CELUI QUI AVAIT ADOPTE SES PARENTS…

SAMSUNG

Adopter était notre démarche, à l’homme et moi. Une démarche non pas altruiste, mais égoïste. Nous voulions devenir parents. Ni Dame nature ni Dame PMA ne nous l’ont permis. Adopter était un moyen d’atteindre notre objectif famille.  Une action volontaire, réfléchie, mûrie.

A notre 8 ans (1 an à l’époque), personne n’a rien demandé. Il a subi. Oh bien entendu, tout le monde était convaincu que c’était pour son bien. Mais il a néanmoins subi tout ceci. L’abandon, la maison de l’enfance, l’adaptation avec nous, puis l’adoption.

Tout allait bien, trop bien même, à son arrivée. L’enfant ne pleurait pas, ne faisait pas de colère. Jouait, explorait.  Mais n’osait pas se lâcher. Une trop grosse prise de risque à ses yeux. On aurait pu le ramener, le « rendre » s’il n’avait pas été parfait.

Un jour, j’ai expliqué à l’homme que ce n’était pas normal. A son âge, un enfant crie, se manifeste quand il a faim, quand il est fatigué, quand il a mal, quand tout ne se passe comme il le veut. L’homme était juste content d’avoir un gosse qui sourit, dort, mange, joue sans broncher.
On a fini par parler à notre lutin (13 mois à ce moment-là) : « tu sais, t’as le droit de faire des colères. Quoique tu fasses, maman restera maman, et papa restera papa ». Il a écouté. A continué de jouer. Nous sommes retournés vers nos occupations, nous demandant bien ce qu’il avait pu comprendre de tout ceci.
La réponse ne s’est pas faite attendre. Le lendemain, pour une connerie, il nous a fait une putain de colère ! Un truc de dingue ! Genre il a lâché toutes ses réserves en une seule colère. On était content. Soulagé. C’était donc vrai le fameux discours du poids des mots. Il avait osé ! Je te rassure, comme tous les parents, on a vite saturé sur les trop nombreuses colères qui ont suivies!

Parenthèse : une bonne fois pour toute, c’est pas parce qu’on s’est battu et qu’on a patienté des années pour les avoir, nos gosses, qu’on doit supporter tous leurs caprices sans broncher. Merci d’éviter les « tu les as voulu, assume ! » ou pire « le pauvre, après tout ce qu’il a vécu, t’es dure! ». Nan parce que, encore une bonne fois pour toute, on est des parents comme les autres… et nos gosses sont comme les vôtres! Toi aussi, qui les a mis au monde tu les as voulus ! Et pourtant ils te soulent parfois ! Même combat chez nous ! Ah oui, encore un truc tant qu’on y est, ça n’a rien à voir mais je profite de la parenthèse pour en parler. Une bonne fois pour toute, arrêtez de dire que mes gosses ont eu de la chance ! Putain ! C’est insupportable pour moi de l’entendre, mais alors quand quelqu’un ose leur dire ça, à eux, j’ai véritablement envie de frapper et je perds tout sens de l’humour et de la relativisation. Fin de la parenthèse.

Notre fils est un warrior. Il a fini par nous adopter, par nous faire totalement confiance (même s’il a besoin de piqures de rappel régulières). Je me souviens exactement du moment où je me suis dit « ça y est ! Nous ne sommes plus uniquement des repères bienveillants, nous sommes, à ses yeux, ses parents ». C’était environ 3 mois après son arrivée. Un jour, alors que je m’éloignais de lui, au milieu d’une petite foule, il a paniqué et a crié « MAMAAAAN! » C’était officiel. Nous étions devenus ses piliers pour la vie. Je l’ai senti dans sa voix, ses yeux, et dans tout mon corps.

Je n’ai jamais été une inconditionnelle du « je ne t’ai pas porté dans mon ventre, mais je t’ai porté dans mon cœur ». Cette phrase je la comprends, mais je ne l’aime pas. Mais ce jour-là, mon corps tout entier a senti la différence. Il nous avait adoptés. Pour de bon. Pour de vrai.

Ce sujet sera finalement une trilogie. Suite au prochain épisode.

Je tenais à rebondir sur le précédent billet. Il semblerait qu’il y ait eu confusion. Au risque de paraitre insensible, les remarques vaches de mon 8 ans ne me blessent pas. Elles ne font que m’apporter des informations sur l’état de mon gosse. C’est déjà pas si mal…

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez moi sur www.lacarne.blog pour mes billets d'humour et d'humeur!
Cet article, publié dans MON MOI, MON SURMOI ET MON ÇA, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

58 commentaires pour CELUI QUI AVAIT ADOPTE SES PARENTS…

  1. lafeedulac dit :

    C’est marrant tu vois parce qu’il y a quelques années je voulais adopter pour le côté altruiste justement, et en me renseignant sur le sujet j’ai vite compris que j’étais dans l’erreur parce que ce n’est pas une bonne raison. La bonne raison c’est la tienne c’est vouloir un enfant pour avoir un enfant parce qu’on ne peut/ne veut pas le porter.
    En effet, on n’a pas plus de responsabilités envers un enfant adopté qu’envers un home-made, on a les mêmes! Pour ce qui est de la chance ça me fait penser a un livre écrit par une jeune femme qui avait été adoptée qui s’appelle « dis merci t’as été adoptée » ou un truc du genre….

    J'aime

    • La Carne dit :

      ouahou! le titre du livre me fait froid dans le dos! je tacherai de voir de plus près qui l’a écrit! 🙂
      adopter par altruisme, c’est prendre le risque de dire un jour à son enfant « après tout ce que j’ai fait pour toi?! »… oui! on a tous dit ça à nos enfants (et c’est PAS BIEN! 😉 ) dans des situations particulières (« putain, après la journée que je viens de te consacrer, c’est comme ça que tu me remercies, par des colères? file! je ne veux plus te voir pour le moment! »)… mais dans ce cas précis, c’est horrible d’entendre ça.
      Mais tu sais que, quand les gens nous disent « c’est bien ce que vous avez fait » et qu’on répond qu’on ne l’a pas faire pour faire une bonne action mais par pure égoïsme, ils ne nous croient pas ou se fâchent pour la plupart!

      J'aime

      • mattyllde dit :

        J’adore te lire parce que ce que tu dis est d’une évidence…et pourtant…ce n’est pas forcément ce qu’on entend/pense de l’extérieur. Continue, c’est pour ça que Hellocoton t’aime bien, tu es intéressante et sensée.

        J'aime

  2. Corinne dit :

    Un jolie histoire de Papa et de Maman tout simplement ♥

    J'aime

  3. POIRE ET CACTUS dit :

    Un bel article très intéressant, merci.

    J'aime

  4. Corinne dit :

    Mince j’ai été trop vite…. BIsous

    J'aime

  5. oth67 dit :

    La trilogie de l’été !
    Tu fais tout pour nous tenir en haleine !
    *
    Hep, hep, en 2010, en février, tu étais déjà à l’honneur sur notre blog qui venait juste de démarrer :
    http://blogoth67.wordpress.com/2010/02/12/baiubadu-baiubadu/

    J'aime

  6. Lydoue dit :

    C’est bien rare, non en fait ça ne m’est jamais arrivé, qu’un billet de blog m’émeuve vraiment!… Alors que je pleure plutôt comme une madeleine en temps normal. Mais là, j’ai vraiment été émue par la fin, quand tu expliques comment tu as su qu’il vous avait adoptés. Magnifique.

    Sinon… Pas taper… Rester meugnonne… Rester loin de moi hein… Mais…
    Je ne comprends pas pourquoi ça te fait baver de rage quand on te dit que tes gnomes ont eu de la chance que vous les adoptiez. Quand on leur dit à eux, je comprends, mais pas quand c’est à toi.
    Parce que si effectivement, ils ont un début de vie à caguer, qu’on ne souhaite à personne, mais ensuite ils ont été ta chance comme vous la leur. Non???
    Explique-moi, si je suis à côté de la plaque s’il te plaît…
    Et les autres me disent merci d’oser poser la question qu’ils n’osent pas te poser! 😉

    … Et partagent s’ils ont aimé cet encore magnifique billet. 😀
    Parce que dire qu’on aime, c’est bien, mais sans partager…

    J'aime

    • La Carne dit :

      ce moment reste un grand moment de ma vie! 🙂
      sinon, ben même quand on me le dit à moi ça m’énerve, parce que c’est faux. les gens nous disent ça à nous pour nous flatter « ils ont eu de la chance d’être tombés sur vous »… ouais, ben ça , ça sera à eux de le dire plus tard! ils ont été notre chance! on a eu la chance de « tomber » sur eux! 😉 parce que pour le reste, ce n’est pas de la chance, c’est de l’acharnement. mais nous ne sommes pas la leur, de chance! ils ont des droits qui ont été enfin respectés.
      je ne tape pas! tu poses la question! on en papote! j’ai envie de taper quand on m’assène encore que, quoique je dise, ils ont de la chance. Ils ont de la chance qu’on puisse leur offrir des vacances, des activités… enfin bref, comme tous les gosses qui ont ces chances… mais avoir une famille et un nom n’est pas une chance. c’est un droit. 🙂

      J'aime

      • Lydoue dit :

        Merci des précisions. Je partage à la virgule près ton avis sur le fait que ce soit un droit. Ça c’est clair, mais… Beaucoup d’enfants ne voient pas leur droit honoré car… Ils n’ont malheureusement pas la chance d’être adoptés. Le droit existe, de fait (C’est étrange de dire qu’un droit est de fait! Ouais… Déformation de mes études! :)) ), mais c’est la chance de l’adoption qui transforme le fait en droit véritable, juridiquement reconnu. Est-ce que tu me suis ma Loutte?
        Maintenant qu’ils soient ta chance. C’est clair.
        Que l’adoption, comme la procréation soient égoïstes, je l’ai toujours pensé! Mais attention, sans jugement négatif. C’est juste objectivement égoïste, mais le bonheur passe aussi souvent par l’égoïsme.

        J’ai une suggestion, et ne dis pas non de suite en hurlant comme une vierge effarouchée!… Je trouve qu’il serait vraiment très très intéressant que tu proposes ta série de billets sur l’adoption à la presse. Journaux comme magazines. Je crois que ça pourrait vraiment intéresser, notamment la presse féminine. C’est vraiment un sujet qui touche beaucoup de gens, et c’est du vécu.
        Regarde, c’est court, c’est déjà écrit (Tu peux, si tu veux, juste compléter, ajuster si besoin est), et qu’es-ce que tu risques? Rien. Au mieux un oui. Au pire un non, mais ça tu l’as déjà si tu ne fais pas la démarche…
        Et puis, ça te permettrait de te confronter pour la première fois et de façon très aisée, sans gros risque à l’édition…
        Réfléchis… S’il te plaît réfléchis. Ma proposition est vraiment sensée. 🙂
        Après… Quand tu auras pris de l’assurance… Pourquoi pas un livre sur ton expérience. OK, tu vas me dire qu’il y en a déjà des tas. OK. Ça, on est d’accord? mais on peut chercher ce qui fait ta différence.

        Réfléchis… Juste une petite série de quelques billets d’humeur pour la presse. Ça n’engage à rien. 😉

        J'aime

        • La Carne dit :

          je te suis pour « la chance ». Je suis même d’accord dans une certaine mesure. Mais ça, ce n’est pas aux gens ni à nous de leur dire, ce sera eux qui en prendront conscience ou pas un jour. Ce sera eux qui considéreront un jour, qu’avoir été adoptés a été une chance, ou pas! Je pense que personne ne dit à un enfant « t’as eu de la chance » sans attendre quoique ce soit en retour: un sourire, un merci etc. et ça, c’est juste pas possible pour moi! 🙂

          pour le reste… j’y connais rien en presse. Je ne la lis pas. je ne la connais pas. je ne saurai pas vers qui me tourner. Je ne sais pas qui cela pourrait intéresser… et je ne saurai pas me vendre…mais l’idée est sympa! 😉

          J'aime

          • Lydoue dit :

            Ah oui oui, tout à fait d’accord, pas question de leur dire à eux! Ça serait d’une connerie sans nom!!!
            Non non, c’est juste une réponse par rapport à ce que te disent les gens, à toi. Pas à eux.
            Moi j’entendrais dire une telle chose à des gnomes adoptés, je fonce dans le lard, c’est clair!
            « Et tu veux pas que j’te baise les pieds en guise de remerciement Bouana?! »…

            Pour la presse… On peut en parler… 😀 (Sourire carnassier)
            … J’te file mon CV, et on voit si je peux t’aider?! 😀 (Second sourire carnassier)

            J'aime

  7. Sév dit :

    Et moi je te dis bravo de remettre les pendules à leur place avec ta parenthèse !! ❤
    L'adoption est un moyen de fonder sa famille, et non pas une démarche altruiste. Sinon, il y a le parrainage pour ça (corrige-moi si je me trompe…)
    Tiens, voici le livre dont parle LaFéeduLac : "Dis merci ! Tu ne connais pas ta chance d'avoir été adoptée" Barbara Monestier

    J'aime

    • La Carne dit :

      il y a en effet le parrainage pour le côté altruiste, et on peut même en faire son métier en étant famille d’accueil. 🙂
      tu as lu ce livre?

      J'aime

      • Sév dit :

        Non, je ne l’ai pas lu, mais j’avais vu ce titre au gré de mon surfage sur internet et en tombant sur des blogs d’adoptants, j’avais été choquée par ce titre volontairement provocateur.
        De lire des blogs de familles en attente ou réunies, j’ai appris beaucoup de choses et me sens moins ignorante sur le monde de l’adoption et c’est avec grand intérêt que je te lis, même si je n’avais pas encore commenté chez toi.

        J'aime

  8. Juliette dit :

    Coucou,

    Loin de moi l’idée de provoquer tes foudres, mais j’ai une vraie question sincère sur un truc que je ne comprends pas. Il n’y a aucune malveillance dans ma démarche juste de l’ignorance.
    Pour quelle raison est-il inapproprié de dire que tes enfants ont eu de la chance ?

    Bises.

    J'aime

    • La Carne dit :

      parce que dire à mes enfants « t’as de la chance » implique (dans le cas précis de l’adoption), pour moi, un « dis merci »… et ça, ce n’est juste pas possible dans ce contexte précis. Ils n’ont pas eu de chance, ils ont eu droit, enfin, à une famille, à grandir sous la protection de ses parents, à avoir (enfin) un nom! ce sont des droits qu’ils ont enfin pu acquérir en étant adoptés. Rien à voir avec la chance, qui, toujours pour moi, et je radote, implique qu’on attend un retour, limite, un retour sur investissement. je fais fort volontairement… mais jamais je ne veux que mes enfants aient à dire merci pour ça. ils n’ont pas eu de chance. Leurs droits ont été enfin honorés. 🙂

      J'aime

      • Juliette dit :

        Ok, je comprends mieux. Merci.

        J'aime

      • ange-line dit :

        je comprend maintenant mais quand je pense  » chance » c’est en rapport à leur début de vie je ne sais pas comment l’expliquer comme çà mais je ne m’attend à un merci tu vois, quand j ‘écris ils ont eu de la chance d’avoir été adopté c’est parce que je sais ce que l’on peut vivre sans justement avoir eu l’aubaine de trouver une vraie famille pour trouver un équilibre , des racines et se construire une vraie et belle histoire, bon je m’enfonce un peu plus là 😉 merci pour cet article en tout cas bonne journée

        J'aime

        • La Carne dit :

          je comprends ton raisonnement, et j’ai bien conscience que je joue sur les mots… 🙂 mais avoir été adoptés n’est pas une chance, c’est un droit à une famille, un nom. Ils n’ont donc pas eu de chance… mais d’autres ont eu la malchance de ne pas pouvoir grandir dans une famille. 🙂

          J'aime

  9. ifeelblue dit :

    je me suis toujours demandée comment gérer les colères et caprices justement. La tentation doit être tellement grande de tout laisser passer (en pensant aux origines de l’enfant, et puis aussi peut-être pour se faire aimer). J’aime beaucoup comment tu racontes tout ça, mais bon ça je te l’ai déjà dit, je radote ^^

    J'aime

    • La Carne dit :

      ici on accepte le radotage! 😉
      de manière générale, je suis assez dure, sévère et stricte concernant les caprices. Pour les colères je le suis aussi, mais j’essaye de comprendre ce qu’il y a derrière… sauf que, comme je suis une maman à tendance mère indigne, parfois je pète juste les plombs, punis et point barre! ;(

      J'aime

  10. Oscara dit :

    J’aime beaucoup ce billet. Pour plein de choses. Ta façon de raconter. L;histoire aussi. je crois moi au poids des mots. Je l’ai fait avec mon 2è, vers 3 mois 1/2 : j’allais reprendre le boulot, et lui ne me laissait pas 3àmn tranquille : après le biberon, il s’endormait dans mes bras, mais dès que je le déposais sur le lit => braillage, régurgitage et compagnie. Et ce jour là, je l’ai pris sur mes genoux, yeux dans les yeux je lui ai dit : je ne me sens peut être pas bien, mais ce n’est pas de ta faute, tu n’y es pour rien. Alors sois tranquille (note : je n’étais pas bien… histoire de couple toussa quoi…)
    Il m’avait regardée avec ses grands yeux de bébé, et tu me crois ou pas, il était devenu un bébé dormeur à partir de ce jour là. Même un peu plus grand, quand il avait envie de dormir, il nous réclamait d’aller au lit !
    Voilà… la puissance des mots !
    Bizous !!!

    J'aime

    • La Carne dit :

      encore un bel exemple du poids des mots en effet! 🙂 dommage que ça n’est pas un effet radical à chaque fois! 😉
      Merci d’être toujours là! 🙂
      Bisous

      J'aime

  11. fedora dit :

    vite le 3e billet… mais comme je te comprends !

    J'aime

  12. reb1107 dit :

    Une maman comme les autres ❤

    J'aime

  13. Pat dit :

    Encore un billet qui me touche tout particulièrement.
    Je choque toujours un peu les gens quand, lorsqu’ils nous disent « c’est bien ce que vous faites » et que je leur rétorque que c’est surtout une démarche assez égoïste et que pour l’action humanitaire, on fait autrement, on parraine 😉 Ce n’est pas pour sauver un enfant qu’on s’est lancés dans cette aventure !
    Je ne pense pas être aussi remontée contre les gens qui me disent que l’enfant a de la chance, mais je ne suis pas d’accord avec eux. Sa chance aurait été de pouvoir grandir avec ses parents sur place. On va dire que c’est un nouveau départ. Et puis zut, on ne va rien dire du tout ! On ne dit pas à une maman qui vient d’accoucher que son enfant a de la chance de l’avoir, si ??

    J'aime

    • Lydoue dit :

      Pat, clair qu’on ne dit pas une telle chose à une mère qui a accouché.
      Est-ce que tu voudrais bien lire ce que j’ai répondu à La Carne au-dessus, à propos de la réponse qu’elle m’a donnée sur le fait d’être ou non une chance? Puisque tu as aussi adopté, j’aimerais bien que tu lises… Je sais, c’est prétentieux penseront certains. Non, c’est juste une possibilité de débat et peut-être, de changements d’avis, dans un sens comme dans l’autre. 😉

      J'aime

      • Pat dit :

        En réalité, je n’ai pas encore eu la chance (encore elle) de serrer dans mes bras la petite princesse qui fera de nous des parents. Elle attend encore à l’autre bout du monde qu’un juge nous donne l’autorisation d’aller faire sa connaissance et ensuite la ramener chez nous.
        Plutôt que chance, je dirais que la vie nous permet de nous rencontrer et de former une famille. Comme dit la Carne, seul l’avenir lui permettra de dire si elle considère ça comme une chance de nous avoir été confiée. Peut-être (sans doute) qu’à un moment, elle se dira que c’est tout sauf une chance 😉
        Personnellement, quand les gens évoquent la chance qu’a cet enfant de nous être confiée, sans nier le fait que nous sommes des êtres extraordinaires ;-), je réponds en général (comme la Carne j’ai l’impression), que c’est nous qui avons de la chance. Je relativiserai peut-être mon propos après quelques colères, mais pour le moment, c’est ce que je pense

        J'aime

        • Lydoue dit :

          Merci. 😉
          Je souhaite que vous n’ayez plus à attendre longtemps. Pour vous, comme pour elle.
          Tu sais quand même déjà qui est la petite fille? Tu as des éléments? Voire des photo te permettant de la rendre plus « réelle »?…

          J'aime

          • Pat dit :

            Merci !
            Oui oui, nous connaissons sa bouille depuis… 9 mois et nous avons eu deux ou trois fois des photos. Mais je crois qu’elle ne sera vraiment « réelle » que le jour où je la prendrai dans mes bras 😉

            J'aime

            • Lydoue dit :

              9 mois… Ça, c’est inhumain… Le temps passe, l’enfant grandit, que de gâchis… Je comprends qu’il faille prendre des précautions, ne pas confier les enfants à tort et à travers, mais dieu que c’est long…
              Cependant, j’espère et je pense que vous êtes aujourd’hui tout près du but… 😉

              J'aime

    • La Carne dit :

      @Pat: adopter par égoïsme est un discours que beaucoup ont du mal à entendre… comme si c’était mal d’adopter par égoïsme alors que c’est peut-être la meilleure des raisons…

      J'aime

  14. Yelle dit :

    Tes mots sont beaux, émouvants, vivants. J’ai adoré te lire ! Je découvre ton blog, ton ton (!) et ça fait du bien sur la blogo ! A+

    J'aime

  15. mamengagee dit :

    Et me voilà émue aux larmes.
    Tu décris ça si bien que j’ai l’impression de le vivre.
    Tu es vraiment un sacré personnage 🙂
    Et ton petit bonhomme a l’air de bien tenir de sa maman 🙂

    J'aime

  16. Ping : Les perles de la blogo 4 | Les mots d'Angel

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s