les clubs de sport des enfants, les écoles… tout le monde je te dis.

Bon ben je te laisse. J’ai plein d’appels à passer, une dose de honte à prendre. Le pire est que je n’avais reçu aucun appel ou autre sms pendant ces quelques heures de fugue téléphonique. Tout ceci aurait pu passer totalement inaperçu… mais nan.

la honte

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez mes tranches de vie, mes billets d'humour et d'humeur sur www.lacarne.blog ! A très vite!
Cet article a été publié dans PENDANT CE TEMPS.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour UN JOUR ON EN RIRA…

  1. Isa dit :

    LOOOOL

    t’es une grande malade!!

    J'aime

  2. Lydie dit :

    Je me tiens le bide tellement la narration de ton drame matinal est drôle!!! Tu abuses car je je suis pas en état d’avoir le ventre secoué de fou rire mais que ça fait du bien de redécouvrir ses zygomatiques! Lol
    Pour autant, je suis d’accord tu es une grande malade….. Comme nous toutes dans un tel cas 😉

    J'aime

  3. Angel dit :

    Je rejoins Isa. C’est trop drôle, çà me manquait de rire comme çà. Pardon hein mais c’est trop….

    J'aime

  4. bea dit :

    Excellent ! LOLLLLLLLLLLL !!

    J'aime

  5. Pat dit :

    Moi je ne ris pas (enfin disons que je me retiens) parce qu’une aventure similaire m’est arrivée l’année dernière, au retour du ski. Je n’étais même pas chez moi et les gentils gens qui nous accueillaient m’ont aidé à chercher mon tél adoré jusqu’à environ 2h du matin. Je considérais déjà ma vie comme totalement finie, fichue, avec larmes et figure de circonstance… quand on a réussi à localiser la faible vibration émise par le maudit appareil… sous le canapé. L’était tombé de la poche de mon blouson et le chien avait dû ‘shooter’ dedans avec son museau.
    La prochaine fois (parce que oui, il y aura certainement une prochaine fois), attends juste quelques heures avant d’ameuter ton carnet d’adresse 😉

    J'aime

    • quadrawoman dit :

      tu me rassures, je ne suis pas seule! 😉 tu sais quoi? la prochaine fois, je confirmerai la perte même si je le retrouve… histoire de me faire offrir un modèle plus récent! 😉

      J'aime

  6. LéaAddict dit :

    lol J’aime beaucoup ton ton !!!

    J'aime

  7. Ping : C’EST SIMPLE! C’EST MATHEMAIQUE! | Chroniques d'une quadra

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s