J’AI EPOUSE UN POTENTIEL!

chaussures_01_conseil_lyon_mariage_01

Il y a environ 15 ans, j’ai rencontré un homme. Un homme intelligent, plein d’énergie, d’envies. Cet homme avait des projets plein la tête. Il possédait un petit cahier d’écolier dans lequel il notait soigneusement toutes les idées survenant des nébuleuses de son cerveau. Dans l’ancien temps, au siècle dernier, pas de téléphone, pas de tablette ou autres bidules portables pour noter une idée subite. L’homme avait un cahier, son cahier. Je trouvais mignon qu’il ait autant de projets, d’envies, de rêves. Certains totalement utopiques, certains totalement débiles, certains nécéssitant un travail de longue haleine, certains à portée de main. Bref, ça fourmillait dans sa cervelle. J’aimais ça. J’ai épousé cet homme.

Aucun de ses projets n’a échoué. Aucun projet n’a vu le jour. Je réalise que j’ai épousé un potentiel.
L’homme est rentré dans les rangs. Il est devenu un adulte modéré, modérant. Il a perdu le peu de folie qu’il avait. Il n’est pas devenu un travailleur ultra carriériste. Non. Je m’en réjouis. Pour autant, le voir bouger ses petites fesses pour concretiser un projet, un rêve, même professionnel, me plairait foutrement. Mais voilà, j’ai épousé un potentiel, intelligent mais fainéant.

J’ai épousé un trentenaire fringuant et dynamique. Je vis aujourd’hui avec un quarantenaire qui laisse arriver les choses (ou laisse tout court)… qui ne se bat pas pour ce qu’il veut; qui ne sait pas ce qu’il veut… remet tout au lendemain… jusqu’à ce que ce soit le jour de trop, le jour trop tard. J’ai épousé un potentiel, un essai non transformé.

Te dire que ça m’exaspère et m’attriste serait un euphémisme. Cela me donne envie de mettre des gifles, des coups de pied au cul, de secouer. Alors je crie… beaucoup. J’ai épousé un potentiel certes conciliant, mais avec un inconscient qui a un putain d’esprit de contradiction. Par réaction à mes coups de gueule, l’homme bouge encore moins, mais ne s’en rend pas compte. Quand je retiens mes cris, l’homme ne bouge pas non plus. J’ai épousé un potentiel épuisant.

Qu’il ne soit allé au bout d’aucun projet ne change rien à ma vie, à moi. Cela n’empêche aucun de mes projets… si on met de côté cette histoire de mutation pour laquelle il a pris, m’a-t-il avoué tout penaud, beaucoup de retard. Je redoute sévèrement le trop tard qui me pend au nez et la crise monumentale qui suivra, mais chaque chose en son temps. Bref. Au quotidien, ça ne change rien pour moi. Mais j’aimais cet homme qui fourmillait, ce cahier d’écolier qui trainait. J’aimais ces idées franchement loufoques, idéalistes, parfois vénales. J’aimais l’emballement qu’elles provoquaient. J’aurai adoré voir aboutir un de ses rêves. J’aimerai qu’il rêve encore. J’ai épousé un potentiel rêveur. Je vis aujourd’hui avec un homme blasé, sans combat, sans défi. J’ai épousé un homme qui voulait tout et qui maintenant se contente de se contenter.

Au fond, tout au fond, je garde le mince espoir de retrouver un jour l’homme au petit cahier.

bons_plans_loisirs-atelier-ecriture-gratuit

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez moi sur www.lacarne.blog pour mes billets d'humour et d'humeur!
Cet article a été publié dans MON MOI, MON SURMOI ET MON ÇA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

68 commentaires pour J’AI EPOUSE UN POTENTIEL!

  1. Dans mon nid dit :

    J’aime ton article car on y ressent l’amour que tu portes à cet homme si intelligent et que tu ne ne demandes qu’à le voir exploiter son talent. Garder ce petit peps qui t’a séduit au début.
    Malheureusement, on nous apprend tellement à « rentrer dans le rang » que certains esprits ne peuvent briller et prennent l’habitude de vivre dans l’ombre.
    Que cette situation ne t’empêche pas d’évoluer est déjà une bonne chose et j’espère sincèrement que la demande de mutation ne se sera pas faite « trop tard ».
    Bon courage en tout cas
    Ton article le secouera peut être

    J'aime

    • La Carne dit :

      je lui ai demandé de ne pas lire ce blog… il le lira, ou pas, mais je ne dirai rien. il n’est pas rentré dans les rangs par pression sociale ou pression du boulot… plus par facilité… je trouve cette idée déprimante… 🙂

      J'aime

      • blueedel dit :

        non ne sois pas déprimée pour cela… tu sais dans la vie on a ses hauts, ses bas… on a des visions, des rêves et parfois on ne se rend pas forcément compte qu’on est à côté de la plaque… pendant des années j’ai été aveuglée par l’amour de celui que je croyais être mon mari et puis un jour devant le miroir, me suis fait peur en réalisant que tout cela pour lui n’était qu’un « plan social » comme on peut avoir un « plan de carrière »… j’ai fait un choix, drastique, parce que j’étais en train de mourir vivante et que quoique je fasse ou que je dise, c’était toujours moi la fautive, moi qui ne comprenais jamais rien, moi qui était « la » nulle… plus tard, j’ai compris que c’était de la manipulation…
        je pense que s’il vient lire malgré ta demande, peut être au contraire qu’il aura un électro choc ou en tout cas qu’il voudra parler, discuter, comprendre, se comprendre… en tout cas, ne te laisse pas « mourir » ce serait du gâchis… il faut ouvrir le dialogue 🙂

        ah et il n’y a pas de naïveté ma belle… on croit tous à plein de choses, y compris à l’amour et tout ce que l’on pourrait supporter… on est juste amoureux de l’autre et puis un jour malgré l’amour, on s’interroge parce que l’on grandit… 🙂

        J'aime

        • La Carne dit :

          nan mais l’homme ne m’accuse et ne me reproche rien. là j’évoquais juste un ressenti que j’ai vis à vis de lui. 🙂 je ne sais pas s’il lira ce texte… mais en même temps, tout ça, je lui en ai déjà parlé… 🙂

          J'aime

  2. axelle57 dit :

    Je compatis…

    J'aime

  3. blueedel dit :

    Très touchant et bien écrit 😉
    Tout n’est pas encore perdu… seule aujourd’hui c’est encore ce que je souhaite connaitre… un matin il arrive qu’on se réveille et qu’une autre histoire recommence ou renaisse sans qu’on sache pourquoi… bon courage 😉

    J'aime

    • La Carne dit :

      j’ai hâte que ce matin là arrive… 🙂

      J'aime

      • blueedel dit :

        J’ai une fâcheuse tendance à dire que le hasard n’existe pas (mais c’est possible hein), donc on peut aussi de temps à autre provoquer le hasard…
        Va falloir que je commence à écrire un peu de mon histoire … ça apportera peut être des réponses à certains !! mais n’arrive pas trop à organiser mes idées en ce moment !

        J'aime

        • La Carne dit :

          c’est pas toujours facile de mettre ses idées au clair. j’ai dû mal aussi sur bien des sujets… alors je les touche du bout des doigts sans vraiment rentrer dedans… 🙂 hâte de te lire! 🙂

          J'aime

  4. Isa dit :

    je te le souhaite..

    J'aime

  5. Bouboulette dit :

    ♥ Moi je crois que je le savais depuis le début…. Mais c’est lassant 😉

    J'aime

    • La Carne dit :

      tu savais quoi? que tu avais épousé un essai non transformé? 😉 ben moi je croyais ce que je voyais… je vivais l’instant présent…. j’étais naïve quoi! 😉

      J'aime

  6. victorine dit :

    Eh oui, chez moi aussi l’homme idéaliste, droit dans ses bottes, avec des soi-disant rêves qu’il m’accusait ensuite de l’empêcher de réaliser (par ma seule présence finalement), a fini courbé sur son ordinateur à cliquer bêtement sur des parties de Tétris ou autres.
    Et, comme si ça le dérangeait, il dénigrait tous mes délires, mes envies, mes rêves qui pourtant ne sont que bien peu de choses, j’ai pas une ambition démesurée. Jusqu’au moment où il pouvait les réutiliser pour sa fierté personnelle.
    L’homme est parti (disons plutôt qu’il ne s’est pas battu pour rester) et j’ai enfin compris qu’il ne fallait pas attendre l’homme pour vivre. Maintenant, il faut faire le même chemin avec les enfants…

    J'aime

    • La Carne dit :

      l’homme ne m’a jamais accusée de rien… en tout cas pas de l’avoir empêché de quoique ce soit…et encore heureux! de son côté, il ne m’a jamais empêchée de rien non plus… et même si parfois en voulant encourager il est maladroit il me soutiendrait quoique je veuille faire… je crois…
      j’espère que ton chemin en solo est parsemé de jolies rencontres! 🙂

      J'aime

  7. Pat dit :

    Je vis un peu la même frustration… alors je compatis sincèrement !
    Ton article est vraiment bien écrit. Comme dit plus haut, on sent tout l’amour que tu lui portes malgré tout et en te lisant, je me suis dit : mais pourquoi ne lui fait-elle pas lire ce billet à son charmant potentiel ? Il suffit parfois que quelqu’un vous ouvre les yeux pour que la machine redémarre 🙂

    J'aime

    • La Carne dit :

      toi aussi??? putain mais merde!! c’est pas possible!
      lui faire lire? non… il le lira par « hasard » s’il va voir… mais je ne lui en parlerai pas, du billet… nan parce que le reste, je lui en ai déjà parlé… il en est même conscient… et n’aime pas ça… mais bon… voilà quoi… ça s’arrête à un constat… 😦

      J'aime

  8. fedora dit :

    Ben c’est pas drôle… mais c’est terriblement touchant… je trouve ça dur aussi… dur parce que tu fais un constat super réaliste de la situation… et voilà… plein de bizz la carne 🙂

    J'aime

    • La Carne dit :

      nous avons même déjà fait ce constat ensemble… mais comme je disais, ça s’arrête là… il constate, n’aime pas… mais laisse couler…. un gosse… si on n’est pas derrière son dos il ne fait rien, si on est derrière son dos, il râle… et on dit que ce sont les femmes qui sont compliquées… nan mais… bisous!

      J'aime

  9. la pingsheuse dit :

    c’est un magnifique appel du pied.
    Moi, égoïstement, j’adore la progression, j’ai l’impression que depuis presqu’un an que je te lis vous avez fait un sacré bout de chemin tous les 2. C’est épuisant quand on voit beaucoup d’ornières, de routes cabossées, de virages…. mais n’empêche que vous êtes tous les 2 sur ce chemin aujourd’hui et sans doute bien plus qu’il y a un an 😉

    J'aime

    • La Carne dit :

      bien plus en effet… je crois… 🙂
      parfois la lassitude me gagne et je me dis « game over »… parfois je retrouve un peu d’espoir et je me dis « try again »… 🙂

      J'aime

  10. Miss Barjabulle dit :

    Quel texte!! Cette espèce d’athmosphère si lourde en fond et pourtant tant d’espérance.Trés beau texte hyper touchant BRAVO

    J'aime

  11. edwige dit :

    Il y avait le potentiel, mais il faut aussi l’envie.
    Peut-être que cette douceur et ce train train lui conviennent et qu’il est passé à autre chose ??..
    Peut-être pas ..
    Sacré texte !!

    J'aime

    • La Carne dit :

      peut – être en effet que cela lui convient, qu’il a changé, tout simplement! je lui ai posé la question… il y a une part de changement et une part de « j’aimerai encore être comme ça »… mais c’est important qu’il sache si il s’aime comme ça ou pas… parce que moi je sais, je regrette l’homme que j’ai connu… 😦

      J'aime

  12. Ophelie dit :

    Très touchant !!
    Tu montre comme tu l’aime mais il y a de regrets malgré le chemin parcouru..
    j’espère qu’il ouvrira les yeux un de ces jours.
    j’ai vécu une situation comme tel ou par contre lui me reprocher de ne pas le soutenir
    Maintenant il vit sa vie moi la mienne
    bon courage a vous deux

    J'aime

    • La Carne dit :

      il ne me reproche rien… en tout cas pas le concernant. l’homme (le mien) est ainsi fait qu’il ouvre les yeux quand il est trop tard… je suis partie une fois… il a réagi. je suis revenue… et rebelote… mais c’est un autre sujet! 🙂

      J'aime

  13. Elucubrations dit :

    Oh ben tiens ça me rappelle mon papa, ça. Toujours avec des idées farfelues, les idées du siècle, mais quand il s’agissait de les mettre en pratique, il n’y avait plus personne… Je dois dire que ma mère est vraiment une bonne pâte… Et le pire, c’est que je me reconnais un peu en lui et que je me fais violence pour ne pas être qu’un « potentiel » justement…
    Bon courage en tout cas, je sais que ce n’est vraiment pas facile à vivre tous les jours…

    J'aime

  14. Hara-Kiri dit :

    C’est peut-être juste la réalité de la vie qui nous rattrape tous un jour…. On a tous eu des rêves, des « plus tard je ferai ça », ou « plus tard je ne serai surtout pas comme ça »! Et finalement, la vie de famille, les enfants a élever, le souci d’avoir une carrière la plus correcte possible, et on se retrouve dans la peau de celui qu’on ne voulait pas devenir! Si je regarde en arrière, ce qu’on est devenus mes copains et moi, on a tous oublié nos rêves et on est rentrés dans le rang. On est tous des potentiels quand on est jeunes, et…..Pffft! Envolés! Il suffirait peut-être d’un tout petit coup de pouce pour qu’il retrouve un peu celui qu’il a été…. Très bel article Madame La Carne! Un retour comme j’aime!

    J'aime

    • La Carne dit :

      Merci Madame Kiri! 😉 dans le cas de l’homme… il avoue que c’est la paresse, le laxisme… même pas l’excuse de la responsabilité familiale et professionnelle… 🙂

      J'aime

  15. aggie dit :

    Moi qui fourmille de projets, d’idées, de rêves, qui galère pour les concrétiser mais qui m’y accroche comme une moule à son rocher, j’ai du mal à comprendre ceux qui n’ont pas vraiment de projets, qui laissent venir. Mon mari a tendance à être comme ça, c’est toujours moi qui pousse pour passer les étapes importantes (mariage, enfant, maison, voyages,…) mais j’ai la chance que finalement il se prenne au jeu, même si j’aimerais qu’il prenne plus d’initiatives. J’espère ton mari n’aura pas de regrets d’avoir laissé filer toutes ces idées qu’il avait. En tout cas tu peux toujours avoir l’espoir d’un déclic!

    J'aime

  16. ifeelblue dit :

    ouais ben on a un peu le même alors je compatis… ce qui m’énerve, c’est l’impression d’être dans une impasse car comme tu dis: si on dit rien, il se passe rien et si on dit quelque chose, il se passe rien non plus (mais en plus ça crée de la tension)… donc bon… *soupir*

    J'aime

    • La Carne dit :

      GROS SOUPIRE! C’est épuisant! j’ai l’impression parfois de jouer le rôle de sa mère. Le pire c’est que lorsque je le pousse (en criant) au final il est ravi… et pourtant, faut recommencer à chaque fois…

      J'aime

  17. ellene dit :

    lâcher nos projets ca arrive a tout le monde… mais en général on reste quand la meme personne et les projets restent présents. Ce que tu raconte ici me fait penser à un symptôme de dépression et ca peut parfois mener à des séparations car le conjoint ne comprend pas toujours… Comme je ne vous connais pas je ne sais pas dans quel mesure on peut parler de fainéantise ?! de déprime passagère ou bien de quelque chose de plus grave alors je te laisse ce lien (au cas ou) : http://www.familiprix.com/savoirsante/ficheInformationSante.aspx?m2=2.5&lien=depression-echelle-d%27auto-evaluation
    au pire j’aurais lancer ça dans le vide…
    mais ce qu’il faut savoir c’est que la dépression ne se guérit pas avec de bonne intentions !
    que tu dise quelque chose ou non ca ne changera rien, il faut un traitement et une thérapie

    J'aime

    • La Carne dit :

      il y a déjà eu séparation. Je suis partie. l’homme a réagi. et puis rebelote. J’ai pensé à une dépression. mais je crains que ça ne soit pire: un trait de caractère. un truc qui ne se change pas. un truc que je n’aurai pas vu lors de nos débuts amoureux…

      J'aime

  18. remet lui le cahier devant les yeux 😉

    J'aime

  19. vanessa dit :

    « on ne peut pas être et avoir été » (phrase à la con) mais tout de même…15 ans on évolue et heureusement…Toi également…

    J'aime

  20. Je viens de partir, de le quitter. Pas pour les mêmes raisons mais parce que à un moment, je ne pouvais plus accepter que l’homme qu’il était n’était plus celui que j’avais aimé. Ou plutôt, il l’a toujours été et j’avais pensé que j’arriverai à changer pour l’aimer comme ça. Ça a marché, longtemps. Et puis je me suis réveillée en me disant « c’est pas ça ma vie ».
    Le chemin a été long, douloureux, il l’est encore. Mais je me sens tellement libre….
    Je te souhaite de retrouver « l’autre » si c’est ce que tu souhaites mais ce que j’ai appris dans mon histoire (et ça reste mon histoire), c’est qu’on ne peut pas se mettre entre parenthèses éternellement.

    J'aime

    • blueedel dit :

      je confirme ce que dit Blonde Paresseuse… pour mon histoire, un matin devant mon miroir devant la salle de bains, c’est exactement ce que je me suis dit « et demain quoi » … continuer à vivre comme ça en s’oubliant soi même ou choisir de se donner une autre chance autrement ? Mon ex mari m’a demandé « mais seras tu heureuse sans moi ? ». J’ai juste répondu que je ne pourrais pas être plus malhereuse que ce que j’étais … et sincèrement je suis partie, j’ai souffert, beaucoup, j’ai pleuré beaucoup… je suis passée par beaucoup de moments douloureux… encore aujourd’hui c’est difficile mais je ne suis plus aussi malheureuse…
      Même si c’est l’histoire de Blonde Paresseuse ou la mienne ou celle de tellement d’autres femmes, on ne peut effectivement se mettre entre parenthèses éternellement… nous n’avons qu’une vie… nous naissons seuls, nous mourrons seuls, mais entre les deux il faut tout faire pour que notre vie soit bien remplie… 🙂

      J'aime

    • La Carne dit :

      je ne me mets pas entre parenthèse. J’ai le sentiment que c’est lui qui s’y met tout seul… sur certains points, parce que sur d’autres pas du tout.
      je te souhaite en tout cas plein de courage. il y a environ 2 ans j’ai quitté l’homme. j’étais pas bien et en panique au début.

      J'aime

      • blueedel dit :

        J’ai commencé à écrire sur mon blog, mais ce n’est pas simple … je pense comprendre ce que tu traverses pour l’avoir touché de prèsget j’espère que toi tu auras la chance de « gagner », on a tous une histoire avec parfois des similitudes et ce sont celles ci qui peuvent parfois nous permettre de nous entraider. Nos expériences si elles différent pour chacun d’entre nous permettent souvent de mieux appréhender certaines situations. J’ai commencé aujourd’hui à me livrer (me délivrer ?!) Mais j’espère arriver à articuler les éléments. Cest encore confus dans ma tête pour le mettre noir sur blanc ! Mais ce que j’aimerais c’est que mon histoire permette à d’autres de ne pas revivre ce que jai vécu en evitant certains écueils ou alors donner la force de faire LE pas …

        J'aime

        • La Carne dit :

          je crains que même en ayant les témoignages des autres les gens (moi et tous les autres ou presque) ont besoin de vivre ces choses… de passer par certaines étapes… et puis comme ça n’est jamais tout à fait pareil chez les autres, on a envie d’espérer… 🙂

          J'aime

  21. Cristophe dit :

    Ah la vie de couple ! Ça te change une personne ! Boulet va ! d:-)

    J'aime

  22. Franie dit :

    Le mien à toujours son petit cahier, il y dépose toujours ses rêves qui ne se concrétisent jamais. J’ai épousé un rêveur ! Son potentiel il l’a épuisé à quelque chose qui finalement n’était pas prévu, qui n’était pas dans le petit cahier, sa carrière professionnelle, mais là aussi certains projets restent à l’état de rêve. J’ai épousé un rêveur qui a peur de concrétiser ses rêves… Pire qui abandonne ses rêves au bord du chemin et qui regrette de ne pas pouvoir les vivre…

    J'aime

    • La Carne dit :

      bah moi je me dis que finalement, il n’a plus de rêve… en tout cas pas ce genre de rêve qu’on note sur un cahier. Il rêve promotion, mutation, carrière… c’est bien, mais qu’est ce que c’est chiant! 😉
      c’est chiant les rêveurs! 😉 on va se rebiffer et les forcer à concrétiser un truc, au moins un. nous aurons à l’usure! 😦 😉

      J'aime

  23. On ressent bien tes sentiments dans ton texte, c’est bien écrit ! Peut être que si tu fais en sorte qu’il lise par hasard cet article, ça le fera prendre conscience et réagir ?

    Bisous.*

    Sophie

    J'aime

  24. Coucou La Carne 🙂
    Dis-moi, pourquoi ne lui dis-tu pas tout ça, c’est la base de se dire les choses, parfois ça fait du mal mais après ça va mieux. Au moins il comprendra.

    Bises.

    J'aime

  25. Poupette dit :

    Je comprends un peu ce que tu ressens, en espérant qu’un jour cette flamme se rallumera un jour prochain 😀

    J'aime

  26. mamengagee dit :

    On dirait presque que tu parles de mon homme 😉
    Une touche de feneantise exaspérante…

    J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s