QUAND L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS UN TABOU…

SORTIE-234-FILM-MICHEL-LANGLOIS

L’autre jour (bon, il y a au moins un mois, quand c’était encore le temps des fleurs, le temps des cerises… le temps de l’école), l’autre jour donc, mon 8 ans est rentré de l’école. Comme souvent, lui et sa sœur ont fini par se chamailler et se donner des petits noms sympas (bébé cadum, pépé…). J’ai l’habitude. Je laisse courir. J’ai autre chose à faire. Je blogue.

Mais tout à coup, mon tympan a eu mal. Mon oreille a saigné. Mon 8 ans (mon innocent bébé) a traité (oui, mes gosses se traitent) sa sœur de PD ! J’ai vu rouge. Il commençait sérieusement à me courir sur le haricot là, mon grand. Faut pas me gonfler quand je blogue!
Stupéfaite, honteuse (putain de merde, pas de ça chez nous !) j’ai cherché à comprendre d’où il sortait ça. De l’école évidemment. Y aurait beaucoup à dire sur tous les programmes non-officiels de l’école. On n’apprend pas que des trucs intelligents pendant les récréations, mais ce n’est pas le sujet du jour.

En bonne mère (ça m’arrive), j’ai fait la leçon à mon gosse. Entre pédagogie et leçon de morale. Mon grand a commencé par ricaner. Je te l’ai vite remis à sa place de gosse qui ne connait rien à la vie.

C’est pas comme si on n’avait jamais abordé le sujet avec lui ! J’arrive un peu après la bataille du mariage pour tous, mais c’est volontaire. Je n’avais pas envie de lancer ici un débat. Les pours, les contres. Frigide, Christine et les autres, la guerre est finie. La loi est passée. Va falloir passer à autre chose.

Moi je suis pour. Pour un tas de raisons. Des bonnes forcément. Sociologie, égalité des droits etc. Franchement, je ne comprends pas les contres. Ça ne change rien pour eux. On ne leur retire rien à leur parfaite petite idée de la parfaite petite famille. Enfin bref.

Une de mes raisons est bien plus égoïste. Je veux, si un de mes enfants s’avère être homosexuel ou lesbienne, qu’il puisse se marier (s’il le souhaite). Raison très égoïste comme je t’ai dit. J’en conviens sans honte. Je souhaiterai aussi que dans ce cas de figure, mon enfant puisse avoir des enfants (toujours s’il en veut). Encore que sur ce point, faut que je les briffe. (Rapport au fait que d’avoir des gosses ce n’est pas toujours de tout repos).
Tout ça pour te dire que j’ai parlé avec mon 8 ans de tout ça.

Avant même l’histoire du mariage pour tous, son père et moi avions abordé le sujet avec lui. Des reportages terribles à la télé, des témoignages d’enfants rejetés par leurs parents après leur coming out , des enfants qui se donnaient la mort pour ne pas avoir à affronter le rejet, ou après l’avoir vécu, nous avaient convaincus qu’une discussion était nécessaire, assez tôt.
Nous voulions que notre fils (c’est encore trop tôt pour notre fille, mais elle y aura droit) sache que pour son père et moi, si un jour il réalisait qu’il préférait les hommes, ça n’était pas un problème. Nous voulions qu’il ait conscience que ce n’est pas une maladie. Que ce n’était pas honteux. Que l’essentiel était d’aimer, et d’être heureux. Homme, femme, on s’en cogne tant que ce n’est pas un gros con ou une grosse conne ! Ben ouais, on va pas se mentir, y a des cons partout !

La réaction de notre 8 ans a été immédiate : « Berk ! C’est dégoutant deux hommes qui s’embrassent ! » (Pourquoi ? Deux femmes ça ne te dérange pas ? Mini macho mon fils ? Tout mais pas ça !) (En même temps, même l’idée d’embrasser une fille le met encore, pour le moment, mal à l’aise. Ça, c’est une bonne chose. Là c’est la mère possessive qui parle. Fille ou garçon, comme tu veux, mais pas avant 25 ans pour l’amour de Dieu ta môman !)

« Moi chuis pas un nomosexuel maman ! » qu’il m’a dit. « Sache juste, mon grand, que si un jour tu comprends que tu préfères les hommes aux femmes, ton père et moi on s’en fiche. Ce n’est pas un problème »… il fallait qu’il l’entende. Je devais lui dire.

Il est encore à un âge où tout ceci est abstrait. Il y aura forcément d’autres occasions de lui en retoucher deux mots. La loi et tout le ramdam qui a été fait autour en a été une de plus. Le projet pour l’adoption et la PMA en sera sans aucun doute une autre. Tu penses bien que je suis pour. Je veux être grand-mère moi, quelques soient les préférences sexuelles et amoureuses de mes enfants. Pour les autres raisons (parce qu’il n’y en a pas que des égoïstes), il sera toujours temps d’en parler quand le sujet reviendra sur le tapis via les medias, la Frigide et la Christine.

Contrairement à ce que j’ai pu lire ou entendre parfois, ça n’est pas du tout un sujet difficile ou délicat à aborder avec son enfant. On explique, on répond aux questions… le reste fera son chemin au fil du temps, des rencontres, de la vie.

Mon enfant sait que ce n’est pas un sujet tabou. C’est pour moi l’essentiel du haut de ses 8 ans. Quand il y a quelques jours, nous avons croisé un couple de femmes se tenant par la main et qu’il m’a dit « regarde maman, des amoureuses ! » je me suis dit qu’on était sur la bonne voie.

PS: Photo choisie avec mon 8 ans qui passait par là, par hasard. « c’est joli dans les fleurs maman! »

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez mes tranches de vie, mes billets d'humour et d'humeur sur www.lacarne.blog ! A très vite!
Cet article a été publié dans WHAT ELSE?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

38 commentaires pour QUAND L’HOMOSEXUALITE N’EST PAS UN TABOU…

  1. cleophis dit :

    Les dernières lignes prouvent que ton fils est ouvert d’esprit, le message est passé!
    C’était dit sur le coup de la colère, ça n’excuse rien c’est sûr, mais on voit bien qu’il l’utilise à tort et à travers puisque c’est à l’encontre de sa soeur… Je pense que vous avez bien fait de lui en parler.

    J'aime

    • La Carne dit :

      c’est clair qu’il a usé de cette insulte sans avoir la moindre idée de ce qu’elle signifiait. Je crois que même après les discussions, tout ça n’est pas encore très clair. c’est normal. il a 8 ans et s’identifie encore à son modèle parental. Mais en effet, j’ai préféré en parler… petit à petit, ça évoluera dans son esprit. 🙂

      J'aime

  2. axelle57 dit :

    C’est le problème des insultes, les 9/10ème du temps, ils ne savent pas ce que ça veut dire!
    En tous cas, chapeau, visiblement le message est bien passé pour ton fils 🙂

    J'aime

  3. ifeelblue dit :

    il devrait y avoir un bouton J’ADORE plutôt que « j’aime » 😉 je suis comme toi, perplexe (allez, je choisis d’être polie et diplomate), face aux gens qui sont contre. Je ne comprends pas, je trouve qu’il n’y a aucune bonne raison de s’opposer à l’égalité des droits. Très très bel article 🙂

    J'aime

    • La Carne dit :

      MERCI! 🙂 moi aussi, les contres me dépassent… je n’ai entendu aucun argument convainquant. tous basés sur une pseudo moralité… j’aimerai que pour mes enfants (et leur génération, tout ceci soit naturel et sans tabou. bon, y a encore du boulot hein! 😉

      J'aime

      • ifeelblue dit :

        ouais y a du boulot mais c’est des parents comme toi qui font la différence, parce tes enfants auront cette ouverture d’esprit et cette tolérance qui manquent à tant d’autres… et avec un peu de chance, la prochaine génération sera moins haineuse que toutes les précédentes 🙂

        J'aime

        • La Carne dit :

          ou alors, par esprit de contradiction ils vont virer mal mes gosses!! 😉 j’imagine le drame familial! 😉 heureusement, je pense que de plus en plus de parents ont cette ouverture… 🙂 mais je ne crois pas en la bonté de l’humanité… on trouvera toujours un moyen de se haïr… 😦

          J'aime

  4. Oscara dit :

    Tu as tellement raison La Carne. L’essentiel est que pour nos enfants, il n’y ait pas de sujets tabous et qu’en cas de problème, ils reviennent vers nous. Bises

    J'aime

    • La Carne dit :

      malheureusement, même les discussions ouvertes ne garantissent pas qu’ils viennent vers nous en cas de souci… une triste réalité… aller! haut les cœurs! 🙂

      J'aime

  5. LaFeeDuLac dit :

    Ici, on en a déjà parlé aussi, mon fils a 7 ans, et il m’a posé pas mal de questions à propos du mariage pour tous, puis on a des amis gays et un jour il m’a demandé s’ils dormaient ensemble, et ça l’a fait rire que je dise oui… Bon à 7ans il en est aussi à trouver que les filles c’est nul, donc on a un peu le temps j’espère !

    J'aime

    • La Carne dit :

      je suis contente de lire que d’autres parents abordent le sujet avec de jeunes enfants. Parce que j’ai lu des témoignages allant dans le sens opposé, et même dans la vraie vie, je passe parfois pour une urluberlue de parler de ça avec mon gosse. 🙂 me voilà rassurée! 🙂

      J'aime

  6. Lydoue dit :

    Alors…
    Tout d’abord, il faudrait que ce billet soit déclaré d’utilité publique (Redondance. Je te l’ai déjà écrit sur FB! 😉 ).
    C’est absolument parfait d’un point de vue pédagogique, tant pour les parents que pour les enfants!
    J’aimerais que ceux qui appuient sur « j’aime » sur FB, ce qui est gentil, comprennent que ça ne sert pas à grand chose en fait, parce que… Quand on aime, on partage. C’est ça la vraie « récompense » du blogger, et d’autant plus quand les idées dudit blogger sont aussi importantes à diffuser!

    Mon meilleur ami, que je connais depuis sa naissance, est homo. Une espèce de beau mâle rital qui fait baver la femelle en rut, mais qui n’a d’yeux que pour les couillus!
    J’ai été au courant juste avant sa mère, et ses frangins! Tous ses copains, à part nous, étant déjà au courant! Pourquoi?

    Me concernant, la peur de me perdre!… Punaise quand il m’a dit ça, j’étais verte! Quelle amie aurais-je été si je l’avais jugé sur ce qu’il faisait de ses fesses! Mais qu’est-ce que j’m’en fous moi! Je veux juste qu’il soit heureux! Et il l’est aujourd’hui. En couple. Amoureux avec un super chouette mec.
    Il me l’a annoncé par ces mots, après avoir tourné un temps fou autour du pot (Je m’en souviendrai toujours) : J’ai quelque chose à te dire… Tu sais, les filles c’est pas mon truc!
    Bah ça tombe bien et j’te comprends parce que moi non plus! Berk!… Que j’lui ai répondu!
    … J’vous dis pas son soulagement et notre émotion par la suite!…

    Et pour sa mère? Bah, famille ritale, des religieux dans la famille… Père homophobe, frères plus jeunes élevés dans cette atmosphère (Ahahahah les pédéééééés!!!…)… Bref, vas-y pour cracher ta Valda dans cette saine ambiance!
    Sa mère m’en a voulu un temps de ne pas lui avoir dit… Mais comment faire. Ce n’était pas à moi, même si elle m’avait demandé si G. était homo.
    C’est là, alors qu’elle me demandait de lui dire s’il l’était, que j’ai compris ce qu’il avait enduré. Il m’a fallu trouver comment répondre, sans mentir tout en n' »avouant » pas!… Je mets « avouer » entre guillemets, car ce vocable suppose une faute!… Et il n’y a aucune faute à aimer une personne de même sexe que soi!
    J’en ai discuté avec lui de ce secret si bien gardé (Pas un instant je ne m’étais posée de questions à propos de sa sexualité), je lui ai demandé comment il avait fait, je lui ai expliqué comme la simple discussion avec sa mère m’avait été pénible… Toujours contourner, esquiver, noyer le poisson…
    Il m’a répondu que justement s’il avait trouvé la force de me le dire, c’est parce qu’il en avait marre de me mentir, de ne pas assumer.
    Sauf que moi… Je déteste cette notion de coming out! Pourquoi les homo devraient dire ce qu’ils font de leur cul et pas les hétéro?!
    Nan mais allo quoi?! T’as déjà vu un hétéro annoncer qu’il l’était??? On marche sur la tête!
    Ses frères l’ont su en dernier après le décès du père qui n’en a jamais rien su, ou plutôt comme le soupçonne G., qui n’a jamais voulu savoir…
    Le plus jeune a été choqué, mais ça n’a pas duré, et ils s’adorent toujours autant. Le cadet lui a tendu la perche pour que G. lui dise, et s’en tape royalement!
    Aujourd’hui tout le monde sait, sauf la sainte famille en Italie, parce qu’il peut s’en passer et que ça évite ainsi les discussions stériles.

    C’est marrant ce soir, pas loin de nous 2 jeunes filles dinaient en amoureuses… Première fois, à part à Barcelone, que je vois un couple gay se comporter normalement. S’embrasser, se caresser (chastement).
    J’ai adoré. On s’est beaucoup souri. Elles ont compris mes sourires c’est sûr.
    Je serai contente quand tous les couples homo se comporteront comme les hétéro. Là, ça voudra dire que les choses sont devenues ce qu’elles doivent être, que l’amour a gagné la partie et que les gens ne voient plus l’homosexualité comme une perversion.
    J’ai un autre couple homo parmi mes potes… Eux non plus ne montrent pas leur lien en public, même s’ils assument vis-à-vis de leur entourage. Il n’y a pas si longtemps, ils ont échangé un petit bisou alors qu’on était entre copains. Ça m’a fait plaisir.
    Ce soir, j’observais la terrasse où nous dînions. Personne n’a semblé prêter attention aux 2 jeunes filles… Chouette Bruxelles (Pour une fois que je dis un truc sympa sur les Belches, j’espère que le grand Barbu note de là-haut!)… Pas sûr qu’à Paris ça aurait été aussi peu remarqué…

    (Trop long… Je ne me relis pas!… Tant pis pour les fautes! 😉 )

    J'aime

    • La Carne dit :

      Merci Lydoue. j’en profite pour remercier tous ceux qui ont partagé! 🙂

      je me souviens d’une amie, quand j’avais repris mes études… on avait un devoir à faire ensemble. on s’entendait bien. on jouait au tennis ensemble, on papotait… enfin bref, on s’entendait bien. Un jour, pour le fameux devoir à faire ensemble, on avait RV chez elle. je sentais depuis quelques temps qu’elle avait un truc à dire… mais alors moi, j’étais à 100 lieues de m’imaginer ce qu’elle allait me dire. bref. la veille de notre RV, elle m’appelle. on papote… et elle finit par me dire qu’elle est lesbienne; elle était étonnée que je ne m’en sois pas rendue compte tant elle était masculine en tout point (putain, les clichés ont la dent dure même chez les personnes concernées! c’est fou!). moi j’lui ai dit, « ben je me disais que t’étais un garçon manqué… et… ben en fait non, je me disais rien du tout ». ELle a parlé plusieurs heures au téléphone. Sa famille qui ne savait pas. personne dans ses amies qui savait. Elle n’assumait pas forcément. s’interdisait des histoires… » enfin bref… elle a parlé. elle a fini par me demander « donc, demain, tu viens toujours? »… « ben oui. pourquoi je ne viendrai pas? t’es amoureuse de moi? tu vas me sauter dessus? »… « nan, t’es pas mon genre! » … et paf, prends ça la carne! 😉 j’y suis allée. j’avoue qu’on n’a rien bossé ce jour là. on s’est marré comme des tarées! je n’avais jamais rencontré de lesbienne en vrai, dans ma vraie vie, alors j’ai posé plein de questions… on a déconné. peu de temps après, on s’est éloigné. mais j’ai su qu’elle avait pu en parler à d’autres, à sa famille… même si de ce côté ça reste compliqué. je l’ai retrouvé sur FB. on a papoté, rigolé. j’ai sur qu’elle s’était pacsée… faudrait que je lui demande tiens, pour le mariage… enfin bref. elle a eu honte pendant des années de sa préférence. je ne veux pas que mes gosses aient honte de ça!
      je ne me relis pas… tampis pour les fautes! 😉

      J'aime

  7. fedora dit :

    Je ne m’étendrai pas sur le mariage gay et tout ça… je suis évidemment pour… il n’y a pas de raison… d’ailleurs la loi est passée en belgique il y a plus d e10 ans… et tout le monde s’en fout… complètement ! (Je vais quand même m’étendre un peu, je le sens…) Quant à la question de savoir si les gosses de parents homos sont des perturbés en puissance : je ne crois pas non plus (nan mais sans blague)… quand je vois ce que des « bons parents » hétéros » font subir chaque jour à leurs gamins, je reste sans voix devant de tels arguments… D’ici, les émeutes en france étaient d’ailleurs assez ahurissantes ! franchement, j’ai pas compris comment ça pouvait prendre de telles proportions…
    sinon ben, je trouve également ta réaction envers ton gamin est évidemment géniale ! je pars du principe qu’il faut pouvoir TOUT expliquer aux gosses (avec des mots adaptés bien sûr) et que leur cacher des trucs équivaut à créer un malaise… ai déjà expliqué à la poulette 5 ans en vrac ! la différence entre un papa bio et un vrai papa, comment on fait des bébés, pourquoi parfois un monsieur aime un monsieur, pourquoi il faut être gentil avec cette petite fille là aussi, non jésus n’est pas un zombie (et accessoirement, non tout le monde n’a pas la même religion…)… J’essaye d’être simple et je pense que, même si elle n’appréhende pas tous les tenants et aboutissants d’une situation complexe, elle entrevoit au moins un sens aux choses… je pense que notre boulot de parents est de faire de nos enfants des adultes responsables et citoyens, avec un doigt d’esprit critique (je me permets de rebondir sur ton billet sur TF1 ;)) et qu’on y arrivera en leur expliquant les choses parce qu’en tant que parents nous sommes les filtres à travers lesquels ils peuvent mieux comprendre le monde extérieur… tout ça pour te dire que j’ai bien aimé ta réaction !!!

    J'aime

  8. minouche dit :

    Juste je répondrais sur autre chose que le fond de ton article (le fait que l’homosexualité n’est pas un tabou, ce qui pour moi parait évident…Chéri tient un resto au fin fond de la belle france rurale…et comme disent certains de nos clients homo (on a aussi des hétéros) ici, on sait qu’il n’y a pas de regards de jugement)

    non, juste, tu es partie sur cette explication parce qu’il a traité sa soeur de PD, mais as-tu aussi « vérifié » s’il connait le sens donné à ce mot…ou s’il sait juste que c’est un gros mot…

    Parce que vérification faite avec les gosses lors d’un concours de gros mots à un diner (et oui, on fait çà aussi, des fois, pour leur faire passer le temps lors des repas sans fin…), s’ils connaissent bien des gros mots et des insultes, ils n’en connaissent pas souvent le sens exact, surtout à l’âge de ton grand…Et je trouve intéressant qu’ils sachent le sens de ce qu’ils disent, c’est hallucinant comme ensuite, ils n’utilisent justement pas certains mots…

    J'aime

    • Lydoue dit :

      J’adoooooooore cette idée!
      Concours de gros mots… J’en ai fait, mais adulte. On continue à en dire un chacun jusqu’à ce que plus personne ne soit en mesure d’en trouver un nouveau!… Sauf que nous, à nos âges canoniques, on connaissait leur sens!
      J’risquais pas de pouvoir en faire enfant. A 14 ans, quand j’ai prononcé le mot « andouille » (Oui oui!!!) devant Maman, j’ai de suite présenté des excuses spontanées!
      Ouais, un peu psychorigide sur la question Madame Mère!
      Depuis, j’ai un langage de charretière absolue!… La réaction je pense! Et j’adore ça putain d’bordel de merde de bite en bois!
      Initier de cette façon les enfants à la culture… C’est topissime!… Et plus sérieusement, se servir du jeu pour leur en faire connaître de sens, c’est vachement bien vu. 😉

      J'aime

    • La Carne dit :

      il n’en connaissait pas le sens, je lui ai expliqué. 🙂 c’est claire que la plupart des gros mots qu’il entend il n’y comprend rien! heureusement! je maitrise ce sujet! 😉

      J'aime

  9. wondermomes dit :

    Ca doit être l’âge, les PD fleurissent en ce moment au centre de loisirs de mon grand. Je n’ai pas encore abordé ce sujet avec mon grand, il le faudrait, merci de m’y faire penser 😉

    J'aime

  10. wondermomes dit :

    Argh j’ai cliqué sur Entrée par erreur. Donc j’ai dit à mon grand que c’était une insulte à ne JAMAIS dire à un garçon mais je n’ai pas pu parler de ce sujet, ma petite étant en mode chouine à ce moment là 😉 Le connaissant, on va vite partir dans les détails techniques 😉 Je voudrais juste qu’à la fin de la conversation, il se dise que, quelque sera sa sexualité, il sera toujours mon fils chéri 😉

    J'aime

    • La Carne dit :

      t’auras d’autres occasions d’approfondir la discussion! 😉 ça tombe toujours quand on s’y attend le moins! 😉 mais ça, c’est le principe des gosses! 🙂

      J'aime

  11. Oui , c’est toujours tabou, même pour les principaux intéressés : on a attendu longtemps que le témoin de mariage de mon chéri lui confie ce que savions déjà. Il nous parlait de son ex, mais sans jamais préciser que c’était un homme. J’avais envie de lui secouer le cocotier et de lui crier :  » Mais dis le bordel, tu sais qu’on s’en fout ! ».
    En fait cela nous vexait presque qu’il ne nous fasse pas confiance.
    Finalement, il nous l’a dit : j’ai failli l’embrasser tellement j’étais soulagée qu’on puisse enfin parler de son ami.
    Et tu n’es pas égoiste, c’est normal de penser à l’orientation sexuelle de tes enfants et de vouloir qu’ils aient les même droit que tout le monde.
    Je valide la sélection HC :).

    J'aime

    • Lydoue dit :

      Madame LdmJ, voilà c’est exactement ça… Ne jamais employer de il ou elle, chercher des termes neutres.
      C’est ce que j’ai fait avec la mère de G. quand elle m’en voulait, en me disant que je lui avais menti sur la sexualité de G.. J’ai bien insisté sur le fait que jamais je ne lui avais menti… J’avais contourné ses questions en répondant, qu’il était amoureux, qu’il avait quelqu’un dans sa vie, etc… Bah oui, parce que n’ayant jamais vu G. en amour, elle se demandait même s’il avait déjà eu une relation amoureuse!…

      Par contre, je n’ai pas été vexée. J’ai compris. J’ai juste été sidérée qu’il puisse penser que je ne veuille plus de lui parce qu’il était homo. Rien de plus.
      Et j’étais si heureuse qu’il se libère de ce poids qu’il n’y avait de place pour aucun autre sentiment.
      Ça a été une période très forte pour nous puisque dans la foulée j’ai fait la connaissance de son 1er amour avec qui je me suis super bien entendue.
      Depuis, l’eau a coulé sous les ponts et il vit avec l’homme de sa vie. J’espère en tout cas que ça le restera, car C. est super chouette et rend G. heureux.

      J'aime

    • La Carne dit :

      c’est très compliqué pour certains d’annoncer ce fait… comme dit Lydoue, on ne devrait pas avoir à l »annoncer… mais aujourd’hui, c’est encore une étape nécessaire car ça n’est pas encore naturel pour tout le monde. ma témoin de mariage était hétéro à notre mariage… homo après… là je sais plus! 😉 et je m’en cogne en réalité! 🙂

      J'aime

  12. willycat dit :

    mon neveu a traité un copain d’enculé, ils ont réglé ça à coup de poing

    J'aime

  13. Cristophe dit :

    Peut-être qu’il n’osera pas te dire qu’il est bisexuel ? d:-)

    J'aime

  14. Lydoue dit :

    J’ai envoyé le lien de ce billet à G.
    Ce soir je recevais juste ce message : « Merci ma Lydie de m’avoir fait partager ces écrits qui donnent du baume au coeur. »

    J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s