UNE HISTOIRE DE RACISME ORDINAIRE…

racisme

Mes parents ont été racistes. Un racisme non assumé. Parce qu’être raciste « c’est pas bien ».
Un racisme fait de réflexions médiocres, de regards outrés et hautains, d’indignations infondées. Un racisme lâche fait de paroles prononcées en famille, en petit comité. Un racisme honteux. « Y en a marre de ces bougnouls, on en voit partout. On est plus chez nous en France. Mais on doit rien dire« .
Un racisme l’air de rien, mine de rien. Un racisme au quotidien.

Un racisme qui a souvent été la cause de clashs familiaux, d’incompréhensions de l’adolescente que j’étais, de révoltes de la jeune femme que je suis devenue plus tard. Il fut (entre autre), pour moi, la cause de dégout, d’écoeurement.

Puis mes parents ont changé. Ils ont évolué. Ils ont appris. Ils ont compris. Ils sont devenus plus ouverts. Finalement, ces « arabes français » pouvaient être des gens bien « quand même ». Et le couscous « c’est bon quand même« . Mes parents avaient changé. Pas assez. Mais un peu quand même. C’était mieux que rien.

Ils avaient changé. C’est en tout cas ce que je croyais.
Hier, au cours d’une discussion un peu hasardeuse, mon père a franchi de nouveau la ligne jaune, agacé. « Je ne suis pas raciste. Enfin si, mais comme tout le monde, un peu, pas plus, normalement quoi« .

Je n’ai pas relevé. J’ai laissé dire. Sidérée. Un nouveau clash aurait été ingérable. Mon père n’a jamais supporté qu’on le contredise. Non, il n’a jamais supporté que JE le contredise. Il n’a jamais supporté qu’on ne soit pas d’accord avec lui. Non, il n’a jamais supporté que JE ne sois pas d’accord avec lui.
J’ai laissé ma bouche fermée. Retenant ainsi les mots de trop et une nausée grandissante.

J’espère que ce ne sont pas les idées libérées d’un parti bien trop à droite qui l’ont autorisé à prononcer ces mots sans aucune retenue, sans aucun complexe. J’ose espérer qu’il a dit ça par provocation. Par connerie. J’ai envie de croire qu’il ne le pensait pas.
Mais il le pensait.

Non papa. Tout le monde n’est pas « un peu » raciste. Il n’y a pas de « un peu » raciste. C’est trop facile. On l’est ou on ne l’est pas. On ne l’est pas un peu. On l’est tout court. Tu l’es.

Toi qui a une petite fille noire et un gendre marron, tu es raciste. De ton point de vue, eux, c’est différent. Tu es convaincu que c’est différent. Tu auras des milliers d’arguments pour justifier cette différence. Au fond, tu crois certainement à chacun de ces arguments. Je ne doute pas que tu apprécies ton gendre, que tu aimes ta petite fille. Mais tu es raciste.

Un raciste avec une bonne conscience de pacotille. Tu es un mouton qui suit le mauvais troupeau. Tu n’as jamais été courageux. Tu es bête. Il n’y a rien de normal dans le fait d’être raciste. Il a de drôles de normes ton monde, papa.

Tu es un raciste ordinaire. Ce n’est pas normal, c’est effrayant.

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez moi sur www.lacarne.blog pour mes billets d'humour et d'humeur!
Cet article, publié dans MON MOI, MON SURMOI ET MON ÇA, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

77 commentaires pour UNE HISTOIRE DE RACISME ORDINAIRE…

  1. lydouee dit :

    Il doit sans aucun doute être contre la peine de mort. Sauf, quand quand il s’agit du meurtre d’un… , ou bien d’une…, ou alors encore de…

    Carnouille, tente de t’apaiser… tu sais, il vieillit… ça ne s’arrangera pas. Il fait, tes parents font avec ce que leur éducation leur a légué. Tout le monde n’a pas l’ouverture intellectuelle nécessaire lui offrant la capacité de casser le moule de son éducation.
    Ma grand mère était une idiote. Gentille, mais conne. Je ne l’aimais pas, juste pour cette raison. Déjà à l’époque, je possédais ma tare principale : l’élitisme. Aujourd’hui, je me dis qu’elle faisait comme elle pouvait : avec ses capacités intellectuelles et son éducation…

    J'aime

    • La Carne dit :

      mon père n’est pas gentil. Il n’a même pas ça pour lui. Sa bonne conscience ou les apparences le poussent parfois à faire des trucs gentils. Mais au fond, il ne l’est pas. Je ne peux m’empêcher de penser que si sa petite fille se faisait agressée verbalement devant lui par des mots racistes, il se contenterait de lui faire changer de chemin et de lui dire « oh c’est pas grave. N’y fais pas attention ».

      J'aime

  2. axelle57 dit :

    Je ne sais pas quoi dire… Je viens à l’instant de me confronter au même genre de réaction avec mon ex chez qui N°4 et 5 sont en vacances, mais avec la psychologie… Bref…

    J'aime

  3. Franie dit :

    Le racisme ordinaire. Tout à fait ! Ce racisme sournois qui nous entoure et qui monte, monte monte…Mes beaux parents sont aussi UN PEU racistes. Le lendemain de notre mariage mon beau père m’a dit que ma famille, mes frères et sœurs (nous sommes 7 ) étaient des gens bien, qu’il ne s’attendait pas à cela, et qu’il avait été agréablement surpris… il a été aussi surpris que son premier petit fils naisse tout à fait blanc. Il n’arrêtait pas de me demander s’il n’allait pas changer, sous entendu, n’allait -t-il pas virer au noir ? le fait est qu’il a viré au marron ! Lol ! Bon eux aussi ils ont un peu compris, ils ne sont plus qu’un peu racistes !

    J'aime

  4. fafa dit :

    oh ben ça me fait penser à ma belle-mère je cite  » marre des bougnouls »  » les nègres c’est tous les mêmes », bref en sachant que moi même je ne suis pas blanche imagines l’ambiance avec ce genre de personne…et dire que c’est une femme qui tout comme mon mari et moi a souvent vécu à l’étranger…

    J'aime

  5. C’est triste de voir que même en connaissance de cause il ne puisse pas changer.

    J'aime

  6. ifeelblue dit :

    « un mouton qui suit le mauvais troupeau » = très très bien dit!
    ils sont hélas nombreux dans ce troupeau…

    J'aime

  7. Voila un sujet important que je compte aborder bientôt… Je pourrais mettre un lien vers cet article ? 🙂

    Je suis métisse et j’ai souvent été humiliée, injuriée voire même frappée a cause de ce qu’ils appelaient ma « différence ».

    J’ai appris à me défendre envers et contre tout. J’ai appris a choisir mes ami(e)s avec soin et a éviter ceux et celles qui sont et resterons racistes.

    Du côté de ma famille… Je n’ai heureusement jamais eu ce problème.

    Et surtout… surtout… aujourd’hui… je me bat pour que jamais mon fils n’ai a subir ce que moi j’ai eu a subir.

    J'aime

  8. Pooky dit :

    ho, combien j’ai vécu ces un peu racistes, qui ponctuaient de « mais toi c’est pas pareil, toi on te connait »
    je comprends combien c’est douloureux quand ça vient de quelqu un de proche…

    J'aime

  9. Marike & Co dit :

    Ohlala ! Habitant dans la région PACA, je compatis !!!
    En plus je suis farouchement antiraciste, mais aussi à moitié hollandaise et avec ma tête « d’arienne », les gens se sentent souvent très à l’aise pour m’exposer leur thèses les plus fachos/démagos/communautaires…. Et comme toi il y a des fois ou je prends sur moi quand je sens que le débat est inutile… Mais c’est dur ! Et encore, c’est pas ma famille !!!
    Courage à toi, être déçue par son père c’est compliqué !

    J'aime

    • La Carne dit :

      j’ai l’habitude d’être déçue par mon père. Alors une fois la colère passée, je gère.
      Une fois, on m’a traitée de raciste parce que je disais à un homme noir que c’était un con d’incompétent. Je ne suis pas raciste. Il était con et incompétent. Quelques minutes plus tard, l’homme m’a rejointe (l’homme marron donc)… et les gens se sont trouvés cons. La connerie n’a pas de couleur, le racisme non plus.

      J'aime

  10. Val1603 dit :

    Et des racistes ordinaires… et qui en plus le disent ouvertement… il y en a de plus en plus… même dans ma propre famille avec les mêmes arguments : « Oui, mais Grande-Miss et Mr Ex. c’est pas pareil ! ».

    J'aime

  11. C’est triste de voir que les mentalités n’évoluent pas… & Malheureusement, en général, ça ne s’arrange pas quand les gens vieillissent… Heureusement, sa façon de penser n’a pas « déteint » sur toi… Courage à toi ! C’est pas toujours facile d’avoir des divergences comme ça au sein d’une famille…

    J'aime

    • La Carne dit :

      en fait, enfant et ado, mon père tenait souvent des propos racistes, surtout devant la télé (nan parce qu’en vrai, il n’aurait jamais osé)… et je crois qu’en plus de ne pas comprendre ses opinions, j’ai hyper réagi en cultivant l’opposé. 😉

      J'aime

  12. Marie Kléber dit :

    “le racisme ordinaire”, c’est le plus dangereux peut-être. Est-ce que les gens se rendent compte de ce qu’ils disent. Je n’en suis même pas sûre. J’entends un peu partout « je ne suis pas raciste, mais… » Le mais est de trop. Toujours de trop.
    Quand j’entends cette phrase dans la bouche de mes parents, je leur rappelle toujours que leur petit fils est un mélange, un petit métisse et qu’un jour peut-être ses camarades de classe le traiteront d’étranger ou pire. Peut-être qu’un jour il sera lui aussi victime de ce « racisme ordinaire » qui est à vomir.

    J'aime

    • La Carne dit :

      mes parents ont oublié que moi, leur fille, blanche, française, j’ai également souffert de racisme, en métropole. Et que « c’était pas bien »… mais comme toujours, « c’était pas pareil »… je me dis que si un jour ma fille se fait agresser verbalement à côté d’eux, ils ne trouveront rien de mieux à lui dire que « oh c’est pas grave, n’y prête pas attention »… #nausée

      J'aime

  13. les cafards dit :

    cette parole là se libère hélas de plus en plus !

    J'aime

  14. blueedel dit :

    Article très bien rédigé, Mme La Carne, et ce n’est pourtant pas un sujet facile à aborder qu’on soit d’un côté ou de l’autre de ladite ligne jaune !
    Tes parents, comme les miens ou de générations plus lointaines, ont un rapport très différents du nôtre et on ne pourra sûrement pas les éduquer comme nous nous tentons de le faire avec nos propres enfants (et il faut reconnaître que le contexte n’aide parfois pas beaucoup ni certains commentaires de journalistes qui devraient avoir honte des tournures de leurs phrases !)
    Nos parents ont connu une France moins melting-pot donc les raccourcis sont faciles ! Je ne leur donne aucune excuse mais tente de comprendre le pourquoi-du-comment.
    La montée du racisme et le séparatisme est encore plus flagrant dans de très nombreuses régions hors grandes villes parce que « l’on » n’est pas habitué à voir de « nouvelles têtes ». Par exemple, dans certaines bourgades bien campagnarde, même un parisien faisait l’objet de racisme, différent oui mais sur le fond, on est dans les mêmes clichés.

    Pour avoir dans ma famille et surtout dans la famille de monsieur ex une variété bien plantée de nationalités et de religions, j’ai parfois du mal à saisir les raisons de certains racistes. Car à bien y regarder, sommes-nous tous français par exemple ?

    Au delà de cela viennent se greffer les problèmes de religion… car si la religion n’est pas une nationalité, malheureusement encore une fois, on fait très vite un amalgame. Il y a des arabes juifs et des français musulmans…. Il y a des vietnamiens catholiques et des français boudhistes… Mais là les racistes mélangent tout.

    Par contre, ce qui me hérisse le poil et qui me fait sortir de mes gonds, ce sont ces intégristes de tous bords, ces extrémistes, qui poussent à la haine des autres nationalités et religions, qui arrivent par de belles phrases à embobiner les « petites » gens souvent qui n’ont pas suffisamment d’éducation ou de recul pour bien réfléchir.

    Le sujet est un sujet vaste et en tout cas aujourd’hui au XXIe siècle, il est inadmissible !

    J'aime

    • La Carne dit :

      Je suis d’accord pour, sans excuser, comprendre le pourquoi du comment. N’oublie pas que l’homme n’est pas blanc non plus, mais français, et que, avant de le connaitre, ils étaient méfiants. Alors que mon beau frère est blanc, mais pas français et que ça n’a jamais posé aucun problème. Limite c’était « trop bien ». Je trouve que tenir ce genre de propos devant leur petite fille noire est déplacée et inexcusable. Les amalgames sont les justifications des cons.
      sinon, soyons clairs, je te rejoins totalement. les extrémistes, quelques soient leurs extrêmes, me font vomir. Je suis assez lucide pour savoir qu’il y a par ailleurs, des racistes de toutes les couleurs.

      Aimé par 1 personne

      • blueedel dit :

        Quand mes enfants étaient petits, je leur disais très souvent « ferme tes yeux, écoute…. ainsi tu sauras si tu apprécies la personne… et sans porter aucun jugement »
        aujourd’hui, je sais que ça a porté ses fruits !

        J'aime

        • La Carne dit :

          je m’aperçois que trop peu apprennent l’acceptation de la différence à leurs enfants.

          Aimé par 1 personne

          • blueedel dit :

            Aujourd’hui le constat est juste pitoyable : on a des parents soit qui couvent définitivement trop soit le contraire total où les parents lâchent leurs mômes ! Et là ça fait très mal…

            J'aime

            • La Carne dit :

              sans être aussi radicale que toi, on voit en effet parfois des choses atterrantes… ceci dit, moi, dans le genre « je couve trop » et en même temps « je suis trop dure parfois » je me pose là.

              J'aime

            • blueedel dit :

              euh… ok, moi aussi je le concède, mais moi c’est parce que je porte la double casquette papa-maman… oui oui je me justifie hi hi

              non sérieux.. à une réunion parents-prof, une mère demande « quand vous faites des interros surprises, vous prévenez les enfants quand même » !!!!!!!!!!!!!! ou un père « pour les cours de maths, il faut qu’ils viennent avec tout leur matériel ? »… Euh comment expliquer…

              et puis par contre à 23h30, t’entends les mêmes mômes dans la rue en train de jouer au foot alors que toi tu aimerais dormir parce que demain tu te lèves à 6h parce que oui tu dois aller bosser ! ffffffffffffffff

              J'aime

            • La Carne dit :

              ah ouais… nan mais là… bon… c’est juste des cons… encore! 😉

              Aimé par 1 personne

            • J’adore votre discussion à toutes les deux 😉 🙂

              J'aime

  15. yummyberlin dit :

    Mes parents deviennent de plus en plus racistes, et ca fait mal. Quand je les entends dire que l’immigration c’est le mal, que tous les problèmes viennent des étrangers, cest dur à encaisser. Oublient-ils que leur propre fille est elle-même immigrée ? Ah mais oui une francaise en allemagne, cest différent, l’immigration blanche et occidentale c’est bien.. :S

    J'aime

  16. Anonyme dit :

    Je ne peux que te comprendre.
    Je suis dans la même situation, mon ami est franco-tunisienne (mère française, père tunisien).
    Mes parents l’aiment bien LUI, il est pas comme les autres. Il est (je cite) « comme nous ». Ah ? Parce que les autres ne sont pas comme nous ?
    Mes parents l’aiment beaucoup mais c’est parce qu’il est différent des autres de sa communauté. Etant donnée qu’il a un prénom arabe, mes parents ont été un peu froid au début. J’ai mis un an à leur dire et dans ma famille ça passait toujours pas jusqu’à ce qu’il le raconte.
    Mais lui c’est normal « il est comme nous » et sur son visage « ça se voit pas ».
    J’ai 23 ans et cette situation me pèse de plus en plus. Ces réflexions sorties à la légère comme si c’était normal. Il faut se justifier de tout, ils mélangent tout et sont extrêmement fermés. Ils sont RACISTES. J’ai peur de ce mot, je ne veux pas que mes parents soient racistes.

    Ton article tombe bien, puisque hier, ma mère m’a dit par téléphone qu’elle était contente que je sois avec mon ami, qu’il était différent et que s’il avait été comme les autres, ils auraient jamais accepté mais de toute façon je n’aurais pas pu faire ça puisque « on ne t’a pas éduqué comme ça ». « Et au moins, avec ton ami, on ne pourra pas nous traiter de racistes ».

    Si maman, si tu es raciste, toi et papa êtes racistes…

    J'aime

    • La Carne dit :

      pour l’homme, ça se voit. il est français, mais pas blanc et avec un prénom typique du pays d’origine de ses parents. Mais une fois rencontré, mes parents l’ont apprécié. Mais lui, pas les autres. Je pensais qu’ils avaient évolué. Pas tant que ça apparement. Par contre, sa mère à lui ne s’est jamais faite à l’idée qu’une blanche lui prenne son fils ainé… le racisme est un problème universel.

      J'aime

  17. ouai, je l’aime bien celle-là ; » je suis pas raciste, juste un peu pour certains. »…mdr…..tu l’entends à longueur de journée de la part de personnes qui n’assument pas de l’être tout court. Et on entend de leur bouche : « ils nous piquent notre boulot » et deux secondes après, « ils ont toutes les aides de l’état et foutent rien », faudrait savoir ils te piquent ton boulot ou tes aides !!! bref, je me rend compte surtout que c’est bien souvent des gens sans cervelle qui sont racistes car ils ne comprennent rien à rien. Si on à plus de boulot c’est pas à cause de l’immigration mais bel et bien à cause de patron qui veulent s’en foutre toujours pleins les poches et tjrs plus, au détriment des salariés qui soit-disant coûte trop chers…alors paf…on licencie !!!!

    bref, c’est un sujet qui je crois est sans fin, car il y aura tjr des ‘un peu racistes » qui ne s’assument pas; Et d’autres qui votent Le Pen juste parce qu’elle ne veut plus d’immigrés alors qu’elle à les même idées que son père qui est du même acabit qu’Hitler !!!!

    J'aime

    • La Carne dit :

      mon père râlait parce qu’il semblerait que dans certaines mairies, dans les cantines ont ne donnent plus de porc aux enfants ou je sais plus trop quoi, à cause des arabes. Mon père a du être du genre à gober les histoire de pains au chocolat. Mon père est du genre à gobé tout ce que disent ceux qui vont dans le sens qu’il lui va bien et à traiter de menteur tout ce qui parlent dans le sens qui ne lui va pas bien. J’en sais quelque chose. Un jour, j’ai fait une expérience. ma soeur a émis une idée. il est entré en dialogue ouvert avec elle. J’ai émis la même idée quelques minutes plus tard, avec mes mots, il ne l’a pas supporté et ça a fini en drame.

      J'aime

  18. zebulonmummy dit :

    Il n’est malheureusement pas le seul à suivre ce troupeau….

    J'aime

  19. fannyfans dit :

    Pas sûr que ces gens-là puissent changer un jour,ça doit être viscérale cette haine de l’autre…si différent et pourtant si proche, si humain, comme nous, quoi! Et c’est pour toutes différences pareil, ils n’acceptent pas que quelqu’un naisse avec une malformation peut-être?? Et choisi-t-on notre couleur de peau à la naissance? En quoi celle qui diffère de la notre serait-elle moins pure?
    Ils me mettent la gerbe, les racistes, ordinaire ou pas d’ailleurs….

    J'aime

    • La Carne dit :

      je pense que l’on peut changer…. dans tout. Il suffit pour cela de s’intéresser un peu, de comprendre, de connaitre… C’est souvent la méconnaissance des autres qui fait peur. Elle laisse la place à plein de préjugés en tout genre.

      J'aime

      • fannyfans dit :

        les préjugés, les permis de juger, j’aime pas trop ça en fait…..
        et, oui, la peur de l’inconnu est bien difficile à surmonter pour certain je crois…aidons-les, aidons nos enfants à rencontrer l’autre, le voisin comme le lointain, et à développer leur « connaissances » pour éviter la méconnaissance et cette peur liée.

        J'aime

      • blueedel dit :

        Je ne sais pas si on peut « changer »… Par contre on peut évoluer oui ! mais changer ça je crains que malheureusement, comme on dit « chassez le naturel il revient au galop » …

        J'aime

        • La Carne dit :

          oui mais quelque part, évoluer, c’est changer non? 🙂

          J'aime

          • blueedel dit :

            oui et non ! Je m’explique… Quand tu changes, tu es prête à épouser une idée… Quand tu évolues, tu es prête à l’accepter et à donc respecter ceux qui ont épousé l’idée…
            Un exemple : tu aimes la glace à la vanille et d’ailleurs chez le marchand, tu ne prends que ça ! Jamais tu ne t’aventures à un autre parfum…
            Si tu changes : tu acceptes totalement de changer et un jour tu arrives et tu demandes une glace à la pistache !
            Si tu évolues : tu acceptes l’idée de gouter un autre parfum qui peut te conduire à en demander un la prochaine fois…

            c’est un peu abstrait, je reconnais, mais c’est différent pour moi 😉

            J'aime

            • La Carne dit :

              il y a aussi l’option « je goute un autre parfum, pour voir »… 🙂 mais moi, accepter la différence alors qu’on ne le faisait pas avant, c’est un changement pour moi. un changement dans la vision, la perception des choses. Bon, on n’est pas d’accord sur les mots, mais sur le fond on se comprend. tu vois, j’évolue! 😉

              Aimé par 1 personne

  20. bernieshoot dit :

    Raciste ? moi ? NON ! « garçon un petit noir s’il vous plaît »

    J'aime

    • La Carne dit :

      « un petit noir » ne me choque pas. Il n’y a aucun lien avec les noirs de peau dans cette appellation. Il est important de savoir faire la part des choses. Ici, dire nègre ou négresse n’a rien de péjoratif. Ce sont d’autres qui ont mis une connotation douloureuse dans ces mots. J’entends souvent ma fille appelée « la tite négresse ». ça ne me choque pas. tout dépend de l’intention de celui qui dit les choses.

      J'aime

      • blueedel dit :

        Je vois le commentaire que je n’avais pas vu avant…
        Autrefois le gateau meringué au chocolat s’appelait « tête de nègre » et personne n’y voyait une quelconque connotation raciste… Aujourd’hui, si tu oses prononcer ça en patisserie, on te fait passer pour un raciste intégriste, il faut demander une boule meringuée au chocolat….
        Le nègre, qui assiste l’écrivain, a également une connotation raciste…

        Et bizarrement, un phénomène est apparu… Les « black » de gangs s’appellent entre eux « negrots »… Va comprendre !

        C’est un peu comme les juifs qui rient des blagues juives mais uniquement si ils se les racontent entre eux…

        J'aime

        • La Carne dit :

          pendant longtemps, on n’a plus employé le mot « noir » pour parler des noirs. Le mot « black » avait pris la place. Je ne sais pas ailleurs, mais ici, on dit « noir », comme on dit « blanc ». Les noirs disent « nègres ». Ma fille est « ma petite négresse ». A force de complexe avec les mots, on n’osait plus rien dire. C’est de la connerie. les seuls expressions (que je connaisse) et que j’ai trouvé bien qu’elles disparaissent sont justement « tête de nègre » et « le nègre » (celui de l’écrivain). ça renvoyait directement au physique et à l’histoire, et de manière assez négative je trouve. Mais « le petit noir » du café, je n’y vois aucun rapport avec un humain noir.

          J'aime

          • blueedel dit :

            Sincèrement la tête de nègre, pour moi c’est uniquement le gateau. Un jour je suis arrivée dans une boulangerie il y a pas si longtemps et en ai demandé une comme ça. Tout le monde m’a dévisagée, j’étais mal parce que j’avais pas capté.
            Et puis y’a dame Mamadou qui a éclaté de rire et qui m’a dit « ma fille, fais gaffe, y’en a qui te tuerait pour ça ».. j’ai senti mes joues cramoisir, dame Mamadou m’a collée une bonne tape dans le dos : elle au moins avait compris que moi je ne voulais que le gateau et sans vraiment comprendre d’où le nom venait !

            J'aime

  21.  » non non je ne suis pas raciste … enfin juste un peu pour certains…  » c’est triste mais voila un refrain, des idées que l’on entend souvent, trop souvent malheureusement… les gens ne pesent pas le poids des mots qui sortent de leur bouche !! Trop d’idees reçues et d’opinions basées sur de faux stereotypes !!
    Rhoo j’imagine comme ces paroles ont du te faire froid dans le dos :/

    J'aime

    • La Carne dit :

      l’homme est français de naissance. Mais pas blanc. Mon beau frère n’est pas français. Mais d’apparence jouant en sa faveur. Ma mère, sous couvert d’inquiétude m’a demandé si j’étais sure que l’homme était avec moi pour de bonnes raisons. Elle n’a jamais rien demandé à ma soeur.

      J'aime

  22. kiarapapillon dit :

    Ah, les arguments « non, c’est pas pareil… oui mais c’est différent… » je les entends à chaque fois que je travaille l’argumentation avec les lycéens. Sur le racisme, la peine de mort. J’essaie d’expliquer que ce ne sont pas des arguments. On ne peut pas être »un peu » raciste ou « un peu » pour la peine de mort comme on ne peut pas être « un peu » mort…
    J’ose espérer que je leur apprend quelque chose et qu’ils se feront leur propre avis, qu’ils ne suivront plus celui des parents. Pour eux, il n’est pas trop tard.

    J'aime

  23. Clara dit :

    Comment un racisme honteux et non assumé, « parce qu’être raciste c’est pas bien », peut-il être un « racisme de mouton qui suit le mauvais troupeau »? Être « raciste » aujourd’hui, c’est être anticonformiste, que vous le vouliez ou non. Et vous, brebis qui suivez le « bon » troupeau, vous livrez vos propres parents à l’opprobre publique… C’est minable.

    On en connaît tous, des « racistes » qui n’aiment pas les « bougnoules », sauf le gendre, les voisins et les copains « parce qu’eux c’est pas pareil ». Ces « racistes »-là ont une souplesse idéologique qui vous fait gravement défaut, quelque part…

    J'aime

    • La Carne dit :

      j’admets n’avoir aucune souplesse concernant les racistes… et ce quelques soient leurs couleurs et leurs origines. Pour le reste, je vous laisse libre de tout jugement.

      J'aime

      • lydouee dit :

        Une souplesse idéologique… on marche sur la tête là !!!
        Hitler, pour ne citer que lui, devait être contorsionniste idéologique alors !
        Marrant non… contor  » sionniste « … pour Hitler… même avec un  » haine  » de trop… marrant !

        J'aime

  24. Calidris dit :

    Tu as honte de ton père, peut être même pour des raisons encore moins avouables…, ça finit par passer et après on regrette .

    J'aime

  25. Ping : CELLE QUI REALISAIT UN REVE… | LE BLOG DE LA CARNE…

  26. Je viens juste de commencer à découvrir ton blog, présenté par Blue 😉 et il me plait bien 🙂 Je me permets de commenter ce billet qui me titille.

    « Mon père n’a jamais supporté qu’on le contredise. Non, il n’a jamais supporté que JE le contredise. Il n’a jamais supporté qu’on ne soit pas d’accord avec lui. Non, il n’a jamais supporté que JE ne sois pas d’accord avec lui. »
    Cette phrase m’a fait tilt !!

    Ce comportement va de concert avec le « racisme » (même « ordinaire » 😉 ), d’après ce que j’en ai constaté (humblement).
    Ne pas vouloir être contredit, à fortiori par ses proches, c’est avoir PEUR de mettre en porte à faux ses confortables certitudes de vie, de pensées, etc. Ne plus être rassuré avec le peu que l’on sait. Être obligé de sortir de son confort de « pensées/certitudes » pour aller explorer d’autres idées. On fait l’autruche ou de l’autoritarisme du style « tais-toi, je suis ton père, ta mère, ton patron… »

    Le racisme procède de cette même peur de l’inconfort de l’inconnu, changer sa manière de voir, être ouvert à l’autre d’une autre couleur, religion, ville, à l’autre son « proche », etc. Cela fait peur. Quand on a peur on est raciste et on admet pas la contradiction pour le truc « ordinaire » 😉

    L’autoritarisme, le racisme sont de simples conséquences de la non confiance en soi, de LA PEUR!!!

    Pardon j’ai été longue, mais je me sentais mal avec cette « peine » cette incompréhension qui transpirait dans ton récit 🙂

    Catherine

    J'aime

    • La Carne dit :

      je te rejoins totalement concernant le racisme et l’autoritarisme… la peur… le manque de confiance en soi… même si très franchement, concernant l’autoritarisme, je crois que chez mon père il a bien d’autres explications. On ne va pas se mentir hein… je n’ai pas envie de lui trouver la moindre excuse ni même la moindre justification… mais tu as raison. La cause principale du racisme est la peur de l’inconnu… même si parfois cette peur est enfouie bien au fond.

      Merci à I Feel Blue de t’avoir menée jusqu’ici. 🙂

      J'aime

      • Oui! : ne pas lui trouver d’excuses, car il y a pas d’excuses à ce comportement, surtout à son âge; même s’il y a des raisons, des vieilles raisons ;). Il serait temps donc d’essayer de résoudre ses vieilles « raisons » et de faire le ménage 😉

        Comme tu dis, la PEUR on se la met très très, trop souvent dans la poche avec un oursin par dessus pour ne pas être tenter d’y toucher et de nettoyer, la poche et ça sent mauvais, et on incommode tout le monde 😉

        Bon j’arrête avec mes « images » à 2 balles 😀

        J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s