MON GRAND-PERE, CE HEROS ORDINAIRE…

J’aimais profondément mon grand père paternel. Je ne lui ai sans doute pas assez montré. J’étais une ado ingrate à qui on n’avait pas appris à dire l’amour. Il est mort quand j’ai eu 18 ans.

pepere

Mon grand-père paternel était gentil avec moi. Plus que mes parents. Plus que tous les autres adultes qui m’entouraient. Lui ne m’appelait pas LA Carne (= celle qui résiste trop). Lui m’appelait Ma Line. J’aimais ça, je crois.

Parfois, je passais le voir après l’école. Il me faisait un viandox avec des biscottes. J’aimais ça. Ma grand-mère, jalouse, venait casser l’ambiance. Alors il allumait une cigarette pour la faire fuir. On ne parlait pas forcément. Mais je savais qu’il portait un regard bienveillant sur moi.

Plaque émaillée Viandox

Quand j’ai eu 9 ou 10 ans, il m’a offert mon premier journal intime, avec un joli stylo. Quand nous dinions chez eux, le dimanche soir, il faisait mon plat préféré à cette époque: pates et poulet fumé. Il cuisinait pour tout le monde. Mais je savais que l’attention était pour moi. Juste pour moi. Ça rendait ma grand mère cinglée. On aimait la rendre cinglée.

Mon grand père a été gardien de quartier. Il avait un « bureau » dans l’immeuble où ils ont vécu un temps. Il gardait 2 ou 3 bâtiments HLM. Il trainait souvent dehors, devant les bâtiments ; fumait une cigarette puis deux, puis trois… puis trop. Il en est mort. Il discutait avec les jeunes du quartier qui l’aimaient bien. Mon grand père était gentil, avec tout le monde. Les préjugés, les jugements, c’était pas son truc. Si tu lui foutais la paix, il te foutait la paix. Il écoutait beaucoup. Souriait. Plaisantait avec ces jeunes. Il aimait ça discuter et passer du temps avec ses jeunes. Ma grand-mère rendait l’atmosphère de la maison opressante. Dehors, il respirait.
Les gens l’appelaient Dédé. Moi je l’appelais pépère.

Quand il ne pouvait pas s’évader avec les jeunes du quartier, mon grand-père s’évadait devant la télé. Tout y passait. Jacques Martin, Magnum, Magguy, le JT, stade 2… tout. Quand ma grand mère arrivait et pestait… il allumait une cigarette, pour la faire fuir.

Pinterest

Mon grand-père n’a pas eu la vie qu’il voulait. Mais il a su faire au mieux avec sa vie. De petits arrangements en petits arrangements, il a avancé dignement, sereinement, sans jamais se plaindre.

Mon grand-père, celui que parfois j’évitais, parce que j’étais conne, me manque. C’était un homme honnête. Un homme fiable. Un homme à l’écoute. Un homme qui trouvait le bon dans chacun. Un homme ouvert qui voulait voir le monde, connaitre les autres. Un homme tolérant. Un homme sensible. Une homme discret. Un homme droit.

Mon grand-père avait compris de ce qui se passait à la maison. Alors, à sa façon, comme il pouvait, il compensait. Il m’aimait mieux que les autres. Il m’aimait comme peut aimer un grand-père à qui on n’a jamais appris à aimer. Parfois maladroitement, mais toujours sincèrement.

Mon grand-père était un homme bien. Un vrai. Un vrai de vrai.
Mon grand-père était un grand, très grand monsieur.

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez mes tranches de vie, mes billets d'humour et d'humeur sur www.lacarne.blog ! A très vite!
Cet article a été publié dans MON MOI, MON SURMOI ET MON ÇA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

65 commentaires pour MON GRAND-PERE, CE HEROS ORDINAIRE…

  1. Miss Barjabulle dit :

    Ma grand Mère était comme ton Grand Père^^
    Et purée préviens y a des sensibles dans tes lecteurs ça prend aux tripes quoi !!

    J'aime

  2. lydouee dit :

    J’aurais aimé connaître ça…
    Juste une grand-mère gentille… mais tellement conne que ça annulait le reste.

    J'aime

  3. Corinne dit :

    Comme j’ai pu aimer mes grands parents paternels, ils nous le rendaient bien d’ailleurs. L’un de mes fils s’appelle Charles comme mon « pépère » et Féernandine et bien c’est en l’honneur de ma « mémère » Fernande. Les grands parents sont essentiels dans la vie d’un enfant et même d’un ado. J’espère être cette grand-mère pour ma petite fille et les autres à venir. Je pourrais écrire des pages et des pages sur le rôle des grands parents. Je ne doute pas que ton grand père fut un homme bon et bien puisque avec les années qui passent tu le regrette encore.
    Des bisous.

    J'aime

    • La Carne dit :

      les grands parents ont le rôle qu’ils veulent bien avoir. Certains préfèrent ne jouer aucun rôle. Certaines jouent mal leur rôle… tu seras, es, une grand mère faite pour le rôle! 🙂

      J'aime

  4. ifeelblue dit :

    c’est beau ❤

    J'aime

  5. Ce texte me rappelle plutôt mon papa. ❤

    J'aime

  6. J’aurais pu faire une description du même genre pour mon (très très très très regretté) grand père maternel… décédé en 1991 dans un stupide accident de moto. Je n’ai pas connu mon grand père paternel… Mon dieu que j’aime mon grand père maternel… une partie de moi est partie avec lui le jour où il nous a quitter. Il me manque tout les jours. Je n’ai même jamais pu faire mon deuil malgré ses années passées. C’est un magnifique hommage. Ton pépère peut être fier… Bises.

    J'aime

    • La Carne dit :

      j’ai fait le deuil. Je pense à lui de temps en temps. Je me dis parfois que s’il avait été encore là, certaines choses seraient peut-être différente. Je n’aime pas celle qui était sa femme, ma grand mère paternel. une jalouse aigrie.

      J'aime

  7. fedora dit :

    bel et émouvant hommage… (où sont mes mouchoirs, merde, y a mon mascara qui coule… ça va être joli au boulot !)

    J'aime

  8. carrie4myself dit :

    Voila je suis au taf, heureusement y a qu’un collegue car mes yeux sont noyes dans des larmes.
    Du cote de mon pere…..les grands parents bof, mais mon grand pere maternel etait un Homme respecte, qui aimait la vie, aimait apprendre, qui a connu les 1ers pas des ordinateurs (et non internet hein!) a vouloir comprendre comment ca marche (a pres de 80 ans), il etait adore de tt le monde malgre un fort caractere. Mais a son epoque, sans caractere, ils ne survivaient pas!

    Ton texte est tres tres emouvant ❤

    J'aime

    • La Carne dit :

      un jour je parlerai de ma grand mère maternelle. Une femme unique. J’ai trop peu connu mon grand père maternel pour en parler. et je n’ai pas envie de parler de ma grand mère paternelle. Je ne l’aime pas.

      J'aime

  9. Pat dit :

    Un bien joli hommage pour un homme que j’aurais bien aimé avoir comme grand-père.
    Chez moi, c’était l’inverse : mes parents ont essayé de compenser l’indifférence de mes grands-parents. Et ils y sont plutôt pas mal arrivés 😉
    Bises

    J'aime

    • La Carne dit :

      les grands parents paternels des enfants sont indifférents (ou pire je sais pas). Mais on n’essaye pas de compenser. ils apprennent à vivre avec ça. finalement, ils ont toujours vécu comme ça, donc ça ne leur manque pas. par contre, le grand commence à vouloir comprendre le pourquoi de cette indifférence. Je ne me gène pas pour dire la vérité. A suivre. 🙂

      J'aime

  10. Marike & Co dit :

    Bah voilà j’ai la larme à l’œil et le menton qui frétille !
    On a tous un membre de notre famille qu’on aime différemment, avec qui on a un rapport privilégié, mais on a pas tous ton talent pour le raconter !!!!

    J'aime

  11. blueedel dit :

    C’est un magnifique hommage ma Carne… Mince, je ne t’ai jamais lu aussi douce et chaleureuse dis donc, une jolie facette que tu nous donnes de toi !
    « Mon grand-père, celui que parfois j’évitais, parce que j’étais conne, me manque » NON ! Tu n’étais pas conne, tu étais juste « jeune » et quand on est momes, on ne mesure pas toujours, mais lui savait très bien que tu l’aimais ça j’en suis persuadée, ça se sent dans ce que tu racontes !!!
    Merci de ce joli billet !!!!

    J'aime

  12. Tres joli texte! Il me renvoi à mes propres souvenirs avec mon grand-père qui est parti en janvier dernier.

    J'aime

  13. axelle57 dit :

    Je vois que je ne suis pas la seule à avoir un grand-père (maternel pour moi) qui lui manque toujours autant 18 ans après sa mort…
    Et en ce moment c’est ma grand-mère maternelle qui est à l’hôpital alors forcément, ça me remue beaucoup tout ça.

    Si je peux me permettre, câlin La Carne.

    J'aime

  14. FABI dit :

    Mon grand-père paternel était mon complice, me régalait de bons petits plats, me faisait des blagues, aimait s’occuper de mes enfants… Il était plus proche de moi que mon père… Je jour de son décès, je l’ai veillé seule quelques heures, nous avions eu une conversation auparavant et il me trouvait bien égoïste de « préférer garder un bon souvenir » de la personne disparue. Alors j’ai franchi le cap…

    J'aime

    • La Carne dit :

      Lorsque j’ai appris la mort de mon grand père, j’ai peu réagi. Je sais de toute façon que je n’aurait reçu aucune consolation au sein de ma famille, alors à quoi bon?… c’est débile en fait. Je n’ai pas vu mon grand mère les deniers temps avant son décès. il était à l’hôpital, très très très maigre. Mes parents ne voulaient plus que nous le voyons. sans doute pour nous protéger.

      J'aime

  15. Cari dit :

    bah c’est fait, je pleure! dans tes lignes je retrouve un peu mon grand père a moi que je voyais quand même plus souvent. Il est décédé d’un cancers du foie. c’était y a 8 ans et j’ai encore du mal à m’en remettre!

    J'aime

    • La Carne dit :

      je voyais mon grand père très souvent. il habitait à deux pas de chez nous. Mais un moment, je l’ai évité. Il est décédé il y a 25 ans. J’en suis remise, mais je pense encore à lui. 🙂

      J'aime

  16. Kissifrott6pik dit :

    Voilà, tu as réussi à me mettre la larme à l’oeil … parce que j’ai eu exactement le même grand-père. Ce 29 juillet, il aurait dû fêter ses 93 ans, mais cela fait déjà 15 ans qu’il nous a quittés … il est la personne qui me manque le plus au monde …

    J'aime

  17. pomdepin dit :

    Tu m’as fait pensé au mien…j’en pleure. Merci pour tes mots.

    J'aime

  18. Axelle Fox dit :

    Très joli texte, touchant et plein d’amour…j’avais un peu le même grand-père, je l’ai perdu au même âge et je regrette que mon mari ne l’ai pas connu…merci !

    J'aime

  19. C’est touchant, je n’ai malheureusement pas connu mon grand père mais je crois qu’il était un peu comme le tiens. C’est un bel hommage en tout cas ! 🙂

    J'aime

  20. Bravo pour ce texte 🙂 et desolé pour ton grand père , le mien est mort quand j’avais 9 ans , je ne l’ai presque pas connu mais je l’aimais bien 🙂

    J'aime

    • La Carne dit :

      tu n’as pas à être désolée. 🙂 Mon grand père est mort il y a 25 ans. je ne suis pas triste. je pense juste à lui de temps en temps… j’avais envie de parler de l’homme qu’il était. 🙂

      J'aime

  21. Djeff33 dit :

    superbe texte !
    Comme plein d’autres j’ai de la pluie dans mes yeux et de la buée sur mon écran d’ordinateur… c’est grave docteur ?

    J'aime

  22. Gaou dit :

    C »est vraiment emouvant. Vos mots sont touchants

    J'aime

  23. Val dit :

    Aie, aie, aie, préviens que l’on prépare les mouchoirs avant de lire !!
    Que de jolis mots, même si tu ne lui as pas dit, je suis sûr que ton grand-père savait tout de l’amour que tu lui portais.
    J’avais cette relation avec mon oncle-parrain qui n’avait eu ni femme, ni enfants et qui m’adorait. On se comprenait bien tous les deux.
    Quand à ma grand-mère maternelle, elle était MA grand-mère que j’ai tjs adoré.
    Tous deux partis trop tôt et en grande souffrance (cancer pour l’un et Alzheimer pour l’autre).
    C’est toujours dur de perdre les gens que l’on aime.

    J'aime

  24. Très émouvant. Ça me rappelle mon grand père. Moi aussi il me manque …

    J'aime

  25. Luciole dit :

    c’est bien joli tout ça… moi je n’ai jamais connu mon grand père paternel alors que j’aurais tant voulu… l’autre grand père il fait sa vie et je fais la mienne…

    J'aime

  26. Quel magnifique hommage ❤ ❤ ❤

    J'aime

  27. Cenwen dit :

    Tu m’as fait pleurer ! Parce que ton grand-père, sur beaucoup de points, me rappelle mon Papy Lulu qui m’adorait et que j’adorais. Non pas que ma grand-mère ne m’aimait pas, c’est juste que je n’étais jamais assez « bien » à son goût : trop maladroite, trop potelée, trop molle, trop et pas assez ceci ou cela … Bref ! Je suis heureuse d’avoir fait la connaissance du tien au travers de ce bel hommage plein de tendresse et d’Amour ♥ ♥ ♥

    J'aime

  28. Val1603 dit :

    Rhoooo La Carne !!! Tu m’as mis les larmes aux yeux (en plus j’suis au bureau comme une conne avec les yeux brillants à l’heure de pause !!!) et des frissons sur les bras…
    Ton grand-père… il ressemble un peu aux miens…
    – mon grand-père maternel : qui m’a accueillie comme sa fille dès ma naissance, parce qu’au fond mon géniteur ne voulait pas de moi…
    – mon grand-père paternel : qui m’a accueillie comme sa petite-fille, même si son fils n’était pas mon géniteur…
    Et purée… tous les deux : qu’est-ce qu’il me manque !!!
    Merci La Carne pour tes mots… Je n’aurais pas mieux dit !

    J'aime

  29. Cecile Mocile dit :

    Et aujourd’hui ton grand père est un homme fier de sa petite Line…

    J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s