CELLE QUI NE SAVAIT PAS…

Homme-pardonne-tout-à-la-femme-sauf-la-crise-de-nerfs

« Cela peut aller vite, très vite« . Plus d’un an et demi que j’entends cette ritournelle. Plus d’un an et demi que rien ne vient.

Tout peut aller très vite? Encore faut-il faire en sorte que, au moins, ça aille tout court. L’homme a mis du temps à bouger son gros cul. Il était bien trop occupé à tout remettre au lendemain. Tout reporter en permanence requière, visiblement, une énergie hors norme. C’est en tout cas ce que j’ai supposé, vue le nombre d’heures passées affalé sur le canapé à récupérer de tant de reports.

J’ai pété les plombs, souvent. Il a fini par rédiger son fichu CV et sa lettre de motivation (in english please)… et mieux encore, il a fini par les envoyer! Hip hip hip…

Il m’a parlé de mutation à New york… mais c’était pour rire. J’ai pas ri. New York m’aurait plu.
Il m’a parlé de mutation à Buenos Aires. J’ai dit non. Puis j’ai dit pourquoi pas. Il a dit que finalement ça ne l’intéressait pas.
Il m’a parlé de mutation en Iran. j’ai dit si tu veux, mais sans les gosses et moi. On a réfléchi. C’était pour 6 mois à 1 an… boulot 4 semaines non stop… une semaine de vacances… etc. Il aurait pu revenir toutes les 4 semaines. On a renoncé.
Il m’a parlé de Rennes. Pourquoi pas. Je ne connais pas mais tout le monde s’accorde pour dire que la ville est agréable. Mais finalement ça ne l’intéressait pas, encore.
Il m’a parlé de Paris. J’ai dit oui. Il a candidaté. Des entretiens ont été programmés… puis repoussés… on attend.
Il m’a parlé de Varsovie. J’ai dit non. Puis j’ai cherché à en savoir plus sur la ville, le pays. Parce qu’après tout, les hivers y sont rudes et ça, ça me plait. Mais tout ce que j’ai pu lire était assez unanime. Beaucoup de racisme. Ma famille pourrait en souffrir. Aucun intérêt.
Il m’a parlé du Canada. Notre rêve. Mais pas de mutation. Une prise de risque donc. Des tuyaux. Des réseaux… mais l’homme a clos le sujet en disant que non, ça ne le ferait pas. Pas dans ces conditions.
Il m’a parlé de Marseille. j’ai dit oui. Presque plus vite que pour Paris bizarrement. Je sais que nous serions plus confortables du côté de Marseille que du côté de la capitale. Il a candidaté. Nous attendons.

Bref. Il a beaucoup parlé. Il a un peu candidaté. A ce jour, toujours rien. L’attente. Nous voulions que les enfants fassent leur rentrée de septembre dans leurs nouvelles écoles, dans leur nouvelle ville, dans leur nouvelle maison. On est mi juin. Je crains que juillet et aout ne soient pas très actifs. J’ai peur d’être coincée ici encore pour une durée indéterminée. C’est cette incertitude qui est difficile. Je crois, je sais que je pourrai supporter un an de plus sur l’ile s’il y avait un papier signé qui atteste que, croix de bois croix de fer, fin juin 2015, c’est sure, on part. Ne pas savoir m’épuise.

Ça me mine. Je pleure tout le temps. Je me sens coincée. Même mon corps stresse. Figure toi que pour la première fois de ma vie, je fais de l’eczéma… dans l’oreille et l’oeil! J’ai arrêté le sport en piscine du coup. Du coup encore j’ai arrêté le sport totalement. Plus envie. Saturation. Burn out. Appelle ça comme tu voudras. Je dis simplement que je n’en peux plus de ne pas savoir.

J’ai pensé partir avant l’homme, avec les enfants. On s’installe et il arrivera plus tard. C’est bien. En théorie. L’homme est de toute façon coincé ici jusque fin octobre. Il était déjà prévu qu’une fois la mutation validée, on parte avant lui, pour la rentrée scolaire donc. Sauf que si je pars sur Paris et qu’il est muté à Marseille, c’est con. Très con. Peuchère!

Je ne sais pas quoi faire, quoi décider. Les envies, la raison, et l’argent rentrent en ligne de compte dans nos décisions.
Je sens le truc, genre une semaine avant la rentrée: « c’est bon« … et là, le rush. Partir seule avec les deux gosses, le chien, le chat, trouver une maison, l’école… enfin bref… tout… toute seule… le gros bordel. Mais je prendrai! Je signerai! Même pour un pays dont je ne parle pas la langue et dont je ne connais rien. Je sais que ce serait dur… mais je sais aussi que je m’en sortirai.

Tous les jours, quand l’homme rentre du boulot, c’est plus fort que moi, la même question sort sans cesse de ma bouche: « alors? du nouveau? »

j’attends encore LA réponse, celle qui assurera ma sortie de l’ile. En attendant, je pleure, je respire mal. Mes amis partent tous pour l’été. L’homme n’a pas de vacances cet été. Il commence à faire chaud, très, trop… il commence à faire humide, très, trop… l’été ici va être long. Je ne sais pas ce que je vais faire. Je voulais veux le passer en métropole et profiter des douces et longues soirées d’été.
Je dois commencer à préparer la rentrée scolaire des enfants, la rentrée sportive du 9 ans, au cas où l’on reste là. C’est comme ça. C’est maintenant que ça se passe. Préparer ça ici m’abime.

Tout peut aller très vite qu’il a dit l’homme.
Inchallah…

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez moi sur www.lacarne.blog pour mes billets d'humour et d'humeur!
Cet article a été publié dans MON MOI, MON SURMOI ET MON ÇA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

85 commentaires pour CELLE QUI NE SAVAIT PAS…

  1. Isa dit :

    t’es à bout, je n’aime pas te lire comme ça…
    je te proposerai bien mon appart quand on va à Lyon mais on ne part qu’une dizaine de jours et puis en normandie, tu te ferais chier..
    j’espère que ça va se décanter très vite! il y va de ta santé!

    J'aime

  2. axelle57 dit :

    Ça fait mal au cœur de lire ça… Je croise les doigts pour que ça aille vite, enfin.

    J'aime

  3. Hara-Kiri dit :

    Comme dit Axelle, on croise les doigts et les doigts de pieds pour que tout ça prenne forme rapidement! Et que tu puisses, enfin, t’éclater ailleurs. Hauts les coeurs ma belle!

    J'aime

  4. Lucie Sullivan dit :

    Bon courage !!

    J'aime

  5. ifeelblue dit :

    hmmm 😦 j’espère sincèrement que la réponse tant attendue va arriver vite, très vite, genre là tout de suite maintenant. Que ce soit Paris ou Marseille, ça va faire un grand changement!

    J'aime

  6. la pingsheuse dit :

    moi ça me fait sourire, un peu et jaune!,, pas bien! méchante! mais non 😉 tu sais déjà qu’on vit presque la même chose, à cela près que le mien d’homme bouge trop, trop vite, ça m’epuise de suivre des projets qui n’aboutissent pas. Nous on a eu droit à Palma de majorque, Arcachon, La Possession ( la reunion oui oui ouiiii), Rabat, Toulouse, St pierre ( la reunion encore, et oui oui ouiiii encore), la region parisienne ( non! veto absolu), Tours… la dernière en date c’est Nantes (Nantes quoi! ma ville chérie) alors maintenant j’ai décidé de ne plus y croire au moins je ne serais plus déçue et comme toi je sens bien le coup foireux de la veille de rentrée sauf qu’avec mon lycéen et mes étudiants ça ne s’improvise pas non plus.Et je peux te faire le même discours avec ma fille qui depuis un mois nous dit qu’elle rentre , puis non, puis oui… ils auront ma peau ces deux là

    J'aime

  7. fedora dit :

    tout ce que je peux te souhaiter c’est que ça aille vite… le plus vite possible pour toi et les tiens…

    J'aime

  8. carrie4myself dit :

    Out, out, comme je te comprends.
    Tu verras, meme si la reponse arrive dans qques mois, tu seras tres vite prete. L’ardeur du depart decuplera tes forces, ton energie.
    Mon pere a tjs eu le chic pour etre en deplacement lors des demenagements et injoignable (pas de tel. portable ni internet a l’epoque.). Ma mere a donc du tt faire: 2 gosses, un chien, conduire, defaire les cartons tte seule etc. donc courage, c’est faisable 😉
    Va faire bruler une cierge a l’eglise et croisage de doigts et tt ce qu’on peut pour vous tous.
    des Biz la Carne; crois en un avenir positif et montre bien a l’homme que tu es a bout de nerfs. Il ne s’en rend pas forcement compte. Les hommes et leur « 6ieme sens » tu sais……

    J'aime

    • La Carne dit :

      merci! 🙂
      quant à l’homme, il s’est bien rendu compte que j’étais à bout. En même temps, j’ai été très expressive sur le sujet… lol… ou pas… 🙂

      J'aime

  9. Bouboulette dit :

    Burn out… On le serait à moins… Tendres pensées, j’espère que tu vas vite savoir…

    J'aime

  10. aulivia dit :

    Bon je croise tout pour qu’il y ait une réponse rapide et que tu puisses souffler et savoir que tu pars!
    Que tu puisses partir de ta prison « iliesque » et profiter des nuits métropolitaines!

    Après ton homme, il a dit non à RENNES.. Non mais allôô… Pardon… Mais Rennes c’est super sympa..; J’en suis partie et je suis revenue!
    Come on Baby!

    J'aime

  11. Mayan dit :

    Comme je te comprend, je suis un peu dans la même situation que toi. Un an que mon homme a demandé sa mutation et on attend toujours. C’est horrible de ne pas être fixé, on n’avance pas. J’espère que vous aurez une réponse positive très vite.

    J'aime

  12. pomdepin dit :

    Ça va arriver, c’est sur. Tu vas en sortir de ton île que ce soit pour Marseille ou Paris ou ailleurs.

    J'aime

  13. Carrie4myself a raison : ils ne se rendent pas forcement compte les hommes que l’on est au bout du rouleau. N’hésite pas à lui faire comprendre et puis ça te défoulera 🙂

    J'aime

  14. aggie dit :

    Je ne supporte pas non plus ces périodes où tu es tributaire de la décision des autres et pendant lesquelles la seule chose que tu puisses faire c’est ATTENDRE. Pour moi c’est simplement de la torture, le genre de truc qui peut facilement amener à péter un plomb. En ce moment c’est un peu ça (attente d’une offre pour la vente de notre ancien appart, attente d’une réponse pour une candidature, attente d’une réponse pour un projet perso qui me tient à coeur depuis plus de 15 ans). Bref j’en suis à sursauter dès que je reçois un mail ou un appel et à maudire celui qui m’aura « dérangée » pour rien. Mais là je sens vraiment le burn out chez toi. Les prix sont sans doute exorbitants en période scolaire, mais là je crois qu’il est salutaire que tu partes quelques jours…

    J'aime

    • La Carne dit :

      nous allons essayer de partir pendant les vacances… enfin les enfants et moi… le seul souci c’est que si la réponse tant attendue arrive dans cette période, va falloir tout stopper pour faire ce qu’il y a à faire… donc on hésite…
      j’imagine parfaitement dans quel état tu peux être! on avait mis la maison en vente aussi… jusqu’au compromis, l’attente était pénible (nan parce qu’on avait déjà signé un compromis mais l’acheteur n’a pas eu son prêt… sinon ça n’aurait pas été drôle!)
      Bon courage à toi aussi!!

      J'aime

  15. Franie dit :

    Je te comprends ! Moi qui peine à tenir un mois ! Quelle angoisse cette attente !

    J'aime

  16. Margarida dit :

    J’ai juste envie de dire une chose : courage ! Tiens bon ! Le jour où tu quitteras cette île tu vas bien le savourer !

    Belle journée !

    J'aime

  17. Pooky dit :

    Je n ai pas tout suivi donc je devine que toi tu ne peux pas bosser et LUI te suivre ?
    Je te comprends car je fonctionne comme toi
    Je n aime pas l attente incertaine…

    J'aime

    • la pingsheuse dit :

      rhhho merci d’avoir posé la question , C’est vrai qu’en lisant le billet je me suis fait la réflexion.( et pour elle, et pour moi) Ah la la les nanas! on clame haut et fort l’égalité homme femme et dans les faits…on est à coté de la plaque. Mais c’est pas simple quand on a un homme qui a une » bonne situation » et que pour une raison ou une autre on s’est mise sur la touche professionnellement, Le pari de switcher les situations professionnelles semble très compliqué, alors que… si la vie nous y obligeait ( rupture ou autre) on relèverait le défi et on y arriverait…haut la main.
      merci la carnouille d’avoir écrit ce billet qui a généré CE com. Piqûre de rappel non négligeable ( pour moi en ts les cas)

      J'aime

      • Pooky dit :

        ma question était candide et basée sur le fait que jamais je ne me suis mise en situation de ne pas etre autonome (la vie m’a aidée : mon ex a été chomeur puis rentier alors…)
        je déteste l idée de vivre au rythme d’autrui, mais je conçois que ce ne soit pas toujours faisable.

        J'aime

        • La Carne dit :

          dans notre cas, y a pas photo. D’une part parce que je ne travaille pas depuis quelques années… et que le jour où je rebosserai, ce sera pour un SMIC… alors c’est moi qui suit le rythme car entre nos deux situations pro, la question ne se pose même pas. Bon, j’ai le droit de dire « oui » ou « non » pour les destinations hein… mais pour le reste, je dois m’adapter. cette mutation est aussi une promotion en prime… alors il joue gros.

          J'aime

          • Pooky dit :

            et donc tu dois à la fois assurer ton soutien au soutien de famille ET lui faire comprendre néanmoins que vous êtes une équipe et que sans toi à la barre à la maison, c’est pas la même carrière qu’il mènerait…
            c’est équilibriste mais quelque chose me dit que c’est largement à ta portée ❤

            J'aime

  18. Catwoman dit :

    Allez, Tu vas y arriver !!! Je te souhaite beaucoup de courage en attendant …

    Bises

    J'aime

  19. lydouee dit :

    Celle qui ne savait pas…
    Bah oui… moi je sais. Je sais au moins une chose… Je sais ce que tu ressens.
    Une spécialité de Namoureux le non engagement, le vague, les incertitudes… pas simple à gérer…
    Des coups de gueule (de ma part forcément) quand ça déborde, quand j’estime que là, ça confine à l’irrespect…
    Tu as cependant une certitude que je n’aurai jamais, puisque malheureusement pas à l’ordre du jour : tu vas te barrer ! 😉
    Alors, garde cet aspect positif en ligne de mire. N’oublie pas : TU VAS TE BA RRER ! 😉

    J'aime

    • La Carne dit :

      oh putain! t’as raison! 🙂 après le « je vais bien tout va bien » je vais tenter le « Je vais me barrer! Je vais me barrer! »
      l’irrespect! c’est vraiment la sensation que j’ai eu parfois! du gros routage de gueule!!
      bon, là maintenant, il bouge hein…

      J'aime

  20. ça arrivera quand tu t’y attendra le moins, essaye de sortir le positif et arrête de trop y penser, enfin si tu le peux. Courage

    J'aime

  21. Marike & Co dit :

    Ohlala ! Je ne te connais pas mais je compatis ! J’espère que ça va se débloquer très vite et je suis d’accord, Insiste bien auprès de l’homme, commence à faire du tri dans les affaires et surtout dans les siennes, ça fait de la place et ça fera peut-être passer le message !
    Et si jamais, hasard du calendrier, tu viens à Marseille, en vacances ou plus, je serai ravie de te montrer les bons coins sympas !
    Bon courage !

    J'aime

    • La Carne dit :

      je note ton invitation!! 🙂
      le tri a déjà commencé! il est même presque fini! j’ai commencé un billet sur le sujet d’ailleurs… y a plus qu’à! 🙂

      J'aime

  22. Cari dit :

    Ca me fait pas plaisir de te lire dans cet état. Je sais que l’attente ça peux devenir long. Dis toi un chose: tu VAS partir et surtout, j’espère que tu savourera ce moment. Je te souhaite plein plein plein de courage pour survivre. Et t’envoie mille bisous.

    J'aime

  23. Pcg LeBlog dit :

    Courage, courage courage !!
    Je croise les doigts & les orteils !!! 🙂

    Sinon j’aime beaucoup ton fond de blog ^^

    J'aime

  24. zebulonmummy dit :

    Je n’aime pas te lire déprimée comme ça …J’espère que ça va vite se décanter , que la réponse tant attendue arrivera très bientôt !

    J'aime

  25. DarkGally dit :

    Parfois c’est l’été que tout bouge. Hauts les coeurs il faut y croire !

    J'aime

  26. val1603 dit :

    Dur de ne pas savoir… de vivre avec des quand ? des où ? et devoir attendre… :
    bon courage ma belle !

    J'aime

  27. oh ma pauvre :(((((( ça me fait de la peine

    J'aime

  28. Si c’est Paris, tu dis OUIIIIIII !!!! Viendez, ya les copines et le mojito ici 🙂
    Courage, ma belle … je fais du vaudou chinois pour toi …

    J'aime

  29. Ophelie dit :

    Que te souhaiter de plus qu’un grand courage !!
    Je crois les doigts et les orteils pour que tu ai rapidement cette reponse et ce départ que tu attends et desire tant !!
    Accroche toi ça finira bien par arriver !!! En tous cas je te le souhaite 😉

    J'aime

  30. blueedel dit :

    Avec retard j’arrive et lis tout ça … mince…. j’aime pas lire tous ces mots qui font transparaître ton « chui pas bien »… Je te dirai bien « accroche toi » mais cela fait déjà visiblement un moment que tu t’accroches aux branches… l’arbre n’est plus assez solide !
    Pourquoi l’Homme est-il aussi « mou » ? depuis l’histoire du carnet et du potentiel, j’ai du mal à le supporter et j’ai envie de lui botter l’arrière train pour toi parce que tu es tout en peps, que tu es super !

    J'aime

  31. Bon courage courage courage ^^

    J'aime

  32. kiarapapillon dit :

    Tu peux toujours venir t’installer à Rennes, le temps qu’il arrive. Quoi? Comment il n’a pas candidaté à Rennes? Pffffffffffffffffffffffffffff…

    Allez, bon courage ma Carne!

    J'aime

    • La Carne dit :

      Merci! 🙂
      Rennes s’éloigne… Marseille et Paris se placent… ou pas… ou oui… à suivre!

      J'aime

      • blueedel dit :

        ah putain con, c’est Marseilleu que je choisirai hé !
        hi hi
        il y a le soleil, la mer, les calanques… les 1000 senteurs des fruits et légumes que jamais tu n’auras à Paris… en plus à paris ce sont des sauvages bichette 😉
        et quand il y a des grèvesssss qu’est ce que c’est pénibleuuuuuuu 😉

        J'aime

  33. Luciole dit :

    l’attente… ne pas savoir où on va… le mal qui en découle… j’ai un peu connu mais sur un terrain différent… je ne peux que comprendre… courage…

    J'aime

    • La Carne dit :

      on attend toujours… ça se précise mais rien de concrêt…

      J'aime

      • lydouee dit :

        J’ai imposé. J’ai eu peur, mais j’ai fini par le faire.
        J’ai annoncé : je ne reste pas dans cet appart, c’est décidé. Tu fais quoi ? Tu choisis moi, ou ton appart ?!
        Bilan : déménagement (non de cette saloperie de pays), mais de cet saloperie d’appart ! Youhouuuuuu !

        J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s