E VA LA NOVE VA LA DOUCE VIE…

6h52. Ce matin nous quittons l’Italie. Nous allons entamer un long voyage en voiture qui nous amènera à la maison demain, dans la journée. 18heures de route. Des pauses toutes les deux heures (coucou la sécurité routière) voire plus (coucou les vessies trop petites). Un changement d’itinéraire nous fera passer par Rome. Fallait trouver une raison de ne pas arriver en pleine nuit chez mes parents pour récupérer nos quatre pattes. On a estimé que Rome était une excellente raison.

J’étais déjà venue en Italie. Un voyage scolaire en troisième. Florence, Rome, Naples, Pise, Pompéi avaient été au programme. Si je garde un bon souvenir de ce projet pédagogique, les musées à gogo (rapport à la pédagogie) m’avaient rapidement saoulée, n’ayant que très peu d’intérêt aucun intérêt pour la chose.C’était la première fois que je reposais mes fesses en Italie depuis mes 15 ans. Ça fait très très… très longtemps a conclu la 7 ans. Pas tant que ça a arrondi l’homme. Au programme, visites de villes, de villages, de plages. Pas de musée. Aucun. Je ne vais pas te dire que les gosses ont adoré leurs vacances. Le charme des vieilles villes typiques n’est pas arrivé jusqu’à eux. Mais ils y ont trouvé leur compte. De toute façon, l’ado-pas-fini est un ado-pas-fini basic. Il n’aime rien. Autant se faire plaisir.Je garderai de ce séjour des impressions mitigées. Je ne vais pas vous servir la soupe classique sur les italiens, si gentils et accueillants. Les italiens sont des gens comme nous. Il y a des gentils et des gros cons. On a rencontré les deux. Je ne vais pas vous raconter que l’Italie est un pays merveilleux où tout il est beau. Tout il est pas beau. Si les centres historiques sont superbes, dés qu’on en sort (et on en est sorti) c’est bien moins joyeux. J’ai été également choquée, oui, choquée, très choquée (!) de la saleté, notamment le long de routes. Nous avons roulé plus de 1000 km en dix jours. On en a vu des routes. Des petites, des moyennes, des grosses, et même des chemins de traverse. Je crois que les italiens confondent bords de route et poubelle. Pas un kilomètre sans ordure. Pas un sentier sans ordure. Pas une forêt d’oliviers, un champ de pastèques sans ordure. Je n’avais jamais vu ça. Je ne dis pas que les italiens sont des gens sales (pas la peine de crier au scandale), je dis que les routes sont dégueulasses. Je rajouterai que les plages sont parfois limite. Tiens, en parlant de plages, les plages privées pullulent sur les côtes italiennes. Je n’ai pas encore décidé si ça gâche le paysage ou pas. Mais je n’aime pas. Sans doute parce que je n’ai pas les moyens de me les offrir.Mais revenons aux joies de l’Italie. Ces vieilles villes qui te font les fessiers et les cuisses avec leurs escaliers et côtes qui montent plus qu’ils ne descendent, le tout sous 35 degrés. Ne te fie pas à ce ton ironique. J’ai adoré. Vraiment. Je suis tombée sous le charme, littéralement. Nous avons mangé à la maison tous les soirs et pique-niquer tous les midis (coucou le banquier). Enfin, presque tous les midis. Un petit restaurant au cœur d’un village blanc  parce qu’on avait eu la flemme de préparer la glacière, et surtout une journée dans un agriturismo nous ont ravis. L’idée de l’agriturismo est simple. Un menu unique. Plats typiques réalisés avec les produits de la ferme ou des artisans locaux. On s’est régalé. Huit plats ont fait exploser nos ventres. Je conseille vivement ce genre de concept.

Nous avons passé dix jours agréables dans un coin de globe charmant. J’ai adoré l’ambiance des petites villes à la tombée de la nuit. Les chaises apparaissent devant les maisons. Les gens s’installent enfin au frais, dehors. Les places se remplissent. Les générations se mélangent. J’ai adoré voir ces vieux rideaux aux portes. Voir ces grands-mères discuter, saluer les passants avec un mot gentil. Ma gosse a entendu plus de bella et bellissima qu’elle n’en entendra jamais. Cette ambiance avait la même odeur que celle du village de ma grand-mère, en été, quand j’étais enfant. Ça a du bon de ne pas loger dans un centre touristique.Pour finir, parce qu’il faut que ça se sache, une grosse déception a assombri le décors (en plus des ordures. Oui, je radote). Si les douches à l’italienne existent bien en Italie, nous n’avons pas vu l’ombre d’une glace à l’italienne comme on les connait en France. Les enfants ont cherché. Ils sont entrés chez chaque glacier. Rien. Sachez que la glace à l’italienne est un mythe. Ou alors qu’on est super poisseux. Au choix.Bref. On a adoré la région des Pouilles en Italie. 7h28. Réveiller le reste de la famille. Petit-déjeuner. Fermer les valises et partir.

Sinon, tu peux aussi aller lire, voter et partager les deux nouvelles que j’ai présentées pour le prix littéraire e-crire aufemin! Hygiénique rencontre et Dilemme! Merci à toi!

Publicités

A propos La Carne

Retrouvez mes tranches de vie, mes billets d'humour et d'humeur sur www.lacarne.blog ! A très vite!
Cet article, publié dans CARNET DE VOYAGES, PENDANT CE TEMPS..., est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour E VA LA NOVE VA LA DOUCE VIE…

  1. zenopia dit :

    Bon retour ! (et courage pour la récup des 4 pattes…)

    J'aime

  2. axelle57 dit :

    Florence, Pise, Sienne au même âge que toi. Musées à gogo aussi. A la différence que j’ai kiffé ;-). Me retrouver devant des Botticcelli à pouvoir les toucher (c’était interdit, évidemment mais si j’avais voulu, j’aurais pu) c’était juste magique. Et tremper les pieds dans l’Arno. Et passer les nuits dans une auberge de jeunesse où il y avait un jardin so romantique le soir pour s’isoler un peu des autres… Bref un de mes meilleurs souvenirs d’ado !

    Bonne route et bon retour. Le paddage à Rome est une bonne idée :-). Et toutes mes ondes de courage pour la récupération des 4 pattes ❤

    J'aime

    • La Carne dit :

      en effet, nous ne gardons pas les mêmes souvenirs de nos voyages! 😉
      Le passage à Rome était top! On a adoré. 🙂
      Nous avons bien récupéré nos zanimos. Le chat a boudé jusque la maison! 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Franie dit :

    J’aime l’Italie , pour ce que j’ai vu. Mais je n’ai vu que le nord de l’Italie, les grands lacs (magnifique) et les grandes villes. Il faudrait un jour que je descende plus bas dans la botte. J’ai séjourné trois nuits dans un agriturismo en Lombardie il y a une dizaine d’années. J’ai adoré. J’ai aussi trouvé des très bonnes glaces à l’italienne à Savone ( il y a 40 ans. C’est vieux, c’est très vieux 😀)
    Bon trajet du retour. Bonne rentrée !

    J'aime

    • La Carne dit :

      au départ nous devions faire la région des lacs. Puis finalement, on s’est dit qu’avec les enfants le sud serait plus adapté. Sans regret. J’espère pouvoir retourner en Italie voir le reste! 🙂
      Pour les glaces à l’italienne… va vraiment falloir qu’on y retourne alors! Parce que ça reste une ENORME frustration! 😉 Bisous France

      J'aime

  4. Egalimère dit :

    Alors là, je ne m’en remettrai jamais : les glaces à l’italienne sont un mythe 😦
    Bon retour et longues vies à tes nouvelles qui font leur petit bonhomme de chemin !!!

    J'aime

    • La Carne dit :

      D’après les commentaires, nous n’avons pas eu de chance avec les glaces. Il semblerait qu’elles existent! 😉
      Enfin à la maison! 😉 merci pour les nouvelles! ❤

      J'aime

  5. carrie4myself dit :

    Bon courage pour le retour et surtout la recup des 4 pattes…..
    Je ne peux rien dire concernant l’Italie n’y ayant jamais mis les pieds!

    J'aime

  6. LYDIE dit :

    Ah l’Italie… LE pays absolu de mes rêves.
    Je ne connais que le nord. Pas sale. 😉
    Donc, la propreté tient à la région… non à tout le pays.
    J’ai mangé une glace Italienne à Stresa…
    Moralité… change de région. ^^

    Merci pour Lilicub que j’adore !

    J'aime

    • La Carne dit :

      Rome était assez sale aussi. Enfin… nan… disons que les poubelles débordaient sur des mètres et des mètres. 😉 Nous comptons bien y retourner, en Italie, et trouver ces foutues glaces! 🙂

      J'aime

  7. aurélia dit :

    Je ne sais pas où tu es allée exactement mais je suis aussi partie dans les Pouilles pendant les vacances et on a mangé de très bonnes glaces italiennes à Otranto et à Leuca.

    J'aime

    • La Carne dit :

      nous n’en avons pas trouvé à Otranto! je suis dégoutée! 😉 nous avons fait environ 2000 km sur place, alors on a fait pas mal d’endroits… on a vraiment pas eu de chance niveau glace! 😉

      J'aime

UN MOT AVANT DE PARTIR? #CommenterCestTrèsBien

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s