L’ECOLE AU PIQUET!

3636257237_4ace02e5b8_z

Nos enfants sont scolarisés dans des écoles publiques. C’est un choix. Un choix murement réfléchi surtout si l’on considère la très mauvaise réputation du niveau des écoles de l’ile. Nous avons refusé de croire  qu’il était impossible d’apprendre ailleurs que dans le privé. L’experience nous a montré que nous avons eu raison. L’école maternelle de notre 4 ans ne s’en sort pas trop mal, et notre 4 ans avec. Quant aux 9 ans, ses trois années de maternelle se sont déroulées sans aucun souci. Une maitresse dynamique, aimant son boulot et croyant encore que tout est possible. Le bonheur. L’année de CP fut positivement redoutable. Une maitresse exigeante. Très. Des devoirs. Trop. Des tirages de cheveux à gogo. Un bon niveau et des enfants motivés. Cette classe réunissait des enfants ayant un bon ou un très bon niveau. Une vraie classe de niveau assumée par l’équipe de l’école. Je me souviens qu’à l’époque, j’avais été choquée par un tel positionnement.

1350269_3_0567_des-eleves-d-une-ecole-primaire-de-caen_cbc68dc4049bcb7cbd365b84c1de54de

Après le CP, le 9 ans a changé d’école. Il s’est retrouvé dans une école classe au niveau faible. Les évaluations du début d’année avaient été sans appel. Plus de la moitié des élèves ne savait absolument pas lire. Quant à additionner, c’était du domaine de la science fiction. Le 9 ans a nagé aisément dans ces eaux troubles… et a fini par s’ennuyer. Nous sommes allés voir la maitresse pour lui demander d’en demander plus à notre zouave d’écolier. Elle était partante. Il a fini l’année en bossant plus. Un peu plus. La notion du « plus » reste très relative selon les personnes.

Les évaluations à l’entrée au CE2 ont rapidement montré que la moitié des enfants ne savait toujours ni lire, ni additionner. Elles ont mis en évidence que sur une classe de 30 élèves, seuls 4 avaient le niveau correspondant à l’entrée au CE2.   La maitresse n’a pas assuré. Après nous avoir demandé de ne pas nous inquiéter (« le programme sera fini et bien fini d’ici la fin de l’année« ), elle n’a pas tenu parole. Notre 9 ans s’est ennuyé, encore, et nous avons dû finir le programme largement inachevé pendant les grandes vacances. Le fait que la maitresse, malgré ce retard conséquent, ait pris une semaine pour réaliser les cadeaux pour la fête de mères et une autre pour ceux de la fête des pères (et je ne te parle pas de carnaval) a rendu mon énervement naissant un tantinet colérique.

Les évaluations à l’entrée du CM1 ont rapidement montré qu’une grande majorité de la classe n’avait pas le niveau requis. L’histoire se répètait.  A la première réunion de rentrée, la maitresse semblait stressée. Il s’est avéré qu’un tiers de la classe avait le niveau CP (on est en CM1!), un autre tiers avait un niveau allant du CE1 au début du CE2. Le dernier tiers avait le niveau d’entrée au CM1 (hip hip hip)… mais le niveau bas (faut pas rêver). Ah oui, en plus, mon 9 ans, inclassable, qui « survole ». (Parenthèse: mon 9 ans n’est pas un génie. Il est « normal »)(c’est dire le niveau général). La maitresse, comme celle de l’an dernier, a promis que le programme serait abordé dans son intégralité. Mensonge. Elle a annoncé ce matin aux enfants qu’ils allaient commencer le programme de CM1. Même mon 9 ans a été choqué d’une telle annonce. « Maman, c’est bientôt Noël… et on n’a pas commencé! ». Au secours.

lechec-lecole-nest-pas-quune-affaire-de-travail

Avant, je n’étais pas favorable aux classes de niveau. Je trouvais cela discriminatoire, injuste pour les plus faibles. J’estimais que ça n’apprenait pas la solidarité et de respect de l’autre aux enfants. L’école publique devait permettre à chaque enfant d’y arriver. Je trouvais positif l’émulation dûe au mélange. Je trouvais positif que les meilleurs aident les moins bons.  Avant, je n’étais pas pour les classes de niveau. Mais ça, c’était avant.  L’école s’est montrée discriminatoire et injuste envers mon fils.  La mise au niveau s’est faite vers le bas, au détriment des « meilleurs », au détriment du programme, au détriment de l’apprentissage. A coup de dysfonctionnements, des enfants sont arrivés, blindés de lacunes, à des niveaux pour lesquels ils n’étaient pas prêts. Pas du tout prêts. L’éducation nationale a échoué. Je ne veux pas qu’elle entraine mon 9 ans dans son échec. La citoyenne que je suis était contre les classes de niveau. La mère que je suis devenue les réclame. Sans honte.

Je suis une mère inquiète.  Je sais que lorsque nous déménagerons à nouveau, lorsque le 9 ans changera d’école, il  tombera de haut. La chute pourrait être douloureuse. Je suis une mère qui se bat avec son enfant pour lui faire comprendre qu’il doit travailler à la maison puisque l’école est en panne. Il a de la chance. Nous pouvons l’aider. Nous pouvons limiter les dégâts, voire les réduire à néant. Trop d’enfants n’ont pas cette même chance. L’école échoue entrainant injustement dans sa déroute toute une batterie d’enfants. Je ne veux pas sacrifier mon enfant sur l’autel de l’égalité pour tous.

P.S: bien évidemment, beaucoup d’enseignants, une majorité, exercent leur métier avec force et conviction. Plus que les enseignants, c’est bien l’école qui est malade.

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez mes tranches de vie, mes billets d'humour et d'humeur sur www.lacarne.blog ! A très vite!
Cet article a été publié dans PENDANT CE TEMPS..., WHAT ELSE?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour L’ECOLE AU PIQUET!

  1. axelle57 dit :

    C’est clair que le gros problème de la disparition des classes de niveau, c’est le nivellement par le bas. Pourtant il y a des solutions qui peuvent être mises en place sans retourner aux classes de niveaux, ça se fait dans l’école que mes enfants fréquentaient : mixer les les classes d’un même niveau pour faire du travail par groupe de compétences et permettre aux enfants en avance dans un ou plusieurs domaines de rejoindre la classe supérieure pour certaines matières. Mais ça demande un vrai travail d’équipe, une grande concertation et ça, dans le milieu enseignant, ce n’est pas toujours évident !

    Il a de la chance de vous avoir votre 9 ans.

    J'aime

    • La Carne dit :

      je pense qu’avec un tel système, mon gosse passerait vite en classe supérieure. Mais là, rien est réellement mis en place. Il s’ennuie souvent… alors on lui dit de revoir ses leçons… de prendre de la lecture… mais ça reste très décevant.

      J'aime

  2. Margarida dit :

    Moi je pense que tu as très bien résumé l’affaire avec cette phrase : « l’école est en panne » et moi je vais ajouter « et on est loin de la réparer, malheureusement ». Que dire, quoi faire, je ne sais pas… ma petite n’a que 18 mois mais je pense déjà à cette école que moi-même j’ai abandonnée en tant qu’enseignante (pas épanouie, j’y trouvais rien d’intéressant, bloqués par l’admin, les groupes de compétences, oui mais enfin, bref… non et un long etcétéra) alors finalement je crois que ce n’est pas que « l’école soit en panne » mais qu’elle est plutôt « en phase terminale ». Oui, un commentaire un peu défaitiste mais c’est vraiment très inquiétant, là, je suis d’accord avec toi.

    Alors oui, ton 9 ans a de la chance de vous avoir et aussi, je trouve qu’il est super lucide de reconnaître par lui-même « c’est bientôt Noël et on n’a pas commencé ».

    Belle journée !

    J'aime

    • La Carne dit :

      il est lucide surtout parce qu’ils nous entend nous alarmer… ça ne l’inquiète pas pour autant… mais il comprend des choses. l’école en phase terminale? Gloups. et après on fait quoi? nous n’étions pas des parents inquiets sur ce sujet. C’est après le changement d’école du grand que nous avons pris peur… 😦

      J'aime

  3. pomdepin dit :

    Ici, les enfants sont par niveau selon les matières dans la classe, et font des exercices adaptés, et je suis pour! C’est bien pour ceux qui ont des facilité, mais aussi pour les plus faibles. Ils reçoivent l’aide dont ils ont besoin, ils font des progrès et c’est quand même plus valorisant d’arriver à finir un exercice (même au niveau faible) qu’à nager et voir que les autres le font sans problème.

    J'aime

  4. lenajomahe dit :

    Tellement d’accord avec cet article.
    Ma fille (qui a aussi neuf ans) a toujours était bonne à l’école, et s’est très souvent retrouvé dans la même situation que ton 9 ans. J’ai pris sur moi très régulièrement en début d’année pour aller voir les maitresses et prévenir que si elle s’ennuyait elle pouvait devenir assez ingérable (bavardage, agitation, impossibilité de rester assise) et à chaque rentrée la maitresse me regardait avec condescendance en me disant « ne vous inquiétez pas, elle n’aura pas l’occasion de s’ennuyer ». Puis voyant que ma puce rentrait souvent en faisant la tête et en me disant que ce qu’elle faisait en classe elle le savait déjà, j’en remettais une couche lors de la réunion du premier trimestre, demandant à la maitresse de si possible lui donner du travail supplémentaire pour l’occuper, toujours pareil, sourire et « ne vous inquiétez pas, tout va bien ». J’ai vu ma fille dépérir pendant plusieurs années, se retrouver au coin durant des années scolaires entières parce qu’elle ne savait pas se taire, en CE1 elle s’est même retrouvé le devant du bureau collé face à un mur, dos à la classe !!!!!!! Ou au fond de la classe en CM1 alors qu’elle porte des lunettes. Mais c’était toujours pareil, elle s’ennuyait et ne voulait limite plus aller à l’école. Je pense que l’année dernière ça a été l’année de trop dans le public. Une maitresse qui semblait à l’écoute, mais qui a fini par prendre en grippe ma fille qui n’écoutait rien en classe mais qui malgré tout répondait à toutes les questions et n’avait que des bonnes notes. Elle a fini par me dire qu’elle n’avait pas que ça a faire que de lui fournir du travail supplémentaire et m’a dit que si elle s’ennuyait elle n’avait qu’à amener des livres et lire (elle a donc lu 4 tomes de Harry Potter en CE2 entre janvier et juin). J’ai baissé les bras… cette année elle est dans le privé, dans une toute petite école ou les niveaux sont mélangés par cycle et ou la maitresse ne met pas l’élève dans un niveau par rapport à son age, mais bien par rapport à ses compétences. Ma puce revit et moi aussi.

    J'aime

    • La Carne dit :

      tu décris ce que vit le 9 ans… a la différence qu’il arrive à se taire… et franchement, vu son ennui, je sais pas comment il fait. On pense au privé… et en même temps ça nous chagrine d’en arriver là… et ici, c’est très compliquée d’intégrer le privé… on a même pensé au homeschooling c’est dire! Mais ça, je m’y refuse. Pas envie du tout.

      J'aime

  5. edwige dit :

    Ta conclusion m’a rassuré, car je te sentais plus en colère contre les maitresses que contre le système de l’éducation nationale …je vois que nous partageons (malheureusement) le même avis. L’école est en panne, tu as raison. On exige des profs et des élèves de s’adapter à des classes surchargées, des enfants en grande difficultés, tout cela sans moyens, sans aide…
    Nous pensons de plus en plus au collège à la maison pour N°2 ..il est bon élève, intéressé, motivé..mais dans la lune et certaines difficultés de répère dans l’espace l’handicapent pas mal. Il est poête et sensible, lent et investit, son écriture est super moche et il oublie de noter ses devoirs…Mon homme le compare à un petit cheval coincé dans son box lorsqu’il l’imagine assis dans sa classe, les yeux dans le vague ..
    Le monde est entrain de changer, il faut espérer que cela atteigne aussi le système scolaire !!

    J'aime

    • La Carne dit :

      je suis plus en colère contre le système (sans le connaitre parfaitement j’avoue) que contre les enseignants. Ceci dit… la maitresse de l’an dernier m’a particulièrement mise en colère. Une incompétente qui se cache derrière de beaux discours. Pour autant, je veux bien admettre que le travail des enseignants est de plus en plus complexe!

      J'aime

  6. fedora dit :

    Comme je te comprends… J’ai abandonné mes convictions (en mettant la poulette, qui n’est même pas baptisée ^^) dans une école catholique (je précise qu’ici l’école catholique n’est pas privée !!) pour éviter l’enseignement communal de la commune où je bosse… j’ai vu trop d’enseignants désabusés, manquant de moyens, perdus face à des classes où parfois 2/3 des gosses ne parlaient pas un mot de français… Je savais que, forcément, pour rattraper ce retard, on allait pratiquer le nivellement pas le bas… et, je vais peut-être me faire traiter de sale égoïste, mais je refuse ça pour ma fille. Je veux mettre toutes les chances de son côté à la base… après, elle se débrouillera avec ses capacités, ses goûts, etc. Voilà…

    J'aime

    • La Carne dit :

      je ne pense pas que ce soit égoïste de refuser de sacrifier son enfant sous prétexte que… nous n’avons pas franchi le pas du privé. Pas encore. Pour le moment, on peut encore gérer les manquements de l’école. On est un peu perdu je t’avoue. A suivre.

      J'aime

  7. Je ne voudrais pas faire la mouche du coche , mais je suis contre les classes de niveau parce qu’il existe un outil normalement obligatoire dans toutes les classes qui s’appelle : la différenciation pédagogique . Et qui sous entend que TOUS les enfants d’une même classe doivent pouvoir trouver à manger au sein de ladite classe , en avançant dans la même direction mais pas forcément de la même façon . Mais il est vrai que cela demande beaucoup plus de boulot et de connaître ses élèves au plus près …

    J'aime

    • La Carne dit :

      et pour connaitre ses élèves de plus près, ça demande un investissement un peu plus conséquent… qui fait clairement défaut dans la « nouvelle » école du 9 ans…

      J'aime

  8. Je suis enseignante dans le public.. donc, je défends l’école républicaine qui doit porter tous les enfants vers le haut.
    J’étais donc contre les classes de niveau, pas vraiment favorable à l’école privée.
    Je vis et travaille dans un quartier dit sensible :)… mes enfants sont allés à l’école publique. J’ai commencé à me poser des questions au collège.
    Mais, par principe, par conviction profonde, j’ai reculé devant le privé (et pourtant j’avais fait une inscription que j’ai annulée avant la rentrée). Je n pouvais pas , c’était plus fort que moi.
    Mais, malgré mes principes d’égalité, j’ai obligé mes enfants à prendre allemand première langue en 6ème pour tenter d’avoir une classe meilleure… donc, en fait, pour mes enfants, je suis revenue sur mes idéaux professionnels…
    ça m’énerve.. mais c’est la vérité.

    J'aime

    • La Carne dit :

      je suis presque rassurée de lire qu’une enseignante fasse le même constat… malgré des convictions. Nous n’avons toujours pas franchi le cap pour le privé. Nous y pensons… sans nous y résoudre…

      Aimé par 1 personne

  9. Marie Kléber dit :

    Ca fait longtemps que l’école m’a déçue et je crois en effet que la fin de ton article est juste. Je ne sais pas si c’est mieux dans le privé. Je crois qu’il y a un réel problème et beaucoup se sentent désabusés, parents comme enseignants.
    Le problème des classes de niveaux, c’est que bien souvent tu ne changes jamais de niveau ou quand tu en changes tu galères bien comme il faut. J’ai commencé en 6e dans une classe « niveau ras du sol » où j’étais bonne élève, 1ere de classe, mais je m’ennuyais ferme. Au bout de 2 ans on m’a fait changé de niveau et il a fallut que j’attende la terminale pour enfin sortir la tête de l’eau, mon nouveau niveau était très, trop élevé.

    Alors comme toujours les enfants qui ont la chance d’avoir des parents qui les aident s’en sortiront mieux que les autres….

    J'aime

    • La Carne dit :

      voilà exactement ce que je redoute… là il est premier de sa classe… mais le jour où il atterrira dans une classe avec un bon niveau, ça va être très dur… pour lui comme pour nous. 😉 je ressens les enseignants de l’école du 9 ans hyper blasés… lasses… et je trouve ça inquiétant…

      J'aime

  10. Après l’hétérogénéité … si elle est maitrisée, c’est une bonne chose, mais dans le cas de ton fils, il n’y a pas vraiment d’hétérogénéité : c’est bien une classe de niveau, mais de niveau … bas.
    Si tu savais, tirer les gamins vers le bas, les différentes réformes ne tendent que vers cela … Et je le l’avoue, moi aussi je n’aurais aucune honte à placer mon fils dans une classe triée (mais pas dans le privé) (j’ai encore quelques principes :p )

    J'aime

    • La Carne dit :

      mais comment fait-on pour placer son enfant dans une classe triée? on n’a pas le choix. et à vrai dire, je pense que toute l’école a un niveau bas… on pense à le changer d’école… mais c’est compliqué ici…

      J'aime

  11. Bernieshoot dit :

    A force de tout niveler par le bas, le low coast a envahit l’école de la république. C’est par la qualité et les moyens de son éducation qu’un pays avance et là nous sommes en panne.

    J'aime

  12. Wondersissi dit :

    Tazz n’est qu’en moyenne section, et moi qui n’avais aucune idée préconçue sur le sujet, j’en suis bien revenue de l’école! Classes surchargées et des maîtresses qui peinent a trouver du temps pour aider chacun selon son « niveau » (guillemets because c’est la maternelle tout de même…) et du coup, les enfants qui ne rentrent pas dans les foutues cases, du « haut » comme du « bas » on ne sait pas quoi en faire… Moi j’ai fait toute ma scolarité dans le privé, j’étais plutôt pour l’école de la république pour mon fils, mais j’avoue que s’il y avait une primaire privée à côté de chez moi, j’y aurais finalement réfléchi pour le CP! Bref, je crois que ton article parle a tous les parents!!

    J'aime

    • La Carne dit :

      s’il parle à tous les parents, la situation est pire que ce que j’imaginais. Sans rire… avec la précédente école, je ne tenais pas du tout ce genre de propos… 😦

      J'aime

  13. Kenza dit :

    Merci pour ton article juste qui n’attaque pas les profs, ça change 🙂
    En Angleterre c’est le cas, de façon un peu dissimulée en primaire, de façon évidente au collège. Il y avait cinq groupes de niveaux (on appelle ça des sets) en maths et langues. Ca permet d’éviter les problèmes de discipline, d’adapter le niveau de l’enseignement à l’élève, de le pousser selon ses capacités. Au début j’ai bien sûr été un peu choquée et à force de travailler de façon adéquate avec ces groupes je me suis rendu compte que ça marche. L’école française est en retard sur beaucoup de domaines, ce n’est qu’un bout de l’iceberg malheureusement. J’espère que ton fils saura s’épanouir (sauter une classe ?)

    J'aime

    • La Carne dit :

      C’est vrai que je n’ai pas évoqué les problèmes de discipline qui vont avec tout ce bordel… mais il y en a un paquet. Dans la classe même. Et dans la cour c’est l’horreur. l’école française est en retard? Pourquoi ne pas prendre modèle sur les voisins? Qu’est ce qui bloque?
      Sauter une classe? Non. il n’aurait pas le niveau pour débarquer en CM2 là tout de suite. Lorsqu’il était en petite section, sa maitresse avait envisagé de le faire passer directement en grande section. On a refusé. C’était encore un grand bébé…

      J'aime

  14. Trenty dit :

    Nous l’année dernière la maîtresse nous a disait que notre fille faisait partie des meilleurs de sa classe.
    Et cette année, on nous dis qu’elle n’a pas le niveau en lecture, ce qui fait que cette année, elle a droit à maîtresse spécialisé pour faire de lecture, cours après l’école, Orthophoniste et la force à lire à la maison.

    Mais bon, on est tombé de haut, on ne comprend pas trop ce qui a pu se passer pendant les vacances.
    De plus, elle a une copine a qui le redoublement était fortement proposé (mais pas obligatoire) qui est passé et maintenant la maîtresse doit passer plus de temps sur ces enfants qui ont des difficultés en laissant les autres se débrouiller plus par eux même.

    J'aime

    • La Carne dit :

      alors le coup du « a cause des niveaux je ne peux pas être autant auprès des enfants »… on nous le fait chaque année… et pour mieux faire passer la pilule, on rajoute « ça les rend autonomes plus vite »… Nan mais sérieux là!! La maitresse que ma 4 ans avait l’an dernier était… comment dire… bien trop conciliante avec les enfants. Une copine m’a prévenue de ne pas trop me fier à ses observations… on a donc « fait bosser » la 4 ans cet été pour qu’elle soit au taquet pour sa rentrée. ma copine m’avait dit « elle nous fait passer les enfants en disant « aucun souci » alors qu’en réalité il y en a plein »… sans commentaire…

      J'aime

  15. blueedel dit :

    L’école est totalement malade et les gouvernements successifs ont continué à l’empoisonner tout doucement. Il reste des profs encore convaincus qu’ils peuvent y arriver mais les pauvres se battent contre des moulins…
    A mes yeux l’école a chuté, reculé… je trouve que l’enseignement a bien changé et que les maîtres n’ont plus la liberté d’exercer ce qu’ils croyaient être juste…
    Certains ne voudraient plus que le redoublement existe, pourtant il a ses vertus
    D’autres au contraire voudraient qu’on ne saute plus de classe mais pourtant là aussi des vertus
    Certains voudraient qu’on apprenne aux enfants de la technolgoie en primaire…
    Je vois des mômes autour de moi de 12, 13, 14 ans qui ne savent ni lire ni écrire ni compter correctement… des momes qui ont un langage de mots nouveaux qui ne riment à rien… les bases des apprentissages sont raillées au profit d’autres choses qui n’ont rien à voir avec l’éducation mais qu’on impose à coups de décrets en dépit des enfants, des parents et du corps professoral 😦

    J'aime

    • La Carne dit :

      je n’ai rien à rajouter… ah si… c’est déplorable!! je trouve ça vraiment flippant!! on va reculer jusqu’à quand, jusqu’à où comme ça??

      J'aime

      • blueedel dit :

        Question que je me pose depuis l’arrivée de l’autre patate… qui a osé dire encore des aneries l’autre soir à la télé… demain ne sera pas un jour facile et je ne sais pas quand la connerie va s’arreter…Ferry doit se retourner dans sa tombe !

        J'aime

  16. Même sans enfants (je sais c’est different !) mais j’ai pu faire le même constat avec les enfants de mes proches il y a quelques années !!
    Ta phrase résume tout « l’école est malade! »
    J’ai egalement un exemple de changement d’ecole également ou tout à été radicale mais dans
    l’autre sens…
    Pendant des années j’ai vu mon filleul s’ accrochait
    difficilement dans une école
    d’une grande ville par chez moi qui le tirait vers le bas il en
    sortait pas au niveau (comme
    beaucoup de sa classe
    surchargée) programme non
    terminé … écriture vilaine,
    problème de compréhension, aucune autonomie avec de nombreuses difficultés générales partout
    Aujourd’hui il a changé d’ecole a 500 km de la dans un petit
    village il vient de rentrer au
    collège alors certes il galère pour récupérer un bon niveau mais il s’accroche Par contre
    une amélioration s’ est vite fait ressentir !! Tant au niveau de son niveau que de l’enfant en
    général !!
    Certes nous voila un peu plus rassurés pour lui mais on peut encore constatés qu’il reste des gros problème qu’au système scolaire…
    Il faut être realiste il y a vraiment un gros problème general… qui ne s’ ameliore pas malheureusement au fil des
    années !! :/

    J'aime

    • La Carne dit :

      je peux donc avoir encore de l’espoir pour le prochain changement d’école… 🙂 là je sature. rien de nouveau depuis les vacances de la toussaint. maitresse souvent absente en prime… je sens que je vais péter un câble!

      J'aime

  17. Ping : QUAND L’ECOLE TIRE VERS LE BAS (LE COUP DE LA CEINTURE) | LE BLOG DE LA CARNE...

  18. Doudou dit :

    Bonjour, moi ma fille est en ce1 avc une maîtresse qui est bien en retard sur le programme scolaire. Quand je lui est dit elle me répond ne vous inquiétez pas on aura fini le programme en fin d’année dit moi se que je peut faire merci

    J'aime

    • La Carne dit :

      il faut aller parler souvent à l’enseignant. Faire travailler l’enfant à la maison pour limiter le retard… nous concernant, nous tentons de le faire changer d’école… bon courage!!

      J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s