CEUX QUI ONT VU UN FILM… AVEC DES FESSES DEDANS!

A la glorieuse époque de notre nulliparité, jadis,  l’homme et moi allions souvent au cinéma. Très souvent. Nous n’avions pas la télé. Le cinéma faisait partie de notre quotidien. Ça et la belote, avec des potes. Ça et écumer les bars et autres pubs, avec des potes. Ça et aller manger des kebabs sur le pouce, avec des potes. Ça et refaire le monde, avec des potes. Ça et les grasses matinées avec des potes. Entre autres joyeusetés.

Salle-de-Cinéma-670x446

Puis nous avons eu des gosses. Ne me blâme pas pour cette folie. Je suis une faible humaine. J’ai cru naïvement que les enfants étaient joie et amour. Ils le sont. Mais pas seulement. Loin s’en faut. Malgré tout, on les aime quand même.

Avec les gosses, le cinéma a pris ses distances. Les bars aussi, mais c’est une autre histoire. Ou pas.
D’abord sournoisement. Un gosse ça occupe, ça fatigue. On ne s’est pas rendu compte tout de suite que le cinéma s’éloignait, trop affairés que nous étions à jouer à la poupée aux parents modèles.
Puis nostalgiquement . Les gosses avaient gagné le combat. Le cinéma est devenu un vague souvenir. Un truc d’avant. Un truc de quand on était jeune, libre. Un vague souvenir du fameux bon vieux temps.
Pour enfin revenir, méchamment. Le cinéma est devenu une torture. Pire que de ne pas aller au cinéma, il y a « aller au cinéma voir des films pour les gosses » . Un supplice. Je conviens aisément que certains films pour mini-nous peuvent être drôles, mais la très grande majorité reste, à mes yeux, un pur cauchemar… au point que j’ai souvent passé mon tour, abandonnant l’homme à son triste sort de père dévoué. Lol.

(Ce billet aurait pu s’intituler: quand les rêves redeviennent réalité). (Ou encore: le cinéma avec les enfants, la fausse bonne idée). (Fin de la parenthèse).

La semaine dernière, nous étions en vacances du côté de Paris. Autant sur l’ile les choix en matière de cinéma sont restreints, autant à Paris… ben c’est Paris quoi: tout à profusion et à portée de mains (à défaut d’être à portée de porte-monnaie). Ça n’a pas échappé à nos petites têtes blondes, qui ont repéré trop très vite les affiches des dessins animés à chaque coin de rue.

Après une journée à Disney, hors de question de nous taper Maya ou les nouveaux héros.  Hors de question! On avait un plan! La journée à Disney était la journée contre-attaque-de-la-mort. LA journée qui nous a permis de répéter, avec jubilation inlassablement « oh dites! Ça suffit là! On a passé toute une journée chez Mickey pour vous! Maintenant on va faire des trucs pour nous! » . (La mauvaise foi ne nous étouffe pas ;  ça va bien, merci). Les gosses ont trouvé ça drôle deux minutes, mais ont vite saisi l’arnaque. Sales gosses.

L’homme et moi, avons finalement décidé, dans un moment de grandes compassion et clairvoyance, dans notre grande mansuétude, d’emmener les enfants au cinéma voir un film « tout public » . Nous avons bien eu un léger doute sur ce que sous-entendaient les mots « tout public » . Léger doute que nous avons très vite balayé d’un magistral revers de la main. Tout public, c’est tout public. Z’avaient qu’à pas dire ça. Au pire, la faute incombait aux critiques. Zéro culpabilité. Le pied.

Nous voulions voir du léger, du drôle. Notre choix s’est porté sur Papa ou maman. Les parents que nous sommes ont ri. Sans être la comédie du siècle (d’ailleurs, c’est quoi la comédie du siècle?) on s’est franchement marré et on s’est empifré de pop corn… au point d’en oublier les gosses. Zéro culpabilité. Le pied.

papa-ou-maman2

Le 9 ans a compris le film. Il a ri sous le manteau (parce que rire aux mêmes blagues que ses parents, c’est trop la honte). Mais le sujet (divorce, garde des enfants) a pris le dessus sur le rire. L’homme et moi formant un couple fragile, il a eu du mal à ne pas filtrer le côté cocasse de l’histoire. Rien de traumatisant pour autant. (Le cauchemar qu’il a fait la nuit suivante n’avait rien à voir. Un pur hasard. Ce n’était pas nous qui divorcions dedans, mais les parents d’un copain imaginaire. Tu vois, rien à voir). (Je plaisante)(il va bien)(enfin à peu près)(je crois).

La 5 ans n’a pas tout compris mais a beaucoup ri. On s’est demandé à plusieurs reprises « pourquoi elle rit, là? » , sans pour autant lui poser la question… on regardait le film. Merde. Zéro culpabilité. Le pied.

Le lendemain, alors qu’elle faisait mine de ne pas se souvenir du « film pour grands qu’on l’avait forcé à voir » , alors qu’elle réclamait justice (comprendre par justice: retourner chez Mickey ou au pire, aller voir Maya)(elle ne doute de rien), elle nous a sorti, mine de rien (« mine de rien » c’est quand ton enfant prend sa tête d’ange trop trop choupinou pour te sortir une connerie, ou une question embarrassante ou pire encore, la phrase qui va te coller la honte devant toutes les mères parfaites de l’école)… bref, mine de rien, elle a demandé: « Pourquoi la dame elle dansait avec ses fesses devant la tête de la fille?  Avec sa culotte dans les fesses? » le tout en nous montrant, SA culotte dans SES fesses, type string, en se dandinant « comme au cinéma » parce que « c’est sexy » qu’elle a ajouté. Gloups. On n’a pas compris tout de suite de quoi elle parlait. Puis la scène nous est revenue en pleine face. Foutu boomerang. Une courte scène, drôle, pas méchante, mais pas adaptée à une enfant de 5 ans, visiblement. Re Gloups. On a dû expliquer tout bien comme il faut: les bars à hôtesses, le streap tease, la lingerie sexy, Strauss-Kahn, le libertinage et tout le reste.  Je plaisante! On a ri.
On a demandé au 9 ans s’il avait remarqué cette scène. Il a préféré botter en touche et jouer le pré-ado blasé: « oh mais ça va! Je vous ai rien demandé moi! C’était nul le film! Paris c’est nul! Elles sont nulles ces vacances » . Ce qui, en langage pré-ado pas encore boutonneux signifie « oui, j’ai bien noté cette scène et j’ai grave apprécié le spectacle. Mais c’est certainement pas à mes vieux que je vais le dire sinon ça va encore être sur le putain de blog de maman » . Quelle ingratitude.

Bref, nous sommes allés voir un film tout public avec les enfants. Nous avons bien ri pendant et après. Je profite de ce billet pour dire aux gens qui nous ont regardé de travers en voyant la 5 ans débarquer dans la salle (jouer aux parents indignes a un prix) qu’on les emmerde. Elle, au moins, n’a fait chier personne avec son téléphone portable et ses rires de pétasses inadaptées! Mieux, elle mange le pop corn la bouche fermée, elle!

7403-cinema

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez moi sur www.lacarne.blog pour mes billets d'humour et d'humeur!
Cet article a été publié dans PENDANT CE TEMPS.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour CEUX QUI ONT VU UN FILM… AVEC DES FESSES DEDANS!

  1. axelle57 dit :

    Quand tu vois que les histoires de cravates grises sont déconseillées seulement aux moins de 12 ans en France, ça ne m’étonne guère de trouver des scènes inadaptées dans du « tout public ». En même temps, à partir du moment où ce n’est pas un film pour les mômes, tu es sûre qu’à un moment ou un autre tu verras des fesses ou toute autre chose du genre…

    L’important, c’est que vous avez apprécié 🙂

    J'aime

  2. fedora dit :

    J’ai résolu le problème : le barbare va au ciné voir des films de gosse avec la poulette… la dernière fois, il a même embarqué la copine chérie de la poulette… moi, j’ai la paix ! na ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. MyNameIsOr dit :

    Oui, ce qu’ils appellent « tout public » ne l’est pas toujours… Enfin, tant que tu as tout arrangé, c’est le principal.

    J'aime

  4. Isabelle dit :

    IL y a plusieur façon de voir les choses. Moi je trouve que ton fils c’est rincé l’oeil. Ta cinq ans a joué Little Miss Sunshine version française et vous, vous avez bien ri. Que demande le peuple!

    J'aime

  5. lydouee dit :

    Je ne vais plus JAMAIS au cinoche depuis des années, à cause du fait qu’on entend plus bouffer qu’autre chose. Ça m’est insupportable.

    J'aime

    • La Carne dit :

      globalement, on a encore de la chance de ce côté là, à part là, cette sale bonne femme… par contre, les coups de pieds dans le dos… je pète un câble!

      J'aime

  6. Anne dit :

    De mon côté, maman solo d’une ado de 15 ans et d’un petit de 5 ans, je partage, un coup Papa ou Maman avec l’ado, un coup Maya avec le petit. Et tous les 15 jours, une à deux séances de ciné rien que pour moi ! Pour redécouvrir le cinéma, rien de mieux que la séparation !

    J'aime

  7. carrie4myself dit :

    Le principal est que le film vous ait plu. Vous ne vous etes pas plein de la journée Mickey, alors chacun son tour! 😀

    J'aime

  8. les Caphys dit :

    faut laisser les cons vous regarder de travers. On a bien ri en tout cas à la lecture de cette journée ciné

    J'aime

  9. Cari dit :

    Mouhahaha…les enfants n’en rate pas une ^^

    J'aime

  10. Blue Edel dit :

    « Bref, nous sommes allés […] qu’on les emmerde. Elle, au moins, n’a fait chier personne avec son téléphone portable et ses rires de pétasses inadaptées! Mieux, elle mange le pop corn la bouche fermée, elle! »

    BRAVO ET ENTIEREMENT D ACCORD

    Maintenant sur le « tout public »… c’est comme ça… Quand tu vois ce qu’ils passent sur les télés du monde entier comme nourriture de l’esprit, les anges, les loft et autre secret story… où l’on voit des trucs bien plus hot souvent, avec un vocabulaire d’un autre monde et un QI inférieur à celui de Dora la copine de Nemo forcément tu peux pas demander plus …
    C’est comme ça… résultat une fois pour l’anniv de Fiston (10 ans) je l’ai emmené voir un film où au final on parlait plus de gaudriole que d’autres choses… alors que dans la Bande Annonce, rien de tout ça… Bref…

    Enfin pour ton information, la reine des neiges 2 va bientot sortir… là tu devrais te sacrifier puisque ça a un effet efficace sur toi 😉 (peux pas m’empêcher) !!!

    J'aime

    • La Carne dit :

      t’es con!! 😉 Je serai bien « emmerdée » au cinéma avec la reine des neiges! 😉
      Au moins, les anges et tous les autres, c’est indiqué « -10 ans » non? donc bon… on est prévenu. Là… rien. mais on va être honnête, rien de méchant du tout!! 🙂 c’est vraiment autant pour les enfants que pour les parents… mais peut-être pas pour les si petits… mais clairement, elle s’en est remise! 😉 on avait emmené les gosses voir baby sitting… sur une idée de l’homme… bon ben là, je suis sortie avec la petite. L’homme est resté…

      Aimé par 1 personne

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s