DALLAS, MON UNIVERS PITOYABLE!

Dallas_Dallas_2012

Chuis une quadra. En tant que bonne quadra qui se respecte, Dallas, pour moi, c’était LA série familiale du samedi soir, au début des années 80. La série qu’il fallait voir pour être dans le vent (on disait ça au début des années 80). A l’époque, je n’y comprenais pas grand-chose. Pourtant, je regardais, avec la sensation de regarder un truc important. Dallas quoi ! Tu ne te rends pas compte ?

Je me souviens encore du générique : l’univers impitoyaaableu, tu ne redoutes que la mort, patrie du dollar du pétroooleu… etc. J’avais demandé à mes parents d’acheter le 45 tours du générique. Ils l’ont fait. Euh… si tu ne sais pas ce qu’est un 45 tours… ben… bref, c’est pas le sujet.
Avec mes cousins, lorsqu’on faisait des spectacles pour nos parents (pas de spectacle, pas de dessert), on rejouait Dallas. On était passé, sans complexe et avec une fierté non dissimulée, de Dorothée à Dallas. La classe.

Je me souviens de cette maison, Southfork, le ranch familial. Tout le monde y vivait avec tout le monde. Tout le monde y couchait avec tout le monde… ah non, ça c’était Santa Barbara ! Le tout dans un état de crise et de tensions permanentes. Je me souviens aussi de la piscine. A l’époque ça me paraissait surréaliste d’avoir ça chez soi.
Je me souviens de Sue Ellen l’alcoolique, Pamela la gentille, Bobby le bon (j’ai dû être amoureuse de Bobby, je crois), Le père la brute , JR le truand. Je me souviens des petits déjeuners. JR, adulte, majeur et vacciné se faisait engueuler par son pôpa quand il se levait avec 10 minutes de retard ; il y avait également ces débuts de soirées, où tous se réunissaient autour d’un verre (voir 2 ou 3 ou plus pour Sue Ellen).

Je ne comprenais pas tout aux histoires d’argent, de business, de sexe, d’amour… mais ça n’avait pas d’importance. En même temps, c’était regarder Dallas ou aller au lit. Alors fatalement, Dallas a chez moi une connotation plutôt positive. Lit : Pas cool ! Dallas : cool ! Dallas a fait de moi une grande. Il a signé mon entrée officielle dans l’adolescence. Avant ça, les seules fois où j’avais le droit de regarder la télé le soir, c’était pour La 7ème compagnie. T’as pas connu la 7ème compagnie? Une série de documentaires sur la deuxième guerre mondiale. On y apprenait comment faire sauter des ponts et tout un tas de choses super utiles. C’était bien. Mais Dallas, c’était mieux. C’était en Amérique! C’était avec des gens riches et beaux! C’était mieux j’te dis.

Tu l’as compris, pour un tas de bonnes et de mauvaises raisons, Dallas représentait beaucoup pour moi. Même pas honte. C’était à la modeuuu. Je n’ai pas vu les dernières saisons de la première époque. J’ai su que Bobby était mort, puis reviendu. Ça, c’était à l’époque où je ne pouvais plus assumer regarder ce programme. « nan mais attends ! Dallas quoi ! J’ai autre chose à faire dans ma life que de regarder Dallaseuu ! Je sors moieuu ! » Mon époque pétasse quoi. C’était le temps où j’avais autre chose à faire le samedi soir. Le temps où j’avais une vie sociale intense moieuu.

Ce samedi soir, en prime time, comme à la grande époque, Dallas est revenu sur TF1. J’ai regardé. Toujours sans honte. En souvenir du bon vieux temps. Nostalgie quand tu nous tiens. Par curiosité aussi. Que sont-ils devenus ? A quoi ressemblent-ils ? A bien y réfléchir, surtout parce que je n’avais rien de mieux à faire que de regarder Dallas à la télé, un samedi soir, jour de la fête de la musique… ce n’est pas très glorieux ! Ma vie sociale n’est plus ce qu’elle était. Ne bouge pas, je reviens. J’ai une boite de mouchoirs à vider.

Bref. J’ai regardé Dallas.Je me répète, mais c’est quand même l’info principale de ce billet. Première impression ? La déception. Le générique, bien moins punchy que celui de la première époque. La Grande époque. Grosse grosse frustration ! Deuxième impression : Bobby a pris un coup de vieux, pas autant que JR qui reste toujours JR… RIP. Par contre Sue Ellen est vachement bien pour son âge ! Comme quoi, l’alcool ça conserve. J’ai été soulagée de voir que la desperate suicidée de Wisteria Lane a pu se recycler. Elle a ressuscité et est revenue sous les traits de la nouvelle madame Bobby. La ressuscitation, c’est la spécialité de Dallas.

J’ai été à peine surprise de voir que le fils de JR est un méchant et le fils de Bobby un gentil (tiens, encore un recyclage desperate). On les voit venir à 1000 km. Les méchants ont Méchant écrit sur leur front… et les gentils gentil. Avec bien entendu des retournements supposés inattendus. Les gentils et les traitres ne sont pas toujours ceux que l’on croit. T’as remarqué que je viens d’écrire tout et son contraire en deux phrases? Non? Bon, et bien je continue. Bobby reste pathétiquement le courageux masochiste qui veut garder sa maladie secrète. Comme au bon vieux temps, il a gardé son sens du sacrifice, de l’honneur… et un orgueil démesuré.

Te dire que j’ai été scotchée par les trois épisodes (et les sourcils affolants de JR, z’auraient pu tailler ou peigner quand même) serait un mensonge. Mais je me suis laissée prendre au jeu. Rien de transcendant, mais une valeur sure. C’est comme le Mac Do, t’es jamais déçu. Tu y trouves ce que tu es venu y chercher. Rien de plus, rien de moins. Tous les ingrédients y étaient. Même la séquence émotion de trop. Il faut toujours une séquence émotion de trop dans toute série digne de ce nom. Il y a eu celle entre Ann (la nouvelle Pam) et sa toute fraiche de belle-fille (une garce peut-être pas si garce finalement), émue aux larmes parce que sa belle-mère lui a transmis le livre de recettes familiales. Bon, ok, il était écrit des mains D’Ellie et de ses ancêtres… mais putain, ça reste un livre de cuisine ! Pis d’abord, depuis quand les Ewing cuisinent ? Mais la nouvelle Pam se rattrape quelques scènes plus tard, en apprenant à sa belle-fille par alliance à tirer au fusil, comme toute bonne texane qui se respecte. Savoir tuer fera d’elle une vraie Ewing.

Si je vais regarder samedi prochain ? Évidemment ! L’homme ne sera pas là. Son boulot l’appelle à environ 20 000 km de la maison… alors un samedi soir en solo, avec les gosses au lit, quoi de mieux que Dallas, en toute impunité, avec une petite bière et des chips…

T’as regardé toi ? Oui? Non? Pourquoi?

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez mes tranches de vie, mes billets d'humour et d'humeur sur www.lacarne.blog ! A très vite!
Cet article, publié dans WHAT ELSE?, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour DALLAS, MON UNIVERS PITOYABLE!

  1. Wonder roxy dit :

    Et bah nan j’ai pas regardé mais avec ton billet je me tâte à me faire un replay 😉

    J'aime

  2. oth67 dit :

    Quadra mais jamais regardais Dallas en famille ! (C’est grave ?)

    J'aime

  3. Emmanuelle dit :

    Ben moi ch’uis pas quadra…..mais je connais tout-eu……. 😀 Et j’ai plein des 45 tours…..vi et même que j’ai un tourne-disque !!!!

    J'aime

  4. Carrie dit :

    Pas vue car j’etais invitee pour un annif; j’essayerais samedi!! 😉

    J'aime

  5. Céline C dit :

    Hé bien comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, j’ai regardé alors qu’une semaine avant sur un réseau social fort connu je critiquais 😀 bon j’avoue j’ai maté parce que le fils machin chose le gentil a plutôt une bonne bouille …..après j’ai décroché ou je me suis endormie je ne sais plus 😀 bizzz

    J'aime

  6. Angel dit :

    Bon tu me rassures, la quadra a regardé. Je voulais me souvenir aussi comme à l’époque de ma jeunesse lointaine quand je regardais en famille. Et ben moi n’étant pas très sociable j’ai vu les dernières séries qui passaient plus tardivement. Ma mère était accroc à cette série.
    Bon j’ai pas été aussi transportée mais je vais regarder tout de même.
    Allez on se fait une soirée télé samedi soir dans nos canapés. Pour moi ce sera fraises au sucre à la place de la bière chips. A samedi alors.

    J'aime

    • La Carne dit :

      A samedi!! 😉 bon… moi le soir, ce sera 6 heures après toi! 🙂 en tout cas je suis rassurée de savoir que je n’ai pas été la seule à regarder! à un moment j’ai vraiment craint le ridicule! 😉

      J'aime

  7. hara-kiri dit :

    Quadra, mais pas de Dallas en famille…. C’était lit…ou….lit! J’avoue que je m’en veux d’avoir raté les sourcils affolants de JR pour une soirée barbecue…..

    J'aime

    • La Carne dit :

      tu pouvais regarder la 7ème compagnie au moins? 😉
      Dallas, quand on a une vie sociale, c’est la loose… alors que nous, on se raccroche aux branches comme on peut… 😉

      J'aime

  8. J’ai pas regardé du coup j’ai rien à écrire, mais j’ai bien aimé te lire 🙂
    Moi aussi, j’ai adoré puis détesté puis oublié. Et là je sais pas, faudrait que mon homme spoit pas là, sinon,il mettrait son GROS VETO, parce qu’il n’a jamais regardé et qu’il s’en fout et qu’on a 8 saisons de House , la dernière saison de Fringe et d’Homeland et de HIMYM à regarder.
    Mis bon je vais peut-être mettre des extraits dans mon blog, alors il faut que je sois à la page , nan ?

    J'aime

    • La Carne dit :

      ben c’est ce que j’allais te dire! avec ton blog, t’as pas le choix! (en même temps ça te fait une excuse toute trouvée!). tu dois regarder, conscience bloguesque oblige! 😉

      J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s