OU EST PASSEE LA FRANCE DE MON ENFANCE?

Imagine en arabe fustigé par certains parents d’une école. Une kermesse annulée. Où est passé ma France ? Celle de mes cinq ans, celle de mes dix ans, celle de mes quinze ans ?

1101280902021037317545478

Elle avait ses problèmes, ses inégalités, ses peurs, ses incompréhensions. Elle n’était pas parfaite. Mais ce dont je me souviens, c’est de mes copains. Zora, Nathalie, Karima, Salomé, Christelle, le beau Raphaël, le gentil Thierry et tous les autres. Je me souviens de cette époque où une forme d’indifférence prenait toute la place dans la cour de récréation. L’indifférence positive. Celle qui dit « je vois bien que tes cheveux ne ressemblent pas aux miens. Je vois bien que ta maman ne s’habille pas comme la mienne. J’entends bien que ton papa a un accent qui ne ressemble pas à celui de mon père, mais cela n’a pas d’importance. Je retiens que tu es un enfant, comme moi ; un camarade de classe et de récréation avec qui partager de bons moments et plus si affinité » .

Nos différences ne nous éloignaient pas. Certains commentaires parentaux, parfois discutables, chuchotés devant l’indétrônable journal régional, n’entachaient pas notre franche camaraderie. Ces discours, plus bêtes que méchants, restaient coincés entre les quatre murs des cuisines familiales, honteux, pas assumés. Bizarrement, ils laissaient place, dehors, à une certaine ouverture et une curiosité réelle et spontanée.

Je me souviens de cet échange avec nos correspondants lyonnais, au CM1. Nous les avions accueillis deux jours dans notre petite ville de province ; ils nous avaient reçus, dans leur Lyon qui paraissait si grand à nos yeux avides de découvertes. Je me souviens que, pour nous faire plaisir, juste pour nous faire plaisir et partager, un groupe de mamans d’origine maghrébine avait préparé un couscous géant pour les élèves et les enseignants. Je ne me souviens pas qu’aucun parent ait crié au scandale. Aucun. Je me souviens que tout le monde était content, reconnaissant, tout simplement. C’était bon.

J’ai envie de croire qu’un tel repas pourrait avoir lieu encore aujourd’hui, sans que personne ne se sente heurter, sans que personne ne hurle à l’infamie. J’ai envie d’y croire, mais cela devient difficile à imaginer.huffpoblog_400x400

Tu peux lire ce billet sur le Huff Post aussi.

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez mes tranches de vie, mes billets d'humour et d'humeur sur www.lacarne.blog ! A très vite!
Cet article a été publié dans WHAT ELSE?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

54 commentaires pour OU EST PASSEE LA FRANCE DE MON ENFANCE?

  1. triste, affligeant et malheureusement constat bien réel ….

    J'aime

    • La Carne dit :

      cette histoire de kermesse m’a attristée bien plus que je ne l’aurai imaginé. Putain, on ne touche pas aux gosses! On les laisse se découvrir, apprendre l’autre!!

      J'aime

  2. Wondersissi dit :

    Je suis d’accord, ça m’a retourné le bide cette news…. Que de bêtise et d’intolérance….. Assumées en plus! C’est triste triste triste….

    J'aime

    • La Carne dit :

      assumée c’est ça! A mon époque, à part pour certaines grosses merdes, ce n’était pas assumé. Du coup, en dehors des maisons, ça laissait place à une certaine découverte… mais là… je regrette que l’école est annulée. C’est abdiqué. 😦

      J'aime

  3. Je suis bien d’accord avec toi, beaucoup de choses ont change depuis. Le 11 septembre, la guerre et tout ca, ca a pese sur les mentalites. Mais heureusement, certains ont toujours cet esprit qu’on avait quand on etait enfant 🙂

    J'aime

    • La Carne dit :

      oui. Heureusement, tout n’est pas perdu. certains résistent encore et toujours à cet air nauséabond qui tente de nous envahir. Mais trop souvent un nouveau pas vers le triste et terrible est franchi je trouve. 😦

      J'aime

  4. Catherine dit :

    quand j’habitais à Ajaccio,il y a 15 ans, mes enfants allaient à l’école du quartier où il y avait 50 % de maghrébins. les copains s’appelaient Siwar, Nassrine, Oualid, mais aussi Alexandre et Fiona. Et quand les petits corses et les petits français d’origine allaient en cours de corse (dans une école publique « normale » pas bilingue) les maghrébins allaient en cours d’arabe. Et tout ça était absolument normal ! Même si des inscriptions racistes couvraient parfois les murs dans les rues , genre  » arabi fora » tout le monde vivait en bonne intelligence. (ses inscriptions sont souvent le fait d’une minorité nationaliste et désoeuvrée)

    J'aime

  5. Poupette dit :

    Malheureusement, je ne peux qu’être d’accord avec ton article! La France, ces derniers temps, n’est pas un endroit où il fait bon vivre….

    J'aime

  6. Carole Selky dit :

    Tout à fait ma Carne c’est malheureux….
    Je suis quand même contente que ma fille joue avec Abdelkader, Reda, Nada et Ismael aussi. J’espère que tout n’est pas perdu dans ce monde parfois pourri…

    J'aime

  7. pomdepin dit :

    J’ai vu dans les commentaires qu’il t a une News derriere ton billet. Je ne préfère pas chercher…il y a des jours, je suis vraiment contente d’être une immigrée, en Angleterre.

    J'aime

    • La Carne dit :

      tu vois, je veux quitter l’ile… nous allons, un jour, revenir en métropole… mais une chose est sure, sur l’ile, nous sommes assez préservés de tout ça. Le racisme anti-blanc existe… mais il ne concerne qu’une toute petite minorité. Je trouve cette histoire de kermesse bien trop triste. 😦

      Aimé par 1 personne

  8. Catwoman dit :

    Il faut savoir que malheureusement la région est particulièrement très raciste. Au moment des attentats, dans ce village, il y a eu des têtes de cochon déposées 😦

    Ça n’excuse en rien, c’est un fait.

    Après, je suis sûre que dans les cours de récréation, ils en ont toujours aussi peu à faire de tout ça. Et j’ose penser qu’ailleurs, on pourrait réorganiser un couscous géant sans que personne n’y trouve rien à redire…

    Il y a aussi une crainte latente de voir enseigner l’arabe à nos enfants.

    J'aime

    • La Carne dit :

      tu vois, je me dis que si un couscous géant était proposé, il y aurait des parents pour dire que ce n’est pas normal, qu’un repas typique lyonnais serait plus normal. sans penser que, peut-être, on pourrait mixer les deux. 😦

      Une amie corse m’a dit aussi « tu sais, il y a pas mal de racisme ici »… mais tu sais quoi? je crois que cette histoire aurait pu arriver n’importe où en France!

      J'aime

      • Catwoman dit :

        Oui, le racisme est un mal impressionnant qui gangrène notre île … C’est affligeant et ça fait mal aux tripes mais c’est une réalité contre laquelle je ne sais comment lutter.

        J'aime

        • La Carne dit :

          très franchement, je ne comprends pas pourquoi l’école a abdiqué. Je ne comprends pas pourquoi elle a laissé gagné les racistes. L’école!! lieu d’apprentissage, d’ouverture, de culture!! merde!!!

          J'aime

  9. folie verte dit :

    Je ne suis pas l’actu, j’imagine donc qu’il s’est donc encore passé qlq chose de bien puant 😦 Je suis d’accord c’est bien moche tout ça, et j’aime bien lire ce genre de post qui me laisse penser que tout n’est pas perdu tant qu’il y a des gens comme toi (comme nous). Au plaisir

    J'aime

    • La Carne dit :

      heureusement, nous sommes nombreux encore à résister à cette ambiance puante. Mais la tache est vraiment lourde!!
      pour info, une école apprenait aux élèves la chanson Imagine de Lennon en 5 langues, dont l’arable. Des parents n’ont pas supporté l’arabe. ont menacé de retirer leurs gosses de l’école. L’école a annulé la kermesse. Cette annulation donne, à mon sens, la victoire aux cons!

      J'aime

  10. Marie Kléber dit :

    Je me pose la même question. Nous avons grandi ensemble, sans problème. Nos différences n’ont jamais été un obstacle. Et tout d’un coup on se retrouve à faire face à des décisions qui n’ont ni queue ni tête. J’ai envie d’y croire, d’espérer plutôt. Parce que ne pas y croire ce serait baisser les bras, et je ne veux pas.

    J'aime

  11. Val1603 dit :

    La France de notre enfance, elle est bien loin…
    Moi j’aime la mixité, je l’ai toujours aimée…
    Mais je me me rends compte combien aujourd’hui, beaucoup de racistes cachés sortent de l’ombre, s’assument de plus en plus au grand jour… et ça fait peur… ça me fait peur… ça nous fait peur…
    Ici mes enfants jouent avec Lilia, Mohamed, Amir, mais aussi Rémi, Aude, Donatien, et ça me va…
    Le p’tit ami de Grande-Miss s’appelle Billel, et ça me va aussi… même si le lendemain de son anniversaire ma famille a clairement dit « Rhooooo Dylan qu’est-ce qu’il est bien comme garçon (le meilleur ami de Grande-Miss), alors pourquoi Billel ??? ».
    Et alors Mr Chéri a dit : « Et pourquoi pas Billel ??? ».

    J'aime

    • La Carne dit :

      j’adore la réponse de Mr Chéri!!! Tu as raison, avant, certains n’osaient pas… du coup, en sortant de chez eux, ils se comportaient dignement, avec une forme de respect affiché. Aujourd’hui, tout est permis. C’est terrifiant. Je suis en colère contre ces parents. et un peu contre cette école qui leur a donné la victoire. Et les enfants là dedans? 😦

      J'aime

  12. Des mots simples, nostalgiques… je dirais aussi : où est passé l’esprit du 11 janvier?

    J'aime

    • Axelle Fox dit :

      Des mots qui sonnent justes, je partage ton sentiment, je me sens parfois impuissante, mais quand j’écoute ma fille de 10 ans parler de ses camarades, du racisme, de l’homophobie je me dis que tout n’est peut-être pas perdu…

      Aimé par 1 personne

    • La Carne dit :

      j’ai écrit un billet à ce sujet.. un jour de grande tristesse… Je ne l’ai pas publié… mais un jour… L’esprit du 11 janvier est devenu ce que je craignais qu’il devienne… il a été ce que je craignais qu’il soit: un feu de paille. 😦

      Aimé par 1 personne

  13. edwige dit :

    Elle est vraiment triste cette histoire c’est vrai, ces petits loulous privés de fête, ces familles humiliées,…
    Ce qui réchauffe le coeur quand même c’est de voir que beaucoup plus de monde est choqué plutôt que conforté par tout ça ..l’espoir est toujours là !!
    Et je veux et je continuerai d’Imaginer !!

    J'aime

    • La Carne dit :

      je pense que beaucoup sont confortés aussi par cette histoire… mais ils jubilent en silence… parce que la conséquence (priver des enfants de kermesse) n’est pas louable!!
      Imagine all the people…

      J'aime

  14. touteouïe dit :

    j’ai aussi souvenir de la France de mon enfance, comme la tienne. Et je ne comprends comment on a pu en arriver là… comment des gens de mon âge peuvent rêver du FN à l’Elysée, par exemple. ça me désole…

    J'aime

  15. Clairette01 dit :

    Je partage ton constat. Mais comment la France de notre enfance a-t-elle fait grandir des adultes qui agissent ainsi aujourd’hui ? C’est ce que je ne comprends pas.

    J'aime

    • La Carne dit :

      je ne comprends pas non plus. Ce constat est terrifiant. certains ont réussi à dédiaboliser le racisme… du coup, il est beaucoup plus assumé. Mais cela ne doit pas tout expliquer… 😦

      J'aime

  16. Isabelle dit :

    Nous avons eu la même enfance, la même tolérance, pour ma part enseigné en partie par des grand-parents qui ne savaient que trop ou la peur de l’autre pouvait mener.

    J'aime

    • La Carne dit :

      pour ma part, je n’ai pas grandi dans un milieu franchement tolérant. Mais disons que ce milieu savait raison garder. Surtout, il n’assumait pas… donc ne disait rien en public… voire, il faisait « genre » on est tolérant. Alors ça reste petit… mais ça n’empêche pas l’ouverture.

      Aimé par 1 personne

  17. sandra dit :

    Eh oui quand je pense que les corses descendent des moros(d’où la tête de « maures » ou « mort » si l’on veu sur le drapeau).Les maures ou moros sont des berbères du maghreb.

    J'aime

    • La Carne dit :

      je ne savais pas ça… je crains que peu de corses ne s’en souviennent ou ne le sachent. Mais comme je l’ai dit plus haut, c’est arrivé en Corse, mais je pense vraiment que ça aurait pu arriver n’importe où en France. 😦

      J'aime

  18. lexieswing dit :

    Une forme d’intolérance et d’intransigeance s’est développée, je trouve, à tous les niveaux. Par rapport aux autres cultures, c’est sûr, mais en englobant aussi tout ce qui ne semble pas rentrer dans les cases prédéfinies du « français ». Pour ma part, ce sont les manifestations anti mariage gay de 2012 2013 qui m’ont donné le petit coup de pouce supplémentaire pour partir sans regret (au Canada). Et recevoir l’information désormais à distance est encore plus angoissant.

    J'aime

    • La Carne dit :

      Nous ne vivons pas en métropole. Sur l’ile, on se sent un peu protégé de tout ça. Nous allons revenir vraisemblablement bientôt dans l’hexagone. J’avoue que parfois cette ambiance tendue et souvent nauséabonde me fait un peu peur… Peut-être sur place vivrai-je les choses différemment. Les manifestations contre le mariage pour tous ont été… à vomir.

      J'aime

  19. Tarielle dit :

    C’est vrai que c’est triste tout ça… mais à mon avis, c’est plus que du racisme. Le 11 septembre a laissé des traces qui s’accentuent à chaque nouveau drame. Alors, il est vrai que les drames ne sont pas tenus jalousement par les maghrébins, mais quand il arrive que ce soit eux qui fassent parler d’eux-mêmes, ils donnent du grain à moudre aux quelques personnes qui sont déjà limite limite question tolérance et acceptation de l' »étranger ». Et là tout le monde est mis dans le même sac. Et ceux qui n’avaient aucun problème avec la cohabitation se mettent eux aussi à croire que « s’ils n’étaient pas là, on n’aurait pas autant de problème; il ne faut pas laisser nos enfants se faire infecter par eux ».
    Et pour rappel, ces derniers temps, on a beaucoup entendu parler de jeunes qui se convertissent et se radicalisent!! Alors oui, cette histoire est triste, c’est désolant de voir comment tourne la mentalité humaine… mais il n’y a pas de fumée sans feu! Je ne suis pas d’accord avec la réaction des parents, mais quelque part ce n’est pas très étonnant…

    J'aime

    • La Carne dit :

      Ce que tu décris n’est ni plus ni moins de l’amalgame. Il semblerait que certains en abusent. quand ce sont eux qui font parler d’eux-mêmes? De quoi parles-tu? Je crois que beaucoup de personnes ont toujours pensé ce que tu dis « s’ils n’étaient pas là… ». Je crois simplement que pour des raisons diverses, aujourd’hui ils osent le dire tout haut. Les politiques ont été très forts. A diviser pour mieux régner… on arrive à ça. Je t’avoue que ta phrase « il n’y a pas de fumée sans feu » me choque. La réaction des parents me choque. Ils ont loupé une belle occasion d’ouverture et donc de compréhension de l’autre. Sur l’ile, il y a du racisme anti blanc. La grève de 2009 m’a fait peur. Vraiment. J’ai même voulu partir à cause de ça à l’époque. Pour autant, jamais il ne me serait venu à l’idée de généraliser, de faire de l’amalgame. Pourtant crois-moi, pendant des mois ça a été tendu.

      J'aime

      • Tarielle dit :

        « Amalgame », c’est certainement le mot. Tout ça pour redire que c’est autre chose que du racisme (selon moi). Quand je dis qu’ils font parler d’eux, je veux dire que CERTAINS mettent la lumière sur eux en commettant des crimes (attentats). Ma phrase était sûrement maladroite. Mais comme ils le font au nom de leur religion (déviée), il est facile d’associer ce genre d’actes aux musulmans, et donc aux maghrébins. Et quand je dis qu’il n’y a pas de fumée sans feu, j’en reviens à ces attentats perpétrés par des « musulmans » et à la radicalisation de jeunes français (et sûrement de d’autres nationalités). Il n’y a pas de fumée sans feu = la réaction des parents n’est pas un truc qui surgit comme ça, sans raison. Alors, je redis que j’en suis désolée! Mais je redis aussi que ce n’est pas étonnant.

        J'aime

        • La Carne dit :

          en fait, nous sommes d’accord… avec une grosse insistance sur les guillemets qui entourent le mot musulman. parce que clairement, les terroristes ne sont plus musulmans. Ils sont terroristes. 😦

          J'aime

  20. Milie dit :

    C’est affligeant et d’une tristesse…

    J'aime

    • La Carne dit :

      je suis souvent triste de voir arriver sur mon mur FB perso des images avec des messages franchement limites, venus d’amis… de cousins… je me dis « non, pas eux!! »… j’ai toujours voulu croire que c’était loin, que mon entourage, des gens biens a priori ne pouvaient pas partager ce genre d’idées nauséabondes. Pourtant, si. Je ne sais plus trop quoi faire.

      J'aime

  21. La tristesse de ce genre d’info, d’articles …. Ca me tue que nous puissions vivre dans une société qui se modifie et se transforme dans ce sens, et pas le bon !!!! Mais j’ai bien peur que nous devions vivre avec tout ça !!!
    http://mademoisellevi.com/decodingo/

    J'aime

  22. Ping : Inst'happy week : RAS !

  23. Ping : Mon fouillis du mercredi #1 - Simply Mélaine

  24. Charlie Dupin dit :

    J’ai une chose à dire, j’adore le couscous !

    J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s