ECHANGE COEUR ET CORPS CONTRE ILLUSION DU BONHEUR. A SAISIR!

Il y a eu les naïfs. Les salops. Les fraichement séparés. Les pas prêts. Les carriéristes. Les fidèles. Les infidèles. Les virtuels. Les réels. Les menteurs. Ceux d’une nuit, d’une semaine, d’un mois, d’un an. Les gentils. Les bons amants. Les mauvais coups. Les coups du sort. Les coups de chance. Les coups de malchance. Ceux qui téléphonaient. Ceux qui perdaient mon numéro. Les insistants. Les absents. Les ponctuels. Les dépannants. Les bâcleurs. Les appliqués. Les revenants. Et tous les autres.

3192747541_1_2_xo0suwhe

Il y a eu des lits, des douches, des cages d’escalier, des voitures, des toilettes, des caves de bars. Des appartements hasardeux, des imprudences. Des petits plats, des bons restaurants, des tours en moto, en décapotable. Des lapins. Des retards indécents. Des heures d’attente. Des « je ne peux pas rester » ,  « c’est pas toi, c’est moi » ,  « mon ex a rappelé » ,  « je t’avais prévenue, tu savais, ne viens pas pleurer maintenant » , « on se rappelle » , « on ne se prend pas la tête, pas de promesse » . Des potes avant tout, du sport avant tout, la liberté avant tout… surtout avant moi.

Il y a les bons souvenirs et les histoires à oublier. Il y a eu des mois vides, livrés à mes noirceurs installées au fond de mes tripes. Des semaines remplies, livrées au bon vouloir de l’homme du moment.

J’avais 24 ans. 25 ans. 26 ans. 27 ans. 28 ans.

J’ai 45 ans. Mariée. Mère de famille rangée. Un chien. Un chat. Vie routinière, monotone parfois, distrayante d’autres fois. Je corresponds au profil type de la ménagère de moins de 50 ans, avec un brin de folie en plus. Une vie qui était inimaginable. Mon graal qui semblait inaccessible.

286738intro2

Seuls eux et elles savent ce que fut ma vie d’avant. Elles, se sont les amies avec qui j’ai partagé ces années.
Eux, se sont ceux que j’ai laissé entrer chez moi, en moi. Trop nombreux. Coincée entre mes angoisses de vide, la solitude affective, l’échec, je me livrais sans foi ni loi. Tout pour ne pas être seule. Tout pour avoir le sentiment, même factice, d’exister pour quelqu’un. Tout pour m’oublier. Tout, même la souffrance, même la destruction, même la honte. Tout même l’envie folle d’y croire encore et encore. Je bradais mon corps et mon coeur pour un peu d’affection, de présence, de faux-semblants. Pour une illusion. Pour une heure, une nuit, une semaine, un mois, une année.

On m’avait prévenue dés l’enfance. Si je continuais à être ce que j’étais, je finirais seule et avec un emploi sans intérêt. Personne ne voudrait de moi. On m’avait prévenue que les rêves ne servent à rien, qu’il fallait savoir se contenter. Que je ne pouvais pas me permettre de faire la difficile. Que mes envies c’était du n’importe quoi. Que décidément, j’étais con, bonne à rien.
Alors j’ai donné sans rien attendre. Donné pour avoir l’impression d’exister, même un court instant. Donné pour un peu d’affection, même si elle se transformait en coup de bite. Je me suis offerte sans restriction, sans amour-propre. Echange cul et coeur contre un peu d’attention, même furtive, même pour de faux.

Des années de débauche en quête d’amour. Des années à me perdre avec l’espoir de me trouver, de le trouver.

article_95

Il y a eu l’homme de trop. L’infidèle, le menteur, le manipulateur. Celui que j’ai quitté dans un élan d’estime de moi, de dignité. Il y a eu des décisions évidentes mais pourtant difficiles. Des décisions de celles qui sont plus faciles à dire qu’à faire. Des décisions parce que je le méritais. Tout plutôt que cette vie. Tout, même la solitude. J’allais devoir apprendre à vivre avec moi. Deux mois plus tard, je rencontrais celui qui est devenu mon mari.

A toutes celles et ceux qui doutent avoir droit au bonheur…

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez moi sur www.lacarne.blog pour mes billets d'humour et d'humeur!
Cet article, publié dans MON MOI, MON SURMOI ET MON ÇA, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

70 commentaires pour ECHANGE COEUR ET CORPS CONTRE ILLUSION DU BONHEUR. A SAISIR!

  1. Kiara Papillon dit :

    Notre enfance et notre éducation influencent beaucoup notre future vie de couple.

    J'aime

  2. magnifique texte, tellement poignant… mais quelle honte ces adultes qui dévalorisent les enfants au risque de gâcher leur avenir.

    J'aime

  3. Marie Kléber dit :

    Terriblement magnifique. Je crois que c’est le texte que tu as écris que je préfère.
    C’est le jour où on se dit qu’on mérite mieux, qu’on mérite tout court que la donne change. J’ai du mal avec les adultes qui traitent les enfants de cette manière. Ca laisse des traces…

    J'aime

  4. ifeelblue dit :

    c’est triste et beau à la fois ❤
    (et quelle belle plume!)

    J'aime

    • La Carne dit :

      Merci pour ma plume! Venant de ta plume, je suis très touchée!
      Sur le moment, je ne réalisais pas toujours la tristesse… j’avançais, coute que coute, comme je pouvais. J’ai eu la chance d’avoir une happy end (même si ce n’est pas encore la fin)… tous ne l’ont pas.

      J'aime

  5. Fred dit :

    Très beau texte , à fleur de peau et d’âme . Comment peut-on dire à quelqu’un qu’il est bon à rien ( et encore plus si cela vient de la famille ) ? Bravo d’avoir cru en vous . Frédérique

    Aimé par 1 personne

    • La Carne dit :

      Merci… et merci! 🙂 ces mots (maux?) sont ressortis après avoir lu des post sur les réseaux qui m’ont renvoyée à mon passé. Mais aujourd’hui, ça va et je n’envisage plus du tout l’amour comme avant. 🙂

      J'aime

  6. Distrayante dit :

    Bravo pour ce texte a la fois très beau et très dur (envers toi). Je suis sure que ce texte pourra aider quelqu’un qui était dans ta situation. Merci d’avoir partagé ça avec nous 🙂

    J'aime

    • La Carne dit :

      Merci! 🙂
      je ne me trouve pas dure envers moi. Au contraire, écrire tout ça me faisait penser que c’était assumer ce passé, quelqu’il fut… et je me trouvais pour une fois plutôt indulgente avoir moi. 🙂

      J'aime

  7. Lyloo dit :

    waou j’ai les larmes aux yeux ma Carne très beau et très poignant ton texte. J’avais deviné à travers ton humour et tes mots que tu étais très sensible.
    L’enfance et les parents nous forgent malgré nous, nous complexent, nous font douter de nous et de nos capacités, on se traîne des casseroles pendant des années et un jour on dit stop et on s’aperçoit qu’on est aussi, voir mieux, que tout ceux qui nous entourent.
    Tu mérites tout le bonheur du monde ma Carne.
    Allez je t’embrasse

    J'aime

    • La Carne dit :

      je traine encore des casseroles… mais plus celles-ci. c’est déjà ça. 🙂 Le pire c’est que je n’ai aucun doute sur le fait que mes parents pensaient bien faire…
      Je pense aussi, aujourd’hui, que je mérite ce bonheur. 🙂
      Mais faut pas pleurer hein. je vais bien là tout de suite maintenant… même si le mari idéal s’est envolé avec les années de mariage. 😉
      Bisous

      J'aime

      • Lyloo dit :

        Tu en as déposé quelques unes en route ça fait moins de poids 😉 c’est déjà ça comme tu dis. Le rôle de parents n’est pas toujours facile on en sait quelque chose quand on devient Maman.
        Et oui mille oui tu mérites ce bonheur.

        Et on est des grandes filles on ne pleure pas 😉 sauf quand on est seule 😉

        Le mari idéal je crois que c’est un putain de mythe mais la femme idéale aussi, je reconnais être une grosse purge quelquefois, on est tous des êtres humains avec nos défauts et nos qualités et on essayent de cohabiter.
        Plein de bisous pour toi ma Carne

        J'aime

  8. axelle57 dit :

    « j’ai une tendresse particulière, pour ces filles qui font pas d’manières, les hospitalières, les dociles, vous les appelez les filles faciles… » Que de souffrance chez ses filles-là, s’en doutait-il quand il a écrit cette chanson pour leur rendre hommage ?

    J'aime

  9. suzanne35blog dit :

    j’étais comme toi, puis me suis assagie avec l’age, j’aime beaucoup ton écriture… Quant à moi maintenant je suis grand-mère d’une adorable petite Anna de deux ans, j’espère que sa vie sera belle!

    J'aime

  10. Manue dit :

    Je t’aimeuh !

    J'aime

  11. Egalimère dit :

    Quoi, les caves des bars et les cages d’escaliers !! J’essaie de me faire sourire après ce billet si touchant. J’ai du mal à faire le tri dans les mots qui me viennent à l’esprit tels que « la vache, oh put…. ». Et puis, j’ai envie de me dire que tout ça ne t’es pas arrivé pour rien, qu’au final, tu l’as ta belle vie avec ton mari, tes enfants, tes animaux… et que tu es loin d’être la personne qu’on t’avait laissé croire que tu pourrais être.
    Tu as ce pouvoir de nous transporter avec tes mots, de faire naître ces émotions. Alors tu vois, si jamais tu avais encore besoin d’amour, je crois qu’ici, on sera nombreuses et nombreux à pouvoir t’en apporter.

    J'aime

    • La Carne dit :

      bizarrement (ou pas) ce que je recherche aujourd’hui est plus du respect que de l’amour. 🙂 Mais je prends l’amour hein! 🙂
      Et oui… cages d’escalier et caves de bar… les caves furent l’endroit le plus glauque… surtout rapport à la personne et à la situation… j’ai presque honte de le redire. :/
      En tout cas, tes mots sur mon pouvoir vont me faire ma journée! ❤

      J'aime

  12. Stéphanie dit :

    Oh la Carne, belle Carne, touchante Carne. Oh toi derrière ce pseudo si incisif comme énième pirouette de ce que décidément tu n’es pas (ou pas totalement).
    Ils ont voulu faire de toi ce que tu ne voulais pas. Ils ont failli réussir. Mais au final, malgré tout, tu as une Happy pas end et c’est déjà beaucoup.
    un billet superbement rédigé… tu sais faire parler les mots dans le registre que tu veux ❤

    J'aime

    • La Carne dit :

      ❤ Merci merci!
      tu sais quoi? le pire? c'est qu'ils pensent aujourd'hui que si j'ai "réussi ma vie" selon leurs critères, c'est grâce à eux… en grande partie… et ça doit les conforter sur plein de points, du genre "bah finalement, elle nous reproche plein de trucs… mais ça a marché" … comme quoi… 😉

      J'aime

  13. Aileza dit :

    Touchée ❤
    C'est très beau…

    J'aime

  14. Liloumei dit :

    En pleine rupture difficile à vivre, tes mots me touchent beaucoup… Merci !

    J'aime

  15. carrie4myself dit :

    Ne jamais douter, mais lorsque l’on est jeune, on est parfois facilement influencer par ce que l’on dit de nous….
    Beau texte encore tu sais!

    J'aime

  16. Splendide, j’imagine que lâcher les vannes fait du bien. Et oui notre passé, les mots des autres, de nos parents, de nos enseignants… influencent tellement notre devenir, ça en est flippant. Tu as trouvé le bonheur, tu as su trouver des mots à ton histoire et c’est le principal. Bises ma belle

    J'aime

    • La Carne dit :

      Ça fait du bien… oui et non… ce passé était bien derrière moi… mais j’ai lu ces derniers jours pas mal de posts sur les réseaux, de femmes qui souffraient… je ne connais pas leurs histoires, mais ça a fait remonter des souvenirs… et c’est assez sereinement que les mots sont sortis la nuit dernière. Vive les insomnies. 🙂 Bisous Madame Eventail 🙂

      Aimé par 1 personne

  17. Des bisous plein de Douceur et de Tendresse ❤

    J'aime

  18. Lyna Johnes dit :

    Tellement vrais, et tellement touchant ❤ Tout simplement Merci !

    J'aime

  19. Radis Pg dit :

    Beau billet. très beau de sincérité.

    J'aime

  20. Je te fais un enorme calin la carne apres un tel billet tu merites que ca et tout plein !! Alors Mr La Carne appliques toi à prendre soin de notre Carne stp !!! GROS BISOU à toi !!

    J'aime

  21. Themetis dit :

    Je me retrouve aussi dans ton billet. Quand je n’en peux plus, parfois, je repense à cette époque et je me rassure… Finalement, on s’en est pas mal sorties…

    J'aime

    • La Carne dit :

      je fais la même chose « tu vois, là c’est dur… voire, tu ne le supportes plus?… souviens-toi avant! » … j’ai bien conscience que c’est une forme de résignation. 🙂
      on s’en est en effet pas trop mal sorties. :/

      J'aime

  22. Marianne dit :

    Quel joli texte ! Des périodes d’errances naît toujours quelque chose de beau, ces mots nous le rappellent (et aussi, qu’on le mérite ce bonheur).

    J'aime

  23. Ping : La nouvelle vie de Caco

  24. Ping : Un peu de mon passé! – La nouvelle vie de Caco

  25. Quel touchant récit, un gouffre à remplir… Une course contre l’amour!

    J'aime

  26. maman délire dit :

    bon j’arrive un peu après la bataille hein… mais euhhhh paf la claque quoi… comme quoi il faut faire attention à ce qu’on dit à nos enfants… j’espère que tu as réalisé une partie au moins de tes rêves, et que tu réaliseras les autres ! bon bah je vais aller lire les autres billets maintenant..

    Aimé par 1 personne

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s